ActualitéSéries Tv

On débriefe pour vous … Wolf Pack, pour les nostalgiques de Teen Wolf

Wolf Pack tente de prendre la relève de Teen wolf, avec la même recette de teen drama fantastique. Oui, mais avec Sarah Michelle Gellar en tête d’affiche… 

C’est quoi, Wolf Pack ? En Californie, un bus transportant des adolescents est piégé au milieu d’un violent incendie de forêt et les jeunes passagers sont brutalement attaqués par une mystérieuse créature. Parmi les victimes, Everett (Armani Jackson) et Blake (Bella Shepard) sont mordus et transportés à l’hôpital. Lors de la pleine lune suivante, tous les deux se sentent inexplicablement attirés dans les bois, où ils retrouvent les jumeaux Luna (Chloe Rose Robertson) et Harlan (Tyler Lawrence Gray)… Alors qu’ils tentent de comprendre ce qui leur arrive, une enquête ouverte par le FBI est confiée à l’agent Kristin Ramsey (Sarah Michelle Gellar).

YouTube video

Ce n’est pas un spoiler, étant donné le titre : après Teen wolf et alors que Paramount+ propose le film concluant la série, Jeff Davis revient aux loups-garous avec Wolf Pack. Et il embarque Buffy Summers avec lui. Ou plutôt son interprète, dont le nom a largement été mis en avant puisqu’on nous a vendu Wolf Pack comme « la nouvelle série de Sarah Michelle Gellar ». Ce qui n’est pas tout à fait exact dans la mesure où l’actrice n’est pas vraiment l’héroïne de cette histoire, mais on comprend pourquoi la promotion a cédé à la tentation d’exploiter l’affection indéfectible que le public voue à Buffy. 

Disponible sur Paramount+ au rythme d’un épisode par semaine (pour un total de huit), et tirée du livre éponyme de Edo van Belkom, Wolf Pack porte surtout la… patte de son créateur. Bien que Jeff Davies ait confirmé qu’il ne s’agissait pas d’un spin off, on retrouve de nombreux points communs avec Teen Wolf en termes de genre, d’ambiance, de thème et  de public visé. Pour le meilleur ou pour le pire, selon ce qu’on attend de la série. 

Tout commence lorsqu’un bus transportant un groupe de lycéens est piégé au milieu d’un violent incendie de forêt en Californie. Sauf que ce n’est pas un incendie ordinaire, ou plutôt qu’il a des conséquences inattendues : dans les bois se  cache quelque chose de surnaturel, une force ou une créature que le feu va brutalement libérer et qui va blesser voire tuer plusieurs adolescents. Quatre jeunes gens vont être directement affectés par le phénomène. D’un côté, Everett et Blake : mordus par la créature, ils vont rapidement montrer des signes de lycanthropie ou autres troubles paranormaux (hypertrichose, apparitions de crocs, visions, cicatrisation miraculeuse…). De l’autre, Arlan et Luna, deux jumeaux adoptés par le shérif local et devenus loups-garous des années plus tôt dans des circonstances similaires. Tous les quatre vont être inexplicablement attirés dans une clairière sous la pleine lune – comme une meute – et, ensemble, ils vont tenter de comprendre ce qui leur arrive, de découvrir le lien avec l’incendie et de percer le mystère des origines du loup-garou originel surgi de la forêt qui les a transformés. 

A lire aussi : On a redécouvert pour vous … Buffy contre les vampires (WB / UPN) (vl-media.fr)

Les quatre Teen wolves de Wolf Pack se retrouvent en forêt.

C’est bien joli, mais où est donc Sarah Michelle Gellar, dans tout ça ? Patience, elle arrive dans la seconde moitié du premier épisode. Elle interprète Kristin, une enquêtrice du FBI qui, apparemment, en sait plus qu’elle ne le dit sur le mystère de la forêt, et dont on ne sait pas vraiment si elle est une simple enquêtrice, une alliée ou une ennemie de nos jeunes héros. Et autant on émet des réserves sur les jeunes acteurs, pas forcément convaincants dans des rôles (à leur décharge) stéréotypés, autant Sarah Michelle Gellar est excellente. Affection et nostalgie mise à part, elle est objectivement très à l’aise dans la peau de ce personnage mystérieux, qui se dévoile progressivement et en particulier à partir du cinquième épisode. 

Pas sûr, toutefois, que ce soit suffisant. Wolf Pack est indéniablement un teen drama fantastique  typique, qui reprend tous les attendus dans le côté teen et dans le côté fantastique. Et pas forcément de façon réussie, du moins dans les premiers épisodes… A l’image d’un pilote qu’on qualifiera de médiocre et qui a au moins l’avantage de laisser à la série une énorme marge de progression. Côté scénario et personnages, tout est typique, calibré et prévisible :  un groupe d’adolescents beaux et mystérieux mais en proie à des difficultés personnelles, les premiers jalons de l’incontournable romance, les manifestations surnaturelles qui les affectent de la manière la plus banale possible… Tout ce que l’on a vu un nombre incalculable de fois, une écriture qui se préoccupe plus des rebondissements que de développer minutieusement ses personnages et ses situations, et une construction qui rappelle les séries du même type des années 2000.

Sarah Michelle Gellar se la joue Buffy contre les loups-garous.

Sur la forme… OK, il y a de bonnes idées, comme dans la scène de l’incendie avec les jeux de lumières et d’ombres, la photographie rougeoyante, l’atmosphère de chaos. Malheureusement, le reste a du mal à suivre. Si l’on peut pardonner une réalisation classique voire désuète sans originalité ni prise de risque, on est plus sévère sur les effets spéciaux. Et particulièrement sur les loups-garous, avec des effets numériques presque risibles en 2023. On tente bien de faire passer la pilule avec des scènes rapides et  quelques ombres histoire de masquer les défauts, mais cela ne suffit pas : à chaque fois qu’une bestiole numérique entre en scène, on a  un peu envie de sourire. Ce qui, avouons-le, est quand même extrêmement problématique pour une série intitulée Wolf Pack.

Teen drama fantastique typique avec ses adolescents entre relations amoureuses, conflits familiaux et irruption dans leur vie d’un élément surnaturel, Wolf Pack n’offre rien de neuf. Excepté la présence de Sarah Michelle Gellar qui, à elle seule, ne suffit pas à compenser les défauts de la série et notamment ses twists au détriment de la construction de l’histoire et ses mauvais effets spéciaux. Pour autant, les nostalgiques de Teen Wolf et les amateurs du genre (pour peu qu’ils soient indulgents) retrouveront des éléments familiers susceptibles de leur plaire. Même si, pour l’instant,  Wolf Pack aboie plus qu’elle ne mord. 

Wolf Pack
8 épisodes de 50′ environ.
Sur Paramount+

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
La Loi des Séries 📺Séries Tv

Plus belle la vie : Jade Pradin - invitée / 1001 Les mondes antiques | La loi des séries #758

À la uneSéries Tv

Dans le remake de quelle série française Michael Fassbender (X-Men) va bientôt jouer ?

ActualitéSéries Tv

On a revu pour vous ... le premier épisode des Envahisseurs (1967)

ActualitéSéries Tv

On a revu ... le premier épisode de Super Jaimie dans L'homme qui valait 3 milliards (1975)

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux