ActualitéSéries Tv

On regarde ou pas ? Balthazar, la dernière saison (TF1)

Une page se tourne : Balthazar, gros succès de TF1 avec Tomer Sisley touche à sa fin. La dernière saison arrive avec l’ambition de terminer l’histoire. Y parvient-elle ?

C’est quoi Balthazar ? Balthazar est toujours en fuite après avoir été piégé par son frère Alexandre qui l’a fait accuser de ses meurtres. Le légiste doit trouver un moyen de confondre son frère dont personne ne connaît l’existence et mettre un terme à cette vendetta orchestrée dans l’ombre avec Maya, la mère de sa fille.

YouTube video

L’essentiel

Bien qu’ayant connu une petite baisse d’audience en saison 4, Balthazar est toujours un des poids lourds de TF1. Prendre la décision d’arrêter une série qui fonctionne bien est toujours un crève cœur, tant on mesure que le potentiel de la série est toujours là. Cette saison 5, comportant 6 épisodes, est plus complexe à agencer qu’il n’y paraît.
Après le cliffhanger de fou de la saison 4 et la relance de la mythologie de la série dans une toute nouvelle direction, cette dernière doit non seulement refermer toutes les portes du fil rouge, mais aussi celle des personnages centraux. Ces 6 épisodes sont toujours portés par le binôme Tomer Sisley – Constance Labbé, auquel s’ajoute Olivier Sitruk aka Alexandre, le frère de Balthazar en mode « Red John » du Mentalist. « On est vraiment ami dans la vie avec Olivier, c’est sans doute pour ça que ça matche ensemble à l’image« , nous confiait Tomer Sisley.

On aime

Ce qui fonctionne particulièrement bien dans cette saison c’est le fil rouge. Toujours puissant, surtout après l’ajout du frère caché en fin de saison 4. Très réussi, le premier épisode de la saison combine parfaitement le procédural, inhérent à chaque épisode et le fil rouge, qui d’ordinaire ne sert qu’à finir les épisodes. Tout matche bien, notamment le face à face entre Raphael et Alexandre en fin d’épisode et qui n’est pas sans rappeler le final de la saison 3 de Mentalist entre Patrick Jane et John le Rouge.
De même, Maya est toujours un personnage assez fascinant, aidée en ça par l’interprétation incroyable de Leslie Medina. Et toujours la formidable interaction entre le cast, à commencer par le duo Tomer Sisley – Constance Labbé, cette dernière confirmant son statut de grande et belle découverte de la saison dernière (même si, on y reviendra, elle n’est sans doute pas assez exploitée cette saison).

Autre réussite, les enquêtes « isolées » toujours très originales. Si on regrette souvent que les polars français jouent trop la carte du classique, les auteurs de Balthazar savent écrire des enquêtes en adéquation avec l’intelligence du héros (un peu comme dans Astrid et Raphaëlle). C’est un challenge des plus intéressants pour l’écriture et les auteurs s’en sortent aussi admirablement bien.

Enfin, le final de Balthazar, concentré sur l’épisode 6, est vraiment savoureux dans les enjeux qu’il pose tant pour le héros que pour ses acolytes. La pression est maximum et on se surprend à imaginer une fin des plus sombres (on ne spoilera évidemment pas) pour un ou plusieurs personnages. Le dernier face à face entre les deux frères est aussi parfaitement orchestré, tellement que l’on regrette même qu’il touche déjà à sa fin, tant le potentiel semblait immense. Enfin, la dernière scène pour refermer (?) le livre oscille entre humour, poésie et émotion (il nous a même semblé entendre les premières notes de Six Feet Under à un moment, peut-être était-ce juste une « illusion »). Mais difficile de ne pas voir dans cette fin plus une possible « ouverture » vers une suite très différente que vers une fin définitive. En tout cas, si l’envie était là, tout pourrait être prêt pour …
On notera en tout cas que les auteurs de Balthazar, qui sont aussi les auteurs de Falco, ont parfaitement retenu les erreurs commises avec le départ de Sagamore Stévenin et de ce qu’il faut faire pour assurer une suite à une série qui porte le nom de son héros … mais sans le héros si suite il y a …

On aime moins

Le plaisir de voir Balthazar est toujours intact. Mais soyons honnête : cette saison 5 est davantage est une très bonne nouvelle saison qu’une très bonne dernière saison. Tout va beaucoup trop vite. Sur cette saison, la série aurait gagné à être intégralement feuilletonnante pour mieux prendre le temps d’en finir avec les histoires et les personnages. Au lieu de ça, elle se retrouve un peu « le cul entre deux chaises » comme si l’annonce de l’annulation était survenue en cours d’écriture. Les éléments posés ici ou là ne sont pas ceux d’une dernière saison, ou alors ils surviennent bien trop rapidement, à l’image du rapprochement entre certains personnages qui semblent venir un peu de nulle part.
Un exemple : avec les événements vécus dans le final de la saison 4 et ceux du premier épisode de la saison, l’attitude de Balthazar n’est pas du tout « crédible ». Il semble même parfois réagir « à côté ». La raison est simple : la série doit revenir dès l’épisode 2 à « une formule » et ne peut se permettre de s’étaler plus longtemps sur l’écho que les événements provoquent en eux. Et il n’y a rien de pire que de devoir en seulement 6 épisodes refermer un fil rouge et maintenir une formule. Pour continuer de filer la métaphore avec Mentalist, on se souviendra que les auteurs avaient décidé de terminer « le fil rouge » sur un début de saison entièrement feuilletonant.

Autre négligence : le traitement réservé à Camille. Outre le fait que l’histoire avec son fils qu’elle a eu jeune n’a été que très peu développé, il est clairement passé à la trappe des choses « importantes » à traiter cette saison pour ne revenir que de manière ponctuelle. Pire ! Alors que le binôme Balthazar / la flic est la pierre angulaire de la série, et que Camille permet l’évolution la plus cruciale du personnage dans le dernier épisode, lors de la dernière scène, elle est évacuée comme un personnage de second plan et n’a pas la fin qu’elle mérite (si ce n’est un ultime clin d’oeil pour se souvenir qu’elle a une histoire avec son fils à achever).

En fait, dans le cadre d’une saison « normale », tout cela serait parfait et sonnerait bien. Pour une saison finale, cela sonne plus comme de la précipitation à terminer tout ce qui doit l’être et c’est vraiment dommage !

Balthazar saison 5
6×52 minutes
dès le 19 janvier 2023 sur TF1

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
ActualitéFaits Divers

Scène de crime : comment se passe l'autopsie d’une victime ?

ActualitéSéries Tv

On revu pour vous ... le premier épisode de Santa Barbara (1984)

ActualitéFranceMédias

Quels sont les animateurs qui ont déjà animé le “Juste Prix” ?

ActualitéSéries Tv

On a vu pour vous ... In her car, road trip ukrainien pendant la guerre

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux