À la uneActualitéFrance

Le “cacatov” nouvelle arme des Gilets Jaunes

Le mouvement Gilets Jaunes, qui avait perdu de sa superbe durant les dernières semaines, reprend du poil de la bête récemment. Mais à quel prix ? Lors de la manifestation de l’Acte XV une nouvelle arme a été utilisée par les Gilets Jaunes contre les forces de police, une arme dégoûtante : le “cacatov” ou bombe d’excrément.

Ce sont les hommes du syndicat de L’UNSA Police SDSS (l’un des contingents des forces de police mobilisés pour les manifestations Gilets Jaunes) qui ont dénoncé l’utilisation de ce genre d’arme par les manifestants. C’est par un tweet véhément que le syndicat alerte les Français, il décrit même l’utilisation de bombes d’excréments comme étant “abjecte”. Le tweet souligne aussi le fait que l’utilisation de ce genre de moyen était préméditée, il ajoute enfin qu’il y a eu deux interpellations quant à cette affaire. “Un collègue a été visé par un bocal, de la taille d’une bouteille d’1 ou 2 litres, qui contenait de la crotte de chien mélangée à de l’eau”, a précisé dimanche soir un délégué syndical.

Outre le fait que c’est totalement répugnant, c’est aussi très dangereux pour les personnes visées ! “Ils croient peut-être que ça ne tache que les vêtements, mais non, c’est plein de bactéries, c’est dangereux si ça nous arrive dans les yeux ou si on l’absorbe…. C’est une idée idiote. C’est grave”, avertit encore le responsable syndical, en soulignant que le jet d’une bombe d’excrément est considéré comme un acte de violence que la justice ne trouve ni drôle, ni anecdotique. Il peut être sanctionné par trois ans de prison et 45000 € d’amende…

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que l’on voit l’utilisation de ce genre de procédé en France et partout dans le monde. En France durant la récente évacuation de la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes en 2018, les zadistes utilisaient déjà cette arme contre les policiers. Mais cette tactique est aussi populaire au Venezuela, en effet les bombes d’excréments sont l’une des armes préférées des opposants au régime de Maduro depuis maintenant plus de deux ans. Pour l’instant cette attaque reste un événement isolé et unique depuis le début du mouvement, et nous espérons que cela le restera. L’utilisation d’excréments comme arme est d’une part dégoutante mais aussi plus que dangereuse pour les victimes.

Related posts
À la uneActualitéFootSport

Retour à la maison pour Neymar?

À la uneActualitéÉtudiantFranceInsolite

Une pétition lancée pour dénoncer le sujet du Bac de Français

À la uneRugbySport

Retour de Guitoune, absence de Bastaraud : le groupe des Bleus pour la Coupe du monde 2019

À la uneRugbySport

Les bleuets défendront leur titre face à l'Australie

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux