À la uneActualitéFranceSociété

Les femmes ne sont pas douées pour détecter qu’on les drague

Selon une étude, la majorité des hommes, mais surtout des femmes, ne parvient pas à repérer les subtilités d’un flirt. Peut-être parce que l’amour rend aveugle.

Les codes de la séduction sont parfois difficiles à décrypter. Une idée confortée par une étude de l’Université du Kansas, publiée le 6 juin dernier. Jeffrey Hall, chercheur spécialisé dans les comportements relationnels qui a mené cette recherche, le certifie : « Si vous pensez qu’une personne n’est pas intéressée, vous avez probablement raison. Mais si quelqu’un l’est, vous l’avez probablement raté ».

Pour arriver à cette conclusion, Jeffrey Hall a réuni 52 paires d’étudiants célibataires et hétérosexuels. Ces duos d’inconnus paritaires se sont ensuite assis chacun leur tour dans une salle et ont discuté une dizaine de minutes en pensant qu’ils participaient à une étude sur les premières impressions. À la fin de leur entretien aux allures de speed dating, les étudiants ont dû remplir un questionnaire et noter si eux-mêmes flirtaient et s’ils pensaient que leur partenaire avait flirté avec eux. Résultats : 80% des « cobayes » ont été capables de discerner lorsqu’on ne flirtait pas avec eux. Mais en contrepartie, seuls 36% des hommes et 18% des femmes sont parvenus à identifier une démarche séductrice. Ce qui a donc empêché certains duos d’opérer un rapprochement lorsque les deux protagonistes se plaisaient. Voire d’aboutir à une belle histoire d’amour…

Pareil vu de l’extérieur

Si les premiers concernés n’ont rien capté au flirt qui se déroulait sous leurs yeux, lorsqu’il a s’agit d’en observater un avec un point de vue externe, les résultats n’ont pas été plus concluants. Ainsi, plus de 250 personnes ont regardé six clips d’une minute basés sur la rencontre des binômes ci-dessus –et pour faciliter les choses, une seule personne à la fois était montrée. Malgré cela, 66% des témoins remarquaient le désintérêt de la personne pour son partenaire, tandis que seulement 38% d’entre eux étaient capables de déceler les signes d’une séance de drague.

Les femmes encore moins attentives que les hommes

Mais la conclusion la plus surprenante de cette étude est que ce sont les femmes, qu’on croyait pourtant plus attachées aux détails, qui sont les moins performantes à ce petit jeu de reconnaissance. « Le taux de réussite le plus bas a été constaté avec les femmes qui observaient des hommes en train de flirter. Seules 22% d’entre elles identifiaient une démarche de séduction », révèle l’étude de l’Université du Kansas. La raison : une femme conquise est plus transparente quand il s’agit d’exprimer sa volonté de conclure, alors que les hommes sont, eux, plus discrets vis à vis de leurs intentions. Sauf bien sûr lorsqu’ils plongent intensément leur regard dans… votre décolleté.

Mais rassurez-vous, ce manque d’observation est normal pour Jeffrey Hall : « Les gens ne flirtent pas de manière évidente parce qu’ils ne veulent pas être embarrassés. De même, les regards séducteurs peuvent aisément se confondre avec les regards amicaux. Enfin, nous ne sommes pas habitués à voir nos flirts aboutir à quelque chose ».

Alors vous avez compris : si vous avez un message à faire passer, au diable la subtilité !

Les femmes ne sont pas douées pour détecter qu’on les drague

About author

Informer, décrypter, divertir
    Related posts
    À la uneFaits DiversFrance

    Magali Blandin : une cagnotte ouverte pour les enfants du féminicide

    À la uneSéries Tv

    Emilia Clarke en passe de rejoindre la série Secret Invasion de Disney+

    À la uneSéries Tv

    On a vu pour vous... Mare of Easttown, polar solide avec une Kate Winslet magistrale

    À la uneInternational

    Un harceleur tente de s’introduire chez Taylor Swift

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux