À la uneActualitéCultureEconomieInternationalSanté

La première usine de désalinisation d’eau de mer en France voit le jour en Vendée

Alimentée en énergie renouvelable, cette usine devrait être construite près des Sables d’Olonne. Objectif poursuivi : permettre à cette structure modulable de fournir 10 000 ou 20 000 m3 d’eau par jour, puis, à l’horizon 2020 ou en cas de sécheresse aggravée, jusqu’à 40 000 m3. Une véritable prouesse pour anticiper les flux en période touristique.

L’eau représente une richesse que collectivités locales et services de l’État s’emploient à gérer et préserver au mieux, que ce soit en terme de quantité ou de qualité.

Depuis plusieurs années, les acteurs intervenant dans le domaine de l’eau mettent en œuvre des systèmes de suivi à des niveaux et avec des finalités différentes.

En Vendée, la question est au coeur des stratégies territoriales depuis plusieurs années. Face aux inquiétudes des élus et des riverains, des solutions ont été identifiées pour répondre à ce défi en prenant en compte l’aménagement spatial du territoire et les flux démographiques qui caractérisent la Côte Atlantique.

C’est ainsi qu’est née l’idée d’expérimenter une première usine de désalinisation d’eau de mer. Ce processus complexe a déjà été déployé grâce à des investissements collossaux aux Emirats Arabes Unis et dans plusieurs pétro-monarchies. Désormais, le concept débarque en France.

La technique reposera sur la filtration de l’eau de mer, préalablement désinfectée, à travers une membrane semi-perméable qui laisse passer l’eau mais bloque le sel. Ce procédé appelé «osmose inverse» consomme quatre à cinq fois plus d’énergie qu’un traitement classique d’eau de rivière. Du coup, les autorités vendéennes prévoient d’alimenter le site avec de l’énergie renouvelable.

Éoliennes, solaire, biomasse ou encore hydromotricité: toutes les solutions sont envisagées. Ce qui n’abaissera pas les coûts et pourrait même les alourdir. La construction de l’usine, des centrales d’énergie renouvelable et des conduits pour acheminer l’eau vers les zones de consommation atteindra plusieurs dizaines de millions d’euros, prévoient les 276 communes réunies au sein de Vendée Eau.

Related posts
À la uneLa Loi des SériesSéries Tv

La loi des séries s'la raconte : Lou Grant, le journalisme, de la comédie au drame | La loi des séries #365

À la uneActualitéBrèvesCultureFormule 1Sport

Formula 1 : Drive to Survive, la date de la saison 2 enfin connue

À la uneBrèvesCinémaSéries Tv

Kaamelott : le teaser et une date de sortie pour le film

À la uneBrèvesSéries Tv

Emergence : TF1 lance sa nouvelle série fantastique

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux