À la uneActualitéFrancePolitique

LETTRE OUVERTE A CÉCILE DUFLOT, MINISTRE DU LOGEMENT

Il y a plusieurs siècles, la France était un pays clérical où on ne pouvait pas construire plus haut qu’une cathédrale. Par clientélisme électoral, Jacques Kossowski, maire de Courbevoie a avantagé, facilité et aidé l’installation d’une mosquée, lieu de prière à la Défense. Or, en principe, la hauteur d’un édifice cultuel ne doit pas être dépassée par des constructions ou infrastructures plus élevées.


Ce tournant majeur décidé unilatéralement par le maire de Courbevoie bosse de graves difficultés sur le plan de l’urbanisme et de l’aménagement urbain. En effet, il pourrait entraîner la fermeture de nombreux sièges sociaux à la Défense, en raison de la hauteur des tours. Ainsi, plusieurs sociétés seraient condamnées à évacuer leurs effectifs pour rejoindre de nouveaux espaces dans l’Est Francilien où plusieurs aménageurs préparent des modèles de “baby Défense”. L’absence de concertation est aujourd’hui au cœur de la poignée de fer  entre l’exécutif municipal et des associations de riverains. La ville de Courbevoie n’a pas indiqué si elle indemniserait des personnes âgées de plus de 80 ans domiciliées en maisons de retraite ou structures médicalisées au Faubourg de l’Arche, dans des étages qui dépassent la hauteur du lieu de prière… Devront-elles accepter des colocations en sous-sol pour assurer la destruction des étages qui dépassent ?

Le contexte est d’ores-et-déjà difficile. La Défense voit depuis ces dernières années de grandes entreprises annoncer leur départ vers des campus d’entreprises. SFR à Saint-Denis, Crédit-Agricole à Montrouge ont ainsi adopté cette stratégie. De même, la Société-Générale libérera en 2015 une grande partie des surfaces locatives qu’elle occupe pour rejoindre Val de Fontenay.

Pour pallier au phénomène de « vacance immobilière », une véritable stratégie territoriale de connaissance, d’évaluation et d’anticipation du patrimoine immobilier doit ouvrir des choix futuristes ambitieux. Or, cette stratégie se heurte à l’improvisation de la ville dans son rôle d’interface avec la Défense.

L’affaire de la Mosquée provoque de nombreuses vagues pour les acteurs de ce poumon économique des Hauts-de-Seine, qui dans la configuration actuelle ne peut pas se permettre des déménagements intempestifs. C’est pourquoi l’attention de la ministre du logement est portée afin qu’elle sollicite le transfert de ce lieu de prière et empêche le déménagement de 50000 personnes, cadres dirigeants, personnes âgées, familles domiciliées dans la partie Courbevoisienne de la Défense.

Les fondateurs de la “Charte du rebond”, plateforme contributive pour créer une dynamique permettant le développement entre les citoyens et les acteurs de la Défense.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneLa Loi des SériesLa loi des séries s'la raconteSéries Tv

La loi des séries s'la raconte : Neon Genesis Evangelion | La loi des séries #413

À la uneSéries Tv

Mélanie Maudran : "On va revenir à une Claire Estrela plus borderline comme au début de la série"

À la uneActualitéCultureSéries Tv

Après Validé, Hatik rejoint le casting d'une série de TF1

À la uneActualitéFranceMédias

Télévision – M6 censurée en Algérie suite à la diffusion d’un “Enquête exclusive”

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux