ActualitéInternational

Au Mexique et ailleurs, liberté de la presse en baisse

Le Mexique obtient son pire classement en matière de liberté de la presse selon un rapport de l’organisation non gouvernementale Freedom House. La situation s’empire pour les journalistes…

L’organisation Freedom House vient juste d’annoncer que le Mexique enregistre son pire classement en matière de liberté de la presse. Le Mexique est passé de la place 133 à la place 139 sur 199 dans le classement de cette organisation non gouvernementale. Le Mexique est un des cinq pays du continent américain où il n’y a « pas de liberté de la presse ».

Il apparaît très difficile d’exercer le journalisme dans ce pays car les journalistes courent souvent de graves dangers (assassinat, menaces, enlèvements, agressions, censure) et travaillent dans des conditions précaires.

En mars dernier, des organisations des droits de l’homme (Reporters Sans Frontières, Freedom House, la Maison des Droits des journalistes, Periodistas de Pie, Propuesta Civica et le Centre National de Communication Social) ont effectué une mission dans l’Etat de Guerrero. Elles ont pu y constater de nombreuses exactions contre les journalistes. La mission s’est déroulée dans un contexte tendu puisque c’est dans cet Etat qu’a eu lieu le massacre d’Iguala où 43 étudiants de l’école normale rurale d’Ayotzinaya ont disparu en septembre dernier. Cette disparition avait suscité de nombreuses manifestations au Mexique et dans le monde.

Mi avril, Reporters Sans Frontières (RSF) a également dénoncé l’assassinat du directeur d’une radio communautaire, Abel Manuel Bautista, dans l’Etat de Oaxaca.

Cependant, selon cette organisation, le Venezuela, le Honduras, l’Equateur et Cuba sont aussi des pays où il n’y a « pas de liberté de la presse » en Amérique.

Mais Freedom House a également précisé que les conditions pour les médias se sont détériorées brusquement au niveau mondial. Toujours selon cette organisation, « la proportion de la population globale qui a accès à la liberté de la presse est de 14%, c’est-à-dire que seulement une personne sur sept vit dans un pays où la couverture des nouvelles politiques est viable, la sécurité des journalistes est garantie, l’intrusion de l’Etat dans les médias est minime, et où la presse ne fait pas l’objet de pressions étatiques ou économiques ». A l’échelle mondiale, c’est la Norvège qui sort première de ce classement de la liberté de la presse.

Freedom House est une organisation non gouvernementale indépendante qui étudie l’étendue de la démocratie dans le monde. L’organisation, fondée en 1941, est basée à Washington DC. Elle est notamment financée par les Etats-Unis d’Amérique et l’Union Européenne. Comme l’organisation Reporters Sans Frontières, elle édite chaque année un rapport sur la liberté de la presse dans le monde. Elle édite aussi d’autres rapports sur la liberté dans le monde et la liberté sur le net.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéSéries Tv

Fiction française 2023 - 2024 (ép. 1) : quelle est la réussite de la saison ?

ActualitéSéries Tv

10 choses à savoir sur Les Totally Spies

ActualitéMédiasMusique

5 dates clés dans la carrière de Kendji Girac

ActualitéMédias

Secret Story : les secrets les "plus nuls" de l'émission

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux