À la uneActualitéInternational

Nouveau massacre en RDC : Un échec de la coalition ?

Dans la nuit du mardi 3 au mercredi 4 février, plus de dix-sept personnes ont trouvé la mort dans l’est de la RDC (République démocratique du Congo). Selon un officier de police de Goma, les victimes ont été massacrés à l’arme blanche. C’est donc la reprise des affrontements de rues et des massacres aveugles dans cette région qui avait pourtant repris espoir après l’annonce d’une coalition de lutte contre les rebelles ougandais le 13 décembre dernier.

C’est une nouvelle nuit de massacre et de sang qu’a subi la RDC dans la nuit du mardi 3 au mercredi 4 février 2015. Plus de dix-sept personnes ont été tués à l’arme blanche dans l’est du pays, dans la région de Béni.

Cette zone particulièrement dangereuse regorge de groupes armés et de milices rebelles susceptibles d’être manipulé pour un rien et de changer la cause de leurs “combats” du tout au tout en un clin d’œil. Cependant, c’est vers les rebelles ougandais de l’ADF (Forces démocratiques alliées) que les regards se tournent depuis plusieurs mois.

Car ce groupe rebelle a commencé, depuis le 3 octobre, une étrange mission dans la zone en question. C’est près de 260 personnes qui se sont faites massacrées entre le début de l’automne et maintenant, toutes selon le même procédé. Les “combattants” arrivent dans un village, assassinent tout le monde à coups de machettes et de haches, puis des femmes viennent collecter les biens et les vivres des victimes.

Une coalition inefficace ?

Cependant, le calme était revenu ou du moins, en partie, suite à l’annonce le 13 décembre dernier de la reprise de la coalition unissant la Mission de l’Organisation des nations unies au Congo (MONUSCO) et l’armée congolaise officielle. Coalition ayant évidemment pour but d’arrêter ce phénomène inhumain et atroce. Aucun massacre n’avait été recensé depuis cette date.

victimedescrimesdesguerres

On notera que cette union avait déjà porté ses fruits au début de l’année 2014, mais la rébellion avait repris son cours à la fin du mois d’août, lorsque les pressions des armées se relâchaient légèrement sur la population.

Un couvre-feu avait été instauré depuis le 13 décembre et a été retiré à Béni le 23 janvier dernier. Quelque temps après, les massacres reprennent. C’est donc un schéma qui se répète, schéma dans lequel les assassins attendent, tapis dans l’ombre, que la coalition lève son emprise sur la ville. Reste désormais à voir si l’union des armées sera être efficace pour protéger les populations sur le long terme.

About author

Informer, décrypter, divertir
    Related posts
    À la uneSéries Tv

    Arte lance le tournage de sa nouvelle série très intrigante Les papillons noirs

    À la uneInternational

    Procès Derek Chauvin : le verdict qui fait respirer l’Amérique

    À la uneEmissionsLes Prolongations

    Les Prolongations avec Candice Rolland (L'Equipe) #76

    À la uneFaits DiversFrance

    Magali Blandin : une cagnotte ouverte pour les enfants du féminicide

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux