À la uneActualitéFootSport

Ligue 1 : Marseille court vers l’Europe face à Nice, Monaco tout proche du titre

Après chaque week-end de championnat, la rédaction de Radio VL revient sur le meilleur de la Ligue 1. Ce dimanche soir, l’Olympique de Marseille s’est notamment imposé face à Nice en clôture de la 36e journée.

L’OM n’avait encore jamais gagné contre une équipe du top 5 depuis le début de saison. C’est désormais chose faite pour les hommes de Rudi Garcia, vainqueurs de l’OGC Nice ce dimanche (2-1).

Le Gym a pourtant créé le danger à plusieurs reprises, en témoignent les deux poteaux touchés par Ricardo puis Dalbert (14e). Malgré les alertes de Seri (10e) et Balotelli (19e), le club phocéen a ouvert le score le premier (21e). Sur un corner frappé par Dimitri Payet, Gomis a parfaitement coupé la trajectoire du ballon de la tête au premier poteau. Les deux formations se sont alors livrées à plusieurs offensives de part et d’autre. Les Olympiens auraient pu bénéficier d’un penalty suite à une intervention litigieuse de Souquet sur Evra dans la surface (38e).

Patrice Evra et Bafétimbi Gomis ont permis à l’OM de l’emporter face à Nice ce dimanche (2-1). (butfootballclub)

 

Peu de temps après le retour des vestiaires, Mario Balotelli a relancé les joueurs de Lucien Favre sur un service en première intention de Paul Baysse (50e). L’OM a alors répliqué par une reprise de Gomis repoussée par Cardinale au prix d’une belle parade (52e). Le but vainqueur n’est pas venu de William mais de Patrice Evra, auteur d’une magnifique tête plongeante sur le centre de Payet (66e). Balotelli a manqué de justesse pour revenir au score (83e), tandis qu’Anguissa (81e, 85e) et Sanson (90+2) ne sont pas parvenus à alourdir la marque en faveur des Phocéens.

L’OM s’empare finalement de la 5e place aux dépens de Bordeaux que les joueurs olympiens affronteront le week-end prochain. De son côté, Nice est désormais assuré de terminer la saison à la troisième marche du podium.

Monaco tout proche d’un huitième titre en Ligue 1

L’AS Monaco s’est imposé en toute logique sur la pelouse de Nancy samedi (0-3). Les Monégasques ont rapidement pris la maîtrise du ballon puis ouvert la marque par l’intermédiaire de Valère Germain (4e). Le club de la principauté a témoigné sa volonté de faire la différence à l’image de Radamel Falcao. Sur une transmission de Fabinho, la Colombien aurait pu doubler la mise après moins d’un quart d’heure (12e). Le deuxième but monégasque est signé Bernardo Silva, auteur d’une tête bien ajustée avant la pause (40e).

Un huitième titre de champion de France tend les bras à l’AS Monaco, vainqueur de Nancy samedi (0-3). (Getty Images)

 

Bien qu’ambitieux à l’image d’un pressing plus haut en seconde période, les Nancéiens ont manqué de justesse et le rythme de la rencontre s’est apaisé au retour des vestiaires. Monaco a alors pu tranquillement garder le contrôle du jeu avant que Thomas Lemar ne mette fin au suspense à l’issue du second acte (86e). Les joueurs de Leonardo Jardim conservent donc la tête du championnat dont ils devraient facilement rester leaders à l’issue de la 38e journée. La situation se complique en revanche pour le club lorrain qui occupe l’avant-dernière place.

Le PSG inflige une “manita” à Bastia au Parc des Princes

Si le PSG s’est largement illustré face à Bastia samedi (5-0), le club de la capitale ne s’est pas pour autant rapproché du titre. Les Parisiens l’ont emporté grâce à des buts signés Cavani, Lucas et Verratti et Marquinhos. Deux jours après la décision de la LFP de céder la victoire à l’OL sur tapis vert au dépend de Bastia, le club corse s’enlise à la dernière place. Malgré la défaite à Nice dimanche dernier, l’éloignant presque définitivement du titre, Paris a réalisé un match complet.

Malgré la défaite à Nice, Paris termine sérieusement la saison face à Bastia (5-0). (Getty Images)

 

Dominateurs dans tous les secteurs de jeu, les joueurs d’Unai sont quasiment assurés de terminer à la deuxième place. Servi par Matuidi au second poteau, Lucas a ouvert le score (32e) avant que Verratti ne double rapidement la mise (35e). Le milieu italien a presque abusé de l’immobilité de ses adversaires alors que Matuidi est resté au sol dans la surface corse. Le gardien bastiais, Jean-Louis Leca, est alors allé prendre de ses nouvelles avant de se faire surprendre.

A un quart d’heure du terme, Edinson Cavani a ensuite alourdi le score, à la conclusion d’un bon mouvement entre Draxler et Guedes (76e). Quelques instants après son entrée en jeu, le ballon piqué de Lo Celso a profité à Marquinhos (82e). Cavani s’est finalement offert un doublé en toute fin de match (89e) et a manqué de réaliser un triplé après son penalty repoussé par Leca (80e).

Saint-Etienne – Bordeaux, un match nul qui n’arrange personne

Saint-Etienne et Bordeaux se sont neutralisés à l’issue d’un match nul au stade Geoffroy-Guichard vendredi (2-2). Afin de soutenir la demande du club de Bastia de reporter la rencontre au samedi auprès de la LFP en hommage au drame de Furiani, les tribunes des deux formations ont décidé de rester muettes. A défaut d’un chaudron en ébullition, c’est sur la pelouse que les vingt-deux acteurs ont assuré le spectacle. Les deux premiers buts ont été inscrits peu de temps avant la mi-temps. Adam Ounas s’est illustré le premier sur un penalty généreusement accordé par M.Schneider pour un tacle de Maïga sur Lewzuk (42e).

Stéphanois et Bordelais se sont partagés les points à l’image de Robert Beric (à gauche) et Igor Lewzuk (à droite) à Geoffroy-Guichard vendredi (2-2). (AFP/PHILIPPE DESMAZES)

 

L’ASSE a alors répondu à l’ouverture du score bordelaise par l’intermédiaire de Robert Béric juste avant la pause (45e). Les Girondins ont ensuite repris l’avantage au retour des vestiaires suite à une réalisation de Gaëtan Laborde (50e). Les Verts ont finalement obtenu le match nul après que Vincent Pajot a de nouveau mis les deux équipes à égalité (64e). Un résultat à regrets pour les deux potentiels concurrents à la course à l’Europe, bien que Saint-Etienne semble désormais hors course.

Lyon conforte sa quatrième place dans la douleur face à Nantes

L’OL a renversé la tendance pour finalement l’emporter dans la douleur face à Nantes ce dimanche (3-2). Menés depuis la 19e minute suite à un but de Rongier en faveur des Canaris, les Rhodaniens sont revenus en seconde période.

Les joueurs de Bruno Genesio ont égalisé par l’intermédiaire de Nabil Fekir sur penalty (65e) avant que Cornet ne donne l’avantage à l’OL (70e). L’attaquant ivoirien, seul au second poteau, a bien ajusté sa tête sur le corner frappé par Fekir. La déviation de la tête de Gillet a remis les deux équipes à égalité à un quart d’heure du terme (75e). Auteur d’un doublé, Maxwell Cornet a finalement donné la victoire à l’OL d’une reprise de volée parfaite (80e).

Sur les autres pelouses, Lorient et Angers ont fait match nul (1-1), pendant que Lille s’est incliné à Metz samedi (0-2). Toulouse s’est également fait piéger par Caen à domicile (0-1) tandis que Rennes l’a emporté sur Montpellier (1-0). Enfin, les doublés de Jimmy Briand (4e, 64e) et Salibur (56e, 59e) ont permis le large succès de Guingamp face à Dijon (4-0).

Marius Bocquet

About author

Étudiant en journalisme à l'Académie ESJ Lille et en Science Politique à l'Université de Lille
Related posts
À la uneActualitéBrèvesCinémaCulture

Joker : des scènes enlevées car trop folles

À la uneActualitéCinémaCulture

Le Mans 66, une grande Histoire vitesse grand V

À la uneActualitéBrèvesPop & Geek

À la découverte du Village Esport de Paris

À la uneActualitéBrèvesPolitiqueSociété

Sa deuxième demande de remise en liberté rejetée, Balkany reste derrière les barreaux

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux