Après une finale dans son stade sans l’équipe lyonnaise qui a vu l’équipe de l’Atlético prendre le meilleur sur des Marseillais empruntés physiquement. L’OL n’a pas rigolé à la défaite Marseillaise bien que cela lui procure un avantage puisque la troisième place est directement qualificative pour la ligue des champions.

 

Prônant l’union sacrée autour des Marseillais, L’OL a fait ce qu’il fallait pour permettre une finale européenne de se dérouler dans d’excellentes conditions, les passes d’armes entre les deux Présidents Eyraud (OM) et Aulas (OL) semblent aujourd’hui bien loin. Mais Lyon a eu la bonne surprise d’avoir des joueurs récompensés lors de la cérémonie des trophées UNFP, notamment Ferland Mendy auteur d’une grande saison sur le flanc gauche de la défense lyonnaise. En cette fin de semaine, les Lyonnais ont applaudi la sélection de Nabil Fékir pour la coupe du monde en Russie. Un retour en grâce du gaucher lyonnais qui devra se montrer étincelant contre Nice pour emmener son Président, son entraîneur et son équipe en ligue des champions l’an prochain.

L’OL VA DEVOIR JOUER À FOND

Ce samedi le Groupama stadium devrait afficher complet pour la réception de Nice. Après huit succès consécutifs et une défaite dans les derniers instants à Strasbourg, Genesio et ses hommes ont compromis jusqu’à mercredi soir dernier leurs chances de se qualifier directement pour la coupe aux grandes oreilles. Mais pour ne pas repasser le mauvais film d’une saison qui aura connu quelques délicatesses et offrir au fidèle public de L’OL une victoire, les gones vont devoir jouer un match de ligue des champions qui s’apparente comme une finale. D’autant plus que l’impact économique est lui aussi dans la balance pour les comptes du club.

 

Alors, les Lyonnais pour leur dernière sortie à domicile n’ont plus d’autres choix que de l’emporter contre une équipe de Nice qui doit elle aussi espérer un succès pour se qualifier pour la prochaine Ligue Europa. Mais la tendance est lyonnaise, la défaite à Strasbourg est une douloureuse piqûre de rappel pour les Lyonnais qui ont l’habitude de rebondir sous Genesio après une pareille déconvenue.