À la uneActualitéFootSport

L'Allemagne, le nouveau pays du foot ?

Sur sa 18ème Coupe du Monde, l’Allemagne bat l’Argentine 1-0 ce dimanche 13 juillet et remporte sa 4ème Coupe du Monde. La Nationnalmannschaft a prouvé durant toutes ces années que c’était un cador mondial. Retour sur toutes les finales qu’elle a disputées.

1954 : “Le miracle de Berne”

Coupe du monde 1954, Berne (Suisse), stade de Wankdorf, 4 juillet.

Ce qui s’est passé dans cette finale reste gravé dans les mémoires des Mondiaux : l’Allemagne bat la Hongrie à la surprise générale qui avait pourtant ouvert le score. Quelques jours plus tôt, ces deux nations s’étaient affrontées et les Hongrois avaient crucifié cette même de RFA, 8-3.

Mais en finale, la rencontre est beaucoup plus équilibrée et quatre des cinq premiers buts sont inscrits dans les 20 premières minutes (le dernier en fin de match). Ferenc Puskás, auteur de 11 buts dans ce Mondial, voit sa réalisation refusée par l’arbitre alors que la Hongrie revenait à 3-3. C’est la première défaite du “Onze d’or” depuis 31 matchs et quatre ans. Néanmoins, en octobre 2010, une enquête allemande révèle que la victoire de la RFA était volée car l’équipe allemande s’était dopée à la pervitine, appelée couramment “la drogue du soldat”.

1966 : La Coupe aux Anglais

Wolfgang Weber égalise pour les Allemands à la 90ème minute, 2-2.

Pour sa 2ème finale, la RFA chute contre l’Angleterre après une grosse rencontre. Elle est marquée par ce qui pourrait être le but le plus contesté de l’histoire du football. Mais les images de télévision n’ont pas permis de dire si le troisième but anglais était rentré ou non, toutefois les analystes montrent que la balle n’a pas franchi la ligne. Les Allemands perdent ce match 4-2 après les prolongations.

1974 : Le trophée à la maison

Finale 1974 : Gerd Müller inscrit le but de la victoire.

Finale 1974 : Gerd Müller inscrit le but de la victoire.

Cette finale se déroule au stade olympique de Munich contre les Pays-Bas et selon les spécialistes, les Néerlandais partent favoris. Et cela démarre très bien pour eux car ils ouvrent très rapidement le score sur penalty après seulement deux minutes de jeu. Nénamoins les Allemands ne lâchent rien et reviennent rapidement dans la partie par le biais de Paul Breiter, également sur penalty.
Après cette égalisation, l’équipe allemande domine la rencontre et se procure de nombreuses occasions de but par Franz Beckenbauer sur coup-franc. Il faudra attendre la fin de cette première période pour voir le légendaire Gerd Müller débloquer la situation et permettre à la Mannschaft de mener 2-1. Ce dernier fait partie des meilleurs buteurs de l’histoire lors de cette compétition avec 10 buts en 1970 et 4 en 1974.

1982 : l’Italie, bête noire de l’Allemagne

Finale 82 : Italie 3-1 Allemagne

Finale 82 : Italie 3-1 Allemagne

On retiendra évidemment cette demi-finale RFA-France qui fut le match référence en terme de faits marquants et de scénario. Les Allemands arrivent en finale complètement émoussés contre l’Italie et la Squadra Azzurra s’impose 3-1. Seul buteur pour la Nationnalmannschat, Paul Breitner qui inscrit son but à la 83ème minute, évitant ainsi une humiliation des Italiens.

1986 : 2ème défaite d’affilé de la RFA

Diego Maradona tente de dribbler Harald Schumacher

Diego Maradona tente de dribbler Harald Schumacher

115 000 personnes assistent à cette finale au stade Azteca de Mexico et l’Allemagne perd à nouveau en finale contre cette fois-ci l’Argentine emmenée par un Diego Maradona au sommet de son art. Pour preuve, cette équipe allemande débute très mal cette rencontre et se voit menée 2-0 après l’heure de jeu. La réaction de ces derniers commence par Karl-Heinz Rummenigge à la 74ème minute, son coéquipier Rudi Völler égalise sept minutes plus tard et relance son équipe. Mais trois minutes plus tard, l’Albiceleste assomme la RFA grâce à une passe précise de Maradona à Burruchaga qui la plante au fond des filets.

1990 : L’Allemagne prend sa revanche 

La RFA remporte sa 3ème Coupe du Monde

La RFA remporte sa 3ème Coupe du Monde

Troisième finale consécutive pour la Nationnalmannschaft et cette fois c’est la bonne. Dominateur dans le jeu après un esprit “revanchard”, l’équipe entraînée par Franz Beckenbauer s’impose 1-0 grâce à un penalty généreux accordé par l’arbitre du match, Edgardo Codesal Méndez. C’est également la première finale où le vainqueur garde ses cages inviolées dans le temps réglementaire. Le sélectionneur allemand devient le deuxième personne à remporter cette compétition en tant que joueur et entraîneur (le premier était le brésilien Mario Zagallo en 1958 et 1962 en tant que joueur et en 1970 en tant que sélectionneur).

2002 : Ronaldo fait chuter l’Allemagne

Brésil Allemagne

La Mannschaft a été dépassée par cette grosse Brésilienne portée par un Ronaldo au top de sa forme. Il inscrit deux buts en 12 minutes et prive ces derniers de son quatrième sacre. C’est la cinquième fois que le Brésil remporte la Coupe du monde, asseyant un peu plus son statut de meilleure équipe au monde dans cette compétition en 2002.

2014 : L’Allemagne remporte la belle

4ème Mondial pour l'Allemagne

4ème Mondial pour l’Allemagne

12 ans après sa dernière finale, la Nationalmannschaft se retrouve une nouvelle fois à ce stade de la compétition face à un adversaire habituel : l’Argentine. Les débats ont plutôt été équilibrés durant cette rencontre. Mais au résultat final, c’est bien la Mannschaft qui s’impose sur le score de 1-0 grâce à un but de Mario Götze en prolongation à 112ème minute. L’Allemagne fait la différence grâce à ses remplaçants. Schürrle percute  sur le côté gauche et progresse avant de centrer au premier poteau. Sans opposition, le bavarois réalise un sublime enchaînement, en contrôlant de la poitrine avant de reprendre de volée du pied gauche.

L’Allemagne a disputé 8 finales, en a remporté 4. C’est l’équipe qui a disputé le plus de fois ce stade de la compétition devançant le Brésil avec 7 finales mais la Seleçao en a remporté 5. On retiendra les régularités des Allemands qui sont souvent présents dans les grands moments. Après 24 ans de disette mondiale, la Nationalmannschaft récupère son dû contre le même pays : l’Argentine.

Related posts
À la uneActualitéArt / ExpoCulturePop & Geek

Travis Durden: la pop culture s'empare de l'Art Classique

À la uneActualitéArt / ExpoBrèvesInsolite

Les clichés les plus drôles du Comedy Wildlife 2019

À la uneActualitéNumériquePop & Geek

Quel est le Pokémon favori des français ?

À la uneActualitéCultureMusique

Trippie Red : nouvelle mixtape, nouvelle date de concert pour Paris

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux