À la uneActualitéFrancePolitique

Lyon : la Métropole aurait-elle soutenu illégalement la compagne de Macron ?

Gérard Collomb, actuel Ministre de l’Intérieur et ancien maire de Lyon, aurait utilisé des fonds publics pour épauler Macron, en marche pour l’Elysée, selon les élus Les Républicains. La polémique bat son plein dans les rues lyonnaises, au point que le groupe LR aurait l’intention de saisir le procureur de la République pour “pratiques illégales”.

 

Réception & parking à disposition

Au coeur de l’affaire : une réception donnée par Gérard Collomb, le 2 juin 2016, à l’Hôtel de Ville de Lyon. Emmanuel Macron, alors Ministre des Finances -pas encore candidat officiel à la présidentielle- avait rencontré les acteurs influents, notamment économiques, de la Métropole. Pour les libéraux-conservateurs français : “cet évènement fut financé sur les fonds publics de la ville de Lyon et de la Métropole. Pour autant parmi les 600 invités, les conseillers municipaux et métropolitains conviés n’étaient que ceux qui avaient marqués leur soutien au candidat Emmanuel Macron”.

“Parmi les 600 invités, les conseillers municipaux et métropolitains conviés n’étaient que ceux qui avaient marqués leur soutien au candidat Emmanuel Macron” Philippe Cochet

Les Républicains pointent également du doigt la mise à disposition d’un parking lors du meeting lyonnais de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron. “Le bulletin municipal officiel de la ville du 6 février 2017 fait mention d’un arrêté de réglementation provisoire, de stationnement des véhicules pour un meeting d’Emmanuel Macron, au Palais des sports le samedi 4 février 2017, pris à la demande du cabinet du maire-service du protocole” dénonce Philippe Cochet, chef de l’opposition lyonnaise.

Philippe Cochet accuse… !

Philippe Cochet, patron de la fédération les Républicains du Rhône a dénoncé officiellement, dans un communiqué vendredi 16 mars, “des moyens publics de la Métropole de Lyon mis à disposition du candidat Emmanuel Macron”. Rappelons que ce dernier s’est toujours opposé à la paire Macron/Collomb. Dans un communiqué du 23 mars 2017 il exprimait son opinion : “Apporter son soutien au duo Collomb – Macron au niveau national pour l’élection présidentielle comme au niveau local au sein de l’exécutif de la Métropole, c’est cautionner et accepter la non représentativité de toutes les communes au sein du conseil métropolitain”.

Les élus LR attendent des réponses

Le groupe LR a demandé des précisions chiffrées et l’ensemble des documents qui pourraient confirmer ces “pratiques illégales”. La requête a été prononcée en séance publique vendredi au président de la Métropole, David Kimelfeld. Lequel a répondu qu’il “allait se renseigner sur ces éléments qui datent d’avant sa présidence” et qu’il regarderait “ça avec beaucoup d’attention” selon Lyon Capitale.

Selon la loi : L’article L52-8 du code électoral prévoit que “les personnes morales, à l’exception des partis ou groupements politiques, ne peuvent participer au financement de la campagne électorale d’un candidat, ni en lui consentant des dons sous quelque forme que ce soit, ni en lui fournissant des biens, services ou autres avantages directs ou indirects à des prix inférieurs à ceux qui sont habituellement pratiqués”.

 

Related posts
ActualitéEnvironnement

5 conseils simples pour réduire sa consommation d’énergie 

À la uneFranceInsolite

Des glaces pour chiens dans un restaurant du Var ?

ActualitéJeux olympiquesReportagesSport

5 éléments à retenir de la journée olympique et paralympique

ActualitéFranceVoyages

5 choses qu’on a pas le droit de faire sur les plages françaises cet été

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux