À la uneActualitéInternational

Le Qatar pointé du doigt par Amnesty International

Al Watan-Doha/AFP/Archives

Dans un rapport publié aujourd’hui, Amnesty International accuse le Qatar de ne pas avoir tenu ses promesses pour améliorer l’encadrement du travail des immigrés.

Le Qatar a réagi et démenti les accusations de l’ONG, assurant avoir mis en place des solutions pour réformer le droit du travail des migrants, principalement Indien et Népalais. C’est en contactant ces deux ambassades qu’Amnesty International a comptabilisé 441 morts en 2014 d’immigrant parti travailler au Qatar.

Plusieurs point inquiétaient Amnesty International qui avait déjà alerté sur  les conditions de travail des migrants en 2014, notamment sur le versement des salaires, le système du « Kafala », qui place l’employé à la merci de son employeur, et enfin les restrictions sévères de changement d’employeurs.

L’AFP révèle que pour Mustafa Qadri, un chercheur d’Amnesty, il y a “de sérieux doutes sur l’engagement du Qatar à lutter contre les abus sur les migrants“. Il soupçonne donc le gouvernement d’avoir annoncé de l’amélioration seulement dans le but de rassurer la communauté internationale, sans réels changements par la suite. En effet, le rapport révèle que sur neuf domaines jugés “fondamentaux” par l’organisation, seuls 5 ont fait l’objet de “progrès limités”. Ainsi, l’organisation reproche au Qatar de n’avoir toujours pas désigné les 300 inspecteurs du travail promis, ou la lenteur de l’instauration d’un système de paye électronique.

Le Qatar dément

Le ministre du Travail et des Affaires sociales du Qatar a réagi dans un communiqué : des améliorations auraient été faites, comme le payement des salaires par carte électronique ou l’amélioration des conditions d’hébergement de plus de 250 000 travailleurs. Enfin, 294 inspecteurs du travail auraient été formés : le nombre de 300 exigé devrait donc être atteint en 2015. Le communiqué relève aussi le bénéfice pour les migrants de venir travailler dans le pays, chiffrant la transaction économique à 12 milliard de dollars en 2014, soit “beaucoup plus que ce qu’ils peuvent gagner dans leurs pays”.

Réaction de la Fifa

Alors que la FIFA doit se réunir prochainement afin d’élire son futur président, Amnesty International demande à l’organisation d’accorder la priorité a cette affaire, et de continuer à exiger des efforts du Qatar dans ce domaine.

Le Fifa a réagi dans un communiqué, promettant de “continuer à exhorter les autorités qataries à accomplir les réformes et abolir le système de la Kafala“. Il est aussi précisé  “qu’aucun des incidents mentionnés dans le rapport ne s’est déroulé sur les sites des stades” concernant le Mondial 2022.

Ce rapport intervient alors que lundi, des journalistes de la BBC avait déclaré avoir été détenu durant 24h par les autorités qataries, alors qu’ils filmaient des travailleurs népalais sur un chantier.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCinémaLa Loi des Séries

1.2.3 Ciné : Pulp Fiction (1994)

À la uneActualitéArt / Expo

La photographie qui a changé notre compréhension du SIDA

À la uneCultureFranceSéries Tv

"Carrément craignos" : la nouvelle série de Jean-Pascal Zadi débarque sur France.Tv

À la uneSéries Tv

Les mystérieuses cités d'or bientôt en spectacle musical au Théâtre des Variétés

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux