À la uneActualitéSportTennis

Le Djoker renverse le Roi

Novak Djokovic, n° 2 mondial, a battu son grand rival espagnol Rafael Nadal, en Finale des Masters de Londres (6-3, 6-4). Un match maîtrisé de bout en bout pour le Serbe, qui a profité des trop nombreuses fautes de son adversaire. Il signe son 2e succès consécutif aux Masters, quand Rafael Nadal a encore manqué l’occasion d’inscrire le dernier grand tournoi qu’il manque à son palmarès.

Comme piqué au vif. Déchu de sa première place mondiale il y a quelques semaines, ce dernier rendez-vous londonien était l’occasion rêvée pour Novak Djokovic de montrer qu’il est bien le patron du tennis mondial. Il ne l’a pas manquée : 3 victoires accrochées au 1e tour, toutes trois en 3 sets, une demi-finale maîtrisée face à l’heureuse surprise suisse Wawrinka (6-3, 6-3), et enfin la plus belle des victoires, celle contre son alter ego Rafael Nadal. Un parcours de rêve, pour un titre si mérité.

  • ET POURTANT, CE N’ÉTAIT PAS ACQUIS…

La rencontre promet la guerre des étoiles. Expéditifs en demi-finales, les 2 maîtres se retrouvent pour une Finale qui s’annonce explosive, dans une O2 Arena chauffée à blanc. Après l’entrée parfaitement mise en scène et un échauffement qui promet, la rencontre ne tarde pas à trouver un sens : multipliant les fautes grossières, Rafael Nadal se fait breaker dès son premier service. Break vite effacé par l’Espagnol, mais le « Djoker » ne tarde pas à imposer sa loi, et renouvelle son break pour s’adjuger la première manche. Même scénario dans le second set ; après un premier break du Serbe, et malgré des exploits individuels, Nadal n’arrivera jamais à remonter son handicap. Sur une ultime faute directe du natif de Manacor, Djokovic peut souffler. Il vient de remporter son 2e Masters consécutif, 2 ans après le doublé de son illustre aîné Roger Federer. Et sa 22e victoire consécutive, rien que ça.

Pourtant, c’est bien Rafael Nadal qui a littéralement écrasé la saison, revenant en énorme forme après sa longue blessure au genou, qui l’a tenu hors des courts quasiment toute la saison 2012. Parti du 5e rang mondial à son retour, début février, Nadal a enlevé Roland-Garros et l’US Open, plus quatre Masters 1000 consécutifs. Excusez du peu. Déjà finaliste en 2011, l’Espagnol échoue une nouvelle fois contre plus fort que lui. Djokovic peut exulter : c’est bien lui le Roi. « See you next year », a-t-il lancé au public londonien, définitivement acquis à sa cause.

En tableau double, ce sont les Espagnols David Marrero et Fernando Verdasco, têtes de série n° 6, qui ont réalisé un joli coup en battant en Finale les surpuissants jumeaux américains Bob et Mike Bryan, à la toute fin du 3e set (7-5, 6-7, 10-7). L’Espagne ne repartira pas bredouille de Londres…

2013-11-11T213814Z_1_APAE9AA1O3T00_RTROPTP_3_OFRSP-TENNIS-MASTERS-DOUBLE-20131111

David Morrero et Fernando Verdasco soulèvent leur trophée : ce sont eux les meilleurs joueurs de doubles de la planète

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéBuzzJeux Olympiques Paris 2024

C’est qui Baptiste Moirot, le porteur de la flamme olympique ?

ActualitéEquitationSport

L'équithérapie : guérir grâce aux chevaux

À la uneFranceSport

JO 2024 : comment fonctionne le système “anti-drones” ?

ActualitéFaits Divers

Disparition d’OJ Simpson : c’est quoi cette affaire de meurtre pour laquelle il fut condamné ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux