À la uneSport

[INTERVIEW] Drew McIntyre, l’Écossais en route vers le titre Intercontinental à Wrestlemania

Ce week-end, WWE présentera, sur deux nuits, leur plus grand événement de l’année, Wrestlemania. À cette occasion, plus de 60 000 personnes seront présentes au SoFi Stadium, à Inglewood en Californie. Lors de la deuxième nuit, prévue dimanche, le championnat Intercontinental sera défendu par Gunther dans un match qui l’opposera à Sheamus et Drew McIntyre. VL Media a pu s’entretenir avec ce dernier à l’approche de ce grand rendez-vous. Dans cette interview, Drew revient sur son amitié de longue date avec Sheamus, son match de championnat ainsi qu’un possible grand événement au Stade de France.

VL: L’un de tes adversaires à Wrestlemania sera Sheamus, ancien champion du monde WWE et l’un de tes meilleurs amis en dehors des caméras. On t’a, d’ailleurs, vu associé à Sheamus et aux Brawling Brutes ces derniers mois à l’écran à Smackdown. De ton point de vue, en quoi ton alchimie avec Sheamus est-elle si unique ?

Drew: C’est toujours sympa de bosser avec lui. On se connaît depuis près de vingt ans. Si l’on a autant de complicité à l’écran, c’est parce que rien n’est surjoué. C’est l’un de mes meilleurs amis et on est très proches dans la vie. On a tout traversé ensemble depuis 2005, les hauts et les bas. C’est fou comme le temps passe vite. On se chamaille à l’écran comme on se dispute dans la vie. Un peu comme deux frères. Pour être honnête, je m’engueule moins avec mon frère qu’avec Sheamus (rires).

VL: Dimanche, tu seras également opposé à l’actuel champion Intercontinental Gunther. Que penses-tu de son travail au sein du roster principal et de son règne de champion qui impressionne de plus en plus les fans ?

Drew: Il est excellent. Avec sa transformation physique, il est devenu un athlète hors du commun. Il était déjà un athlète avant mais, maintenant, il a l’air d’une vraie machine. Il travaille énormément sur son physique, ses qualités sur le ring et son personnage. Avec Imperium, il forme le groupe parfait. Gunther a réussi à trouver la formule parfaite pour lui dans le roster principal. J’ai hâte de lui mettre mon Claymore en plein visage et de lui prendre son titre Intercontinental !

Ce week-end à Wrestlemania, Drew McIntyre tentera de devenir, pour la deuxième fois de sa carrière, champion Intercontinental chez WWE. Crédit Photo : WWE.

VL: Avec ton travail acharné et ton dévouement pour WWE, tu as gagné le respect de tes pairs et de tes collègues au sein du vestiaire. Est-ce que tu ressens une quelconque pression à être une sorte de leader pour eux ?

Drew: Non parce que je ne me vois pas comme un leader. Si certains me voient comme tel, ils peuvent toujours venir me voir s’ils veulent des conseils. Je pense que mon opinion peut être utile puisque j’ai traversé quasiment toutes les difficultés qu’un catcheur peut rencontrer dans sa carrière. Je suis toujours disponible si quelqu’un a besoin de moi et j’essaye de montrer l’exemple à suivre. Chacun de nous doit comprendre la chance que nous avons de travailler pour une promotion comme WWE. On voyage partout à travers le monde. On a la chance de voir les plus beaux endroits de la planète et tout ça, aux frais de l’entreprise. Et puis, nous avons également la chance de pouvoir économiser pour plus tard. C’est vraiment un plus. Parfois, on a du mal à voir les choses sous cet angle-là. Il a fallu que je me fasse virer une première fois pour me rendre compte de la chance que j’avais de travailler pour WWE. Mais je ne recommande à personne de se faire virer parce que, malheureusement, certains ne reviennent pas (rires).

VL: Il y a quelques mois, tu as affolé la communauté française quand tu as dit, en direct à la télévision, que tu aimerais catcher au Stade de France. Depuis, le #WWEStadeDeFrance est devenu viral sur les réseaux sociaux et les fans français espèrent toujours voir leurs catcheurs préférés se produire là-bas. Penses-tu que c’est une possibilité à l’avenir ? Est-ce que quelqu’un de WWE t’en a parlé après coup ?

Drew: Je pense que c’est possible et c’est pour ça que j’en ai parlé. C’est comme les shows télévisés au Royaume-Uni ou les grands événements comme Clash at the Castle. C’était quelque chose dont j’ai parlé pendant des années et au final ça a pu se faire et ça a été un véritable succès. Paris et son Stade de France sont des endroits idéaux pour faire venir les fans et avoir un très gros Premium Live Event pour WWE. Quand j’ai dit ça, c’était spontané. J’ai simplement réfléchi aux endroits où il pourrait être génial de venir et c’est ce qui m’est venu en tête. C’était super de voir cette étincelle s’embraser sur Internet avec le hashtag que j’ai vu se lancer un peu partout. Tout ce que je peux dire aux fans français, c’est de continuer d’insister. Les dirigeants gardent un œil sur tout ça et je continue de faire passer le mot. Je vais faire tout mon possible pour que ça arrive. Continuez de faire entendre votre voix et ça se concrétisera. La WWE revient en France le 29 avril 2023. Je me souviens du show de l’année dernière à Paris et je n’en revenais pas de voir une foule aussi bruyante. Ce match-là, face à Roman Reigns, était incroyable et c’est grâce aux fans. Je me suis dis : « Wow ! Imagine ça dans un stade, ça serait quelque chose ! ».

Après les déclarations de Drew McIntyre en direct à la télévision, le #WWEStadeDeFrance est devenu viral sur les réseaux sociaux. Crédit : @StadeFrance (Twitter)

VL: Alors que tu te diriges vers un match de championnat à Wrestlemania, évoquons un autre match de championnat que tu as eu il y a quelques mois. En effet, début septembre à Clash at the Castle, tu as affronté Roman Reigns pour le championnat mondial unifié de WWE. Après avoir perdu ton match, tu as chanté sur le ring avec le boxeur Tyson Fury, ce qui a plutôt surpris les fans. Est-ce que ce moment était improvisé ? Qu’est-ce que ce souvenir t’évoque avec le recul ?

Drew: Ce n’était pas improvisé, sinon je ne l’aurais jamais fait (rires). Plus sérieusement, on savait que les fans présents dans l’arène allaient être déçus. Un peu comme ce qui s’est passé avec Sami Zayn à Montréal quelques mois plus tard. L’objectif, c’était de faire en sorte qu’ils partent heureux et avec le sourire et pas peinés par ma défaite. Les deux premières chansons ne prenaient pas auprès du public alors j’ai fini par chanter Don’t Look Back in Anger d’Oasis. Heureusement, les fans se sont souvenus du groupe et de la chanson (rires) ! Je ne repense pas à ce moment avec colère d’ailleurs. J’ai pu les faire quitter l’arène avec le sourire même si, à l’intérieur de moi, j’avais juste envie de crier et de pleurer.

Wrestlemania 39 sera diffusé en direct le samedi 1 et dimanche 2 avril à deux heures du matin heure française. Les deux shows seront diffusés en France sur le WWE Network et seront commentés par Christophe Agius et Nadir Mohammedi.

Lucas Charpiot
About author

20 ans. Etudiant en troisième année de licence d'anglais option Journalisme. Passionné de catch et de sport automobile.
Related posts
À la uneBuzzTendances

Pourquoi le tiktokeur "Abrège Frère" fait polémique sur les réseaux sociaux ?

À la uneFranceMédias

Nouveaux visages, nouvelles règles : à quoi ressemblera la saison 15 de Top Chef ?

À la uneSéries Tv

Plus belle la vie : pourquoi la série ne sera plus sur Chérie 25 ?

À la uneEquitationSociété

La Fédération Française d'Equitation vous donne rendez-vous au Salon International de l'Agriculture

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux