À la uneActualitéInternational

La Corée du Nord revendique son 1er essai réussi de bombe à hydrogène

La Corée du Nord revendique son premier essai réussi de bombe à hydrogène

La Corée du Nord a annoncé ce mercredi avoir réussi son premier essai de bombe à hydrogène. La Corée du Sud a dénoncé un “défi grave” pour la paix mondiale. Les Etats-Unis, qui parlent de “provocations”, promettent une “réponse appropriée”.

La Corée du Nord a franchi un pas supplémentaire dans son programme nucléaire, malgré toutes les précédentes sanctions internationales. Ce mercredi à 10h00 (02h30, heure de Paris) sur le site historique des tests nucléaires nord-coréens de Punggye-ri, le pays aurait réussi son premier essai d’une bombe à hydrogène.

“Le premier essai de bombe à hydrogène de la République a été mené avec succès à 10 heures (02h30, heure de Paris) le 6 janvier 2016, sur le fondement de la détermination stratégique du Parti des travailleurs” au pouvoir, a annoncé le présentateur de la télévision officielle nord-coréenne. “Avec le succès parfait de notre bombe H historique, nous rejoignons les rangs des États nucléaires avancés”, a ajouté le présentateur, en précisant que l’engin testé était «miniaturisé».

https://youtu.be/pUkbD9T_qtE

Ce test aurait été personnellement ordonné par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un à deux jour de son anniversaire. Le mois dernier, Kim Jong-Un avait laissé entendre, lors d’une tournée d’inspection sur un site militaire, que son pays avait mis au point une bombe à hydrogène. Mais Washington avait mis en doute la véracité des propos.

Des doutes sur la véracité de cette annonce

Les spécialistes ne pensaient pas que Pyongyang serait capable de développer une bombe thermonucléaire et encore moins de la miniaturiser et ainsi d’armer les missiles. Certains spécialistes ont déjà mis en doute cette déclaration.

Cependant, l’Institut américain de géologie (USGS) et l’agence de météorologie sud-coréenne ont bel et bien détecté un séisme de magnitude 5,1 à une cinquantaine de km du site de tests nucléaires de Punggye-ri, dans le nord-est du pays.

Cartographie des sites de programme nucléaire en Corée du Nord

Cartographie des différents sites de programme nucléaire nord-coréen (Le Figaro).

“Ce dernier test, qui est le produit de notre technologie et de notre main-d’oeuvre, confirme que les ressources technologiques que nous avons récemment développées sont bonnes et démontre scientifiquement l’impact de notre bombe H miniaturisée”, a déclaré le présentateur de la télévision officielle du pays.

La miniaturisation est une étape décisive car elle permet de monter l’arme nucléaire sur des ogives de missiles. Ce quatrième test, s’il s’avérait exact, constituerait un affront flagrant envers les ennemis et les alliés de Pyongyang malgré les précédentes sanctions internationales qui ont plu sur le régime.

“Défi grave” à la paix dans le monde

La Corée du Sud a immédiatement réagi à cette annonce, la qualifiant de “défi grave” à la paix dans le monde. En conséquence, le ministre de la Défense sud-coréen a annoncé un renforcement de la surveillance. L’Agence de presse nationale rapporte que le Président sud-coréen Park Geun-hye devait convoquer une réunion du conseil de sécurité nationale.

Shinzo Abe, Premier ministre japonais, a lui aussi fustigé les essais nord-coréens qui constituent selon lui une “sérieuse menace” contre son pays. Washington les a qualifiés de “provocations” et promet une “réponse appropriée”, tout en étant incapable de confirmer leur véracité.

“Nous ne pouvons pas confirmer ces affirmations pour le moment”, mais “nous condamnons toute violation des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU et appelons à nouveau la Corée du Nord à respecter ses obligations et ses engagements internationaux”, a déclaré la Maison-Blanche. “Nous continuerons à protéger et défendre nos alliés dans la région, y compris la Corée du Sud, et nous répondrons de manière appropriée à toute provocation nord-coréenne”.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies prévoit de se réunir ce mercredi, ont dit des diplomates à l’agence Reuters, vraisemblablement à huit clos.

 

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéFaits Divers

5 éléments pour comprendre … l’affaire Marie Trintignant

À la uneActualitéFrance

Mineurs isolés : les mots d’Eric Zemmour lui valent une condamnation

À la uneHigh Tech

Locket : c’est quoi cette nouvelle application qui cartonne aux États-Unis ?

International

Ces pays qui interdisent la cryptomonnaie

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux