À la uneActualitéJeux olympiquesSport

JO 2016 – Vincent Luis, le grand espoir du triathlon français

L’équipe de France de triathlon, toujours passée très près des médailles sans jamais les décrocher, peut aujourd’hui compter sur l’une des ses meilleures chances olympiques, le triathlète Vincent Luis. Le Vésulien, 11e aux Jeux Olympiques de Londres en 2012, pourrait devenir le premier athlète à remporter une médaille olympique dans l’histoire du triathlon français. L’épreuve se disputera ce jeudi à 16h00 (heure française).

Lors des Jeux Olympiques 2012, les triathlètes tricolores avaient terminé au pied du podium. David Hauss (4e), suivi de son compatriote Laurent Vidal (5e), pouvait se mordre les doigts d’avoir failli marquer définitivement l’histoire du triathlon français. Pas loin derrière, Vincent Luis réalise également un beau parcours olympique. Si la vedette revient aux deux premiers sportifs en raison de leur meilleure performance, c’est cette fois au tour de Vincent Luis de faire son apparition sur le devant de la scène lors de cette édition 2016.

En effet, son partenaire David Hauss n’a pas été retenu pour disputer la compétition sous le maillot bleu suite à sa 43e place aux championnats d’Europe en fin mai dernier. Quant à Laurent Vidal, ce dernier avait tragiquement perdu la vie d’une crise cardiaque en novembre 2015, à seulement 31 ans. C’est donc aux côtés de Pierre Le Corre et Dorian Coninx que le triathlète du club Sainte-Geneviève Triathlon va tenter de s’imposer lors de ces Jeux Olympiques à Rio.

Le triathlète Vincent Luis, ici suivi par Dorian Coninx, est l'un des grands espoirs de médaille française de ces Jeux Olympiques.

Le triathlète Vincent Luis, ici suivi par son compatriote Dorian Coninx, est l’un des grands espoirs de médaille française de ces Jeux Olympiques.

Le forfait de l’Espagnol Javier Gomez, médaillé d’argent en 2012 et quintuple champion du monde suite à une fracture du bras à l’entraînement, nourrit un peu plus encore les espoirs de podium. Vincent Luis, Pierre le Corre et Dorian Coninx auront pourtant affaire aux frères Brownlee, de leurs prénoms Alistair et Jonathan, les deux autres médaillés anglais des Jeux de Londres respectivement premier et troisième. Même si ses compatriotes peuvent faire valoir leur qualités physiques, Vincent Luis semble le mieux placé des trois pour réaliser l’exploit.

En effet, Vincent Luis est le seul triathlète français à avoir remporté une étape des World Series (NDLR : le circuit du championnat du monde) il y a de cela un an à Hambourg, avant de décrocher son premier titre européen lors des championnats de distance S le 26 juin dernier à Châteauroux. Il profite des périodes hivernales pour participer à des compétitions de cyclo-cross en terminant 3e à Dourdan en 2012. Plus récemment, le Français s’est également qualifié pour les championnats de France de cross-country après ses titres de champion inter-régional Nord en 2015 et 2016. Face à des cross-men professionnels adeptes de la discipline, le triathlète parvient même à occuper une place de vice-champion de France de cross-country en mars 2016. Devant de tels exploits, il est difficile de ne pas croire en ce futur champion du triathlon français aux Jeux Olympiques.

“Décrocher une médaille, c’est l’objectif de ma vie”

L’intéressé, qui s’est livré pour Esprit Bleu (en collaboration avec le CNOSF et l’Equipe 21) sur la course à venir, se dit confiant : “J’ai acquis de la confiance et de la régularité”. Interrogé sur ses objectifs de médaille olympique, ce dernier s’exprime : “Le triathlon français n’a pas encore ramené de médaille olympique, si j’étais le premier j’en serais très fier, pas forcément pour une gloriole personnelle mais surtout pour la France”. Et le Vésulien d’imaginer en fermant les yeux son arrivée triomphante : “Je serais avec les deux frères anglais, on serait trois pour une médaille (…) je ferme les yeux, je serre les dents je me dis qu’il reste environ 100-150 mètres à tenir, j’accélère, très fort, je prends cinq mètres d’entrée de jeu, je les garde, je passe la ligne et je me dis “c’est ça de gagner les jeux en fait ? ” Je recommencerais bien…”. C’est en tout cas tout le bonheur que l’on souhaite à Vincent Luis et à l’ensemble du triathlon français.

Marius Bocquet

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCultureFranceSociété

Les Cœurs Doubles (2/4) : Ce pays loin des yeux, mais près des cœurs

À la uneActualitéArtCultureInternationalMusique

LP : Même dans l’intimité, on m’appelle LP!

À la uneSport

[INTERVIEW] Jeff Hardy, le guerrier aux cheveux arc-en-ciel bientôt Willow the Wisp chez WWE ?

À la uneFootInternationalSport

Les LGBT seront en sécurité à la Coupe du Monde mais le Qatar fixe certaines limites

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux