À la uneInternational

Le Mexique peut-il vraiment refuser de financer le mur avec les Etats-Unis ?

Alors que Donald Trump a signé un décret ce mercredi 25 janvier un décret visant à « sécuriser la frontière sud des Etats-Unis » grâce à « la construction immédiate d’un mur », le président mexicain Enrique Peña Nieto a annulé sa rencontre avec le nouveau président des Etats-Unis. Il a également rappelé que le Mexique ne financerait pas ce mur. Mais est-il vraiment en position de refuser ?

Le président mexicain Enrique Peña Nieto a pris les déclarations de Donald Trump très au sérieux. Il a décidé d’annuler sa visite à la Maison Blanche initialement prévue mardi prochain. « Ce matin, j’ai informé la Maison Blanche que je n’assisterai pas à la réunion de travail programmée mardi 31 janvier avec le président des Etats-Unis » a-t-il déclaré sur Twitter. Il avait également rappelé mercredi soir dans une brève vidéo que le Mexique ne financerait pas la construction de ce mur.

Après cette annonce de la part du président mexicain, Donald Trump s’est exprimé depuis Philadelphie. Il affirme que cette décision est conjointe. Mais le président des Etat-Unis n’est pas pour autant revenu sur sa décision de faire financer ce mur par le Mexique. Ce dernier envisage d’instaurer une taxe de 20% sur les produits mexicains exportés aux Etats-Unis. « Cela permettrait de récolter 10 milliards de dollars par an et ainsi de payer le mur grâce à ce seul mécanisme » a commenté le porte-parole de la Maison Blanche Sean Spicer.

L’économie mexicaine dépendante des Etats-Unis

Des menaces qui semblent irréalistes, mais qui pourraient bien mettre le Mexique dans l’embarras. En effet, le Mexique exporte à 73% aux Etats-Unis, un chiffre énorme qui rend le pays totalement dépendant économiquement. Les Etats-Unis pourraient rapidement contraindre le Mexique à payer cette taxe sans qu’il ne puisse s’y opposer.

Graphique représentant les exportations du Mexique. - source: Atlas Médias

Graphique représentant les exportations du Mexique. – source: Atlas Médias

Pour l’instant la signature de ce décret reste emblématique et aucune précision n’a été apportée sur cette taxe. Le Mexique doit toutefois réévaluer le danger que présente le nouveau locataire de la Maison Blanche.

Related posts
À la uneSéries Tv

C’est quoi “Synchro”, la nouveauté de la plateforme TF1+ ?

À la uneFrancePop & Geek

Qui est le premier youtubeur de France ?

À la uneFaits Divers

“Blessures involontaires” : que risque Pierre Palmade ?

À la uneSéries Tv

Plus belle la vie : "l'inconnu de la cave" est-il François Marci ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux