À la uneSéries Tv

On a vu pour vous … Jeune et Golri, la nouvelle comédie de OCS

C’est le 2 septembre qu’OCS lancera sa nouvelle série originale, Jeune et Golri. Une série qui fait du bien portée par une jeune actrice et auteure qui promet beaucoup.

C’est quoi Jeune et Golri ? C’est l’histoire de Prune, stand-uppeuse en panne d’inspiration, qui tombe amoureuse de Francis, vieux et dépité. Sauf que Francis a oublié de dire qu’il avait un enfant… Alma, minus et pas marrante. Prune devient belle-mère, alors qu’elle a 5 ans d’âge mental. Et que pour elle, cohabiter avec un enfant, c’est cauchemar. A moins qu’elle ne décide d’en faire le sujet de son spectacle, sans le dire à Francis bien sûr. C’est l’histoire d’une maternité moderne et détestée. Mais golri. Mais détestée.

Le stand up : un sujet nouveau pour la fiction française

Lancé il y a 10 ans cette année, le label OCS Signature n’a eu de cesse d’explorer des genres que la fiction française délaissait. Bon il faut dire que globalement, on aime bien le polar en France donc une série avec un flic et un meurtre a plus de chance de trouver son public et son diffuseur. Ce qui laisse à OCS un grand champs des possibles pour créer des fictions différentes, d’autant qu’elle a aussi choisi d’investir le registre du 26 minutes, là aussi complètement délaissé (hormis sur les feuilletons quotidiens).

Le teen drama avec Les Grands, la comédie de genre avec Lazy Company, la science fiction avec Missions, ou encore le work place drama avec HP, OCS fait figure depuis 10 ans de laboratoire pour tout expérimenter, y compris le plus risqué à l’image Moah, comédie préhistorique totalement décalée. Avec Jeune et Golri, elle s’empare de la comédie générationnelle sur fond de stand up comme les anglo-saxons aiment à le faire. Le genre n’est pas nouveau à l’image de la comédie culte Seinfeld dans les années 90. Si il tend à se développer dans les mois à venir avec notamment Drôle sur Netflix (par Fanny Herrero), il est peu voire pas du tout représenté dans notre fiction (si on met de coté le raté remake de la série Les beaux malaises sur M6, pourtant excellent avec Martin Matte au Québec). Tout est donc possible et la série s’en empare pour nous proposer une véritable comédie d’aujourd’hui comme on aimerait en voir davantage.

Jeune et Golri … et qui fait du bien

Avec sa nouvelle comédie, OCS vise une nouvelle fois juste. Jeune et Golri est une très belle réussite que l’on pourrait voir comme la version féminine d’Irresponsable. Le stand-up est certes le cadre mais surtout un prétexte juste parfait pour parler de ce que c’est que d’être une jeune femme en 2021 : son désir, sa sexualité, son rapport à la parentalité et à l’amour. C’est une série d’aujourd’hui qui parle juste et vrai, aborde tous les sujets avec un humour malin, souvent politiquement incorrect mais en réalité jamais méchant. C’est drôle et touchant et on en ressort heureux après ses 8 premiers épisodes.

Grâce à une écriture ciselée et intelligente (Agnès Hurstel, Léa Domenach … et Victor St Macary qui a aussi participé à la création de la série) et une réalisation soignée, moderne et dynamique de Fanny Sydney (Dix pour cent), Jeune et Golri parvient à embarquer le public dès le premier épisode pour ne plus le lâcher. Mention particulière à l’habillage graphique de la série, en premier lieu son générique très réussi et ses petites virgules parfaitement trouvées entre les séquences.

Mais l’autre point fort de la série c’est son casting. Mélangeant habilement de faux personnages de stand-uppers joués par de vraies stand-uppers, la série joue la carte du méta sans en être vraiment et c’est particulièrement bien trouvé. Les personnages sont bien écrits et incarnés à l’image de ce duo de copines qui matche toute de suite entre Marie Papillon (excellente découverte de cette série) et Agnès Hurstel. Ou bien entre Agnès Hurstel et la géniale Jehanne Pasquet ? A tout juste 9 ans, elle a déjà tout d’une grande.
Mais celle qui pourrait bien exploser avec cette série c’est bien Agnès Hurstel, de tous les postes : créatrice, scénariste et comédienne, elle s’y montre absolument remarquable. Même si elle a déjà une carrière bien lancée avec de la scène, des films et une chronique régulière sur France Inter depuis 2 ans, cette série est un parfait écrin pour montrer ce qu’elle sait faire.

Avec cette histoire si personnelle, elle parvient à se présenter comme la voix d’une génération de jeunes femmes qui ne demandent qu’à s’exprimer et qu’on n’a pas assez voulu entendre dans notre fiction. Et vous savez quoi ? On a envie de l’entendre encore et encore !

Photo : Mathieu Zazzo

Ce que l’on retient de Jeune et Golri

Une série d’aujourd’hui bien écrite et réalisée

Une série drôle, tendre et qui fait du bien

Agnès Hurstel. Tout simplement !

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
À la uneCulturePop & GeekSorties

Japan Expo : tout savoir sur l’édition 2022

MédiasMusiqueSéries Tv

Dorothée : les 30 ans de son duo culte avec Jerry Lee Lewis

À la uneFranceSanté

Covid-19 : qui peut avoir accès à la 4ème dose de vaccin ?

À la uneInternational

Etats-Unis : la Cour suprême annule le droit à l’avortement

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux