ActualitéSéries Tv

On débriefe pour vous… les 2 premiers épisodes de Citadel, thriller d’espionnage ambitieux

Avec Citadel, les frères Russo nous offrent une série d’action / espionnage redoutablement efficace – qui sera suivie par des déclinaisons dans d’autres pays.

C’est quoi, Citadel ? Mason Kane (Richard Madden) et Nadia Sinh (Priyanka Chopra Jonas) étaient tous deux des espions au service de Citadel, une organisation internationale indépendante dont l’objectif était d’assurer la sécurité mondiale, en dehors de tout gouvernement. Mais huit ans auparavant, l’agence a été détruite par Manticore, un obscur et puissant conglomérat dirigé par Dahlia Archer (Lesley Manville). Kane et Sinh ont survécu à un attentat mais leurs souvenirs ont été effacés ; ignorant tout de leur passé, ils ont refait leur vie. Un jour, Mason est retrouvé par un de ses anciens collègues, Bernard Orlick (Stanley Tucci), qui a besoin de lui pour empêcher Manticore de s’emparer du dernier bastion de Citadel : une mallette contenant des informations sensibles. Kane part à la recherche de Sihn et, ensemble, il vont tenter de déjouer les plans de Manticore au cours d’une mission qui va les emmener à travers le monde.  

Il y a deux façons de décrire Citadel. D’un point de vue strictement narratif avec le résumé ci-dessus (et c’est à dessein qu’on ne s’étend pas davantage), ou de manière plus pragmatique en expliquant qu’il s’agit d’un projet très cher et très ambitieux que l’on doit au duo de producteurs formé par les frères Russo (les artisans de Avengers : Endgame) ici secondés par le showrunner David Weil (à qui l’on doit la série Hunters). Un projet très cher puisque Amazon aurait déboursé 300 Millions de dollars pour la première saison, en faisant la deuxième série la plus coûteuse de l’histoire après Rings of Power ; et un projet très ambitieux puisque la série ne se limitera pas à ces six épisodes. En effet, des déclinaisons se déroulant dans d’autres pays (Inde, Espagne, Italie) devraient suivre, et c’est donc un pari. De toute évidence, la suite dépendra beaucoup du succès ou de l’échec de cette première saison. Si Citadel tombe, les spin-off pourraient chuter à leur tour, comme une suite de dominos. 

Le premier épisode s’ouvre dans le style d’un James Bond. A bord d’un train futuriste lancé à toute vitesse dans les Alpes italiennes, nos deux agents tentent de neutraliser un homme transportant de l’uranium. Mais il s’agit d’un piège orchestré par Manticore et la situation dégénère dans des séquences d’action, de bagarres et de fusillades survitaminées. Un incipit (littéralement) explosif qui confirme d’emblée que Citadel n’est pas là pour plaisanter et qu’il y a du budget. Techniquement, on n’a pas lésiné sur les effets spéciaux et la CGI et, globalement, l’ensemble est plutôt bien fait même si dans certaines séquences, le numérique se fait clairement sentir. Malgré tout, l’ensemble est redoutablement efficace et ne laisse aucun répit au spectateur – au point même que certains des mystères initiaux sont élucidés très tôt. Tout va vite, dans Citadel, les épisodes d’une petite quarantaine de minutes filent à toute allure.

Côté narration, la série exploite des schémas classiques du genre en les transposant toutefois dans un avenir proche, assimilable au nôtre et en même temps subtilement futuriste. Pour le reste, bagarres dans un train, gadgets technologiques, organisations secrètes œuvrant dans l’ombre dont une corporation maléfique cherchant à établir un nouvel ordre mondial à son profit, rebondissements incessants, duo d’espions amnésiques dont la relation est faite de secrets, mensonges et romance…  Rien de neuf, mais les formules éprouvées sont souvent les meilleures et Citadel fait le job avec un cocktail d’action, d’espionnage, de suspense et d’humour. C’est Jason Bourne et, Alias, avec de l’action, du fun et de la romance et les frères Russo mettent leur style hyperbolique et survitaminé au service d’un tourbillon d’intrigues, de mensonges, de séduction et de trahisons auxquels s’ajoutent des clins d’œil et dialogues souvent malicieux entre les personnages. 

Justement, côté personnages, on retrouve aussi des archétypes clairement dessinés – mais avec un petit quelque chose en plus, que l’on doit principalement au talent des acteurs. Richard Madden est convaincant dans le rôle de Mason Kane qui vient s’ajouter à la longue liste des Jason Bourne, Jack Bauer ou Jack Reacher, tout en apportant une petite touche d’humour bienvenue ;  Priyanka Chopra Jonas est lumineuse en espionne aussi sexy que dangereuse  ; à leurs côtés, le grand Stanley Tucci fait merveille dans le rôle d’un Bernard Orlick  très pince-sans-rire y compris dans les moments les plus tendus, et Lesley Manville complète le quatuor à la perfection en tirant les ficelles de Manticore. Reste à voir comment vont évoluer les dynamiques entre les protagonistes, et en particulier entre Mason et Nadia dont on sait d’avance que la relation va prendre un tour plus… personnel au fil des épisodes. Et on apprécie déjà que la série infléchisse le rapport de force dès le début, Nadia étant bien plus qu’un simple faire-valoir et semblant même susceptible de mener la danse tandis que Mason est (un peu) à la remorque…

Au final, la première impression est donc positive… avec toutefois une petite réserve car on a quand même la sensation que le résultat n’est pas forcément en adéquation avec les ambitions annoncées. Mais il reste encore quatre épisodes pour achever de nous convaincre totalement. Et en attendant, Citadel offre une histoire classique, divertissante et bien fichue, d’excellentes scènes d’action, des acteurs remarquables et la perspective de nombreux rebondissements.  

Projet extrêmement coûteux et intrigant dans sa globalité et ses futurs développements, Citadel réussit globalement son entrée en scène. Stricto sensu, voilà une série efficace et prenante qui ne laisse aucun répit au spectateur et qui s’annonce prometteuse pour la suite. A confirmer, cependant – a fortiori avec la perspective des déclinaisons à venir. Sachant que les frères Russo ont expliqué vouloir que chacune des variations de Citadel ait son propre style et son identité.  Pour le moment, Citadel fait le job, et c’est déjà pas mal. 

Citadel

6 épisodes de 40′

Sur Amazon Prime Video

About author

Traductrice et chroniqueuse, fille spirituelle de Tony Soprano et de Gemma Teller, Fanny Lombard Allegra a développé une addiction quasi-pathologique aux séries. Maîtrisant le maniement du glaive (grâce à Rome), capable de diagnostiquer un lupus (merci Dr House) et de combattre toutes les créatures surnaturelles (vive les frères Winchester), elle n'a toujours rien compris à la fin de Lost et souffre d'un syndrome de stress post-Breaking Bad
Related posts
À la uneSéries Tv

Plus Belle la Vie : qui était Abdel Fedala que jouait Marwan Berreni?

La Loi des Séries 📺Séries Tv

Les gouttes de Dieu : Fleur Geffrier - invitée / Marion Christmann et Gaël Cottat | La loi des séries #776

ActualitéSociété

5 conseils pour bien se préparer aux examens

À la uneSéries Tv

La "pépite" du vendredi : qui se souvient de "Les amis de Chico" ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux