À la uneActualitéFrance

Le bitcoin est-il l’avenir des bureaux de tabac ?

La CNB ou Confédération Nationale des Buralistes, nous a annoncé aujourd’hui que dès le 1er Janvier 2019 entre 3000 et 4000 bureaux de tabac vendront des bitcoins sous forme de coupons aux côtés d’autres cryptomonnaies comme l’ether ou le stellar. Mais c’est quoi une cryptomonnaie et comment ça va fonctionner ?

Une cryptomonnaie c’est un système de transaction informatique décentralisé. En gros c’est une monnaie alternative, non physique, qui n’est disponible et utilisable que sur internet. Ces cryptomonnaies sont en principe, infalsifiables et inviolables grâce à l’utilisation intensive de la cryptographie (système informatique qui protège les informations en les rendant intelligibles pour autres que les ayants droits).

Comment acheter de l’argent virtuel ?

Il faut savoir que certains buralistes vendent déjà des cryptomonnaies depuis longtemps. Ce n’est pas illégal, mais ce n’est pas vraiment rentable. En outre, depuis l’accord entre Bimedia, un fournisseur de ces nouveaux moyens de payement réservés aux buralistes, et la société KeplerK, une plateforme d’achat de cryptomonnaies, c’est un nouvel horizon qui s’ouvre pour les bureaux de tabac.

Concrètement, en allant acheter un Astro ou un paquet de Marlboro, on pourra aussi demander un ticket bitcoin de 50, 100 ou 250 € (les seuls montants disponibles pour le moment). Il suffira ensuite de s’inscrire sur KeplerK qui vous demandera une pièce d’identité, un justificatif de domicile et votre plus beau selfie. Dès que toutes ces informations sont validées par le site, il suffira de rentrer le code inscrit sur le ticket que vous aurez obtenu chez le buraliste et l’argent sera crédité sur votre porte-monnaie virtuel, dès lors vous pouvez en faire ce que bon vous semble.

L’avenir des cryptomonnaies

Nous allons devenir le premier réseau physique d’achat de cryptomonnaies” déclare Sylvain Heubert, directeur général de la CNB. L’essor de ce nouveau moyen de paiement est une évolution sociétale que nous souhaitons accompagner”.

Mr. Heubert veut industrialiser le processus, et faire des buralistes de demain des cryptobanquiers.

Mais pourtant, le moment est plutôt mal choisi pour investir dans le bitcoin dont le cours vient de passer en dessous des 5000 $ ce lundi alors qu’un bitcoin en valait quasiment 20 000 à Noël dernier. Cette crise étant l’une des pires pour le bitcoin. Néanmoins, c’est toujours une bonne occasion d’investir en priant pour que le cours remonte et fasse fructifier tout l’argent investi.

Mais les restrictions de la loi française restes immuables, les bitcoins comme les cigarettes ou les jeux d’argent sont réservés à un public majeur et la moindre entorse est passible de sanctions.

Related posts
À la uneInternationalMédias

Est-ce que l’Ukraine devra obligatoirement organiser la prochaine édition de l’Eurovision ?

À la uneFrancePolitique

Elisabeth Borne nommée Première ministre

À la uneSéries Tv

L'art du crime : France 2 lance le tournage de la saison 6

À la uneArtBuzzModeMusiquePop & GeekTendances

Après Netflix, le duo Vision Paname sort le tube "Aussi belle qu'une balle" composé par Mirwais producteur de Madonna

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux