Inauguré en juillet 2015, l’hôtel Henn-na est un lieu unique au monde. Un hôtel autogéré par un personnel quasiment totalement robotique, si cela sonne futuriste le monde de l’hôtellerie robotique n’est pas parfait pour autant. L’hôtel a dû récemment se séparer de la moitié de son personnel robotisé à cause de bugs récurrents.

Les différents concierges de l’hôtel

En effet peu de personnels humain ici, au contraire, la quasi-totalité du personnel est robotique ou animatroniques (robots d’apparences animale) parlant en japonais ou en anglais. Alors sur le papier ce lieu fait rêver les plus jeunes comme les moins jeunes, situé au plein cœur d’un immense parc d’attractions proche de Nagasaki (le Huis Ten Bosh signifiant Maison de la Forêt en français), qui a pour thème les Pays-Bas.

Malheureusement l’hôtel n’est pas exempt de problèmes, à cause de bugs informatiques la moitié des 243 robots salariés sont “licenciés”, c’est à dire renvoyer à la case laboratoire pour revenir plus en forme et moins buggé. Quant à la dizaine d’employés/techniciens humains eux restent tous sur les lieux pour pallier au manque de personnel.

Les plaintes à répétition des vacanciers qui sont à l’origine de ce licenciement de masse sont quant à elles tout à fait justifiées : Des concierges statiques incapables de répondre à la moindre question. Des robots porteurs qui n’atteignent qu’une dizaine de chambres sur les 200 de l’établissement, les dénivelés ayant trop vite raison de leurs roulette.

Mais pour l’instant la principale cible des reproches, c’est Chuuri-chan, la tulipe en chambre, une intelligence artificielle censée répondre aux questions des visiteurs et les aider dans leurs visites du parc . «Désolé, je n’ai pas compris. Pourriez-vous répéter votre demande ?»lance-t-elle d’une voix nasillarde à toute heure. Nombre de clients se plaignent de nuits peu relaxantes car Chuuri-chan se met à parler de manière intempestive. L’un d’entre eux, après plusieurs réveils, a compris que ce qui déclenchait ses répliques étaient en réalité… ses ronflements intenses. La tulipe fait partie des licenciés.

Chuuri-chan, l’origine de bon nombre de plaintes