À la uneSéries Tv

On regarde ou pas ? Uncoupled (Netflix)

Neil Patrick Harris se fait larguer par son mec et cherche à refaire sa vie amoureuse, dans Uncoupled qu’on aurait dû intituler Ex and the city.

C’est quoi, Uncoupled ? Michael (Neil Patrick Harris), agent immobilier à New York, est en couple depuis 17 ans avec Colin (Tuc Watkins). Mais lorsque celui-ci le quitte subitement sans explication, Michael est abasourdi. Non seulement il a perdu celui qu’il considérait comme son âme sœur, mais en plus il se retrouve dans la peau d’un célibataire gay d’âge moyen à New York.  Avec l’aide de ses amis Stanley (Brooks Ashmanskas), Billy (Emerson Brookes), Suzanne (Tisha Campbell) et d’une riche cliente qui vient de plaquer son mari (Marcia Gay Harden), le voilà à nouveau sur le marché des rencontres – sauf qu’il ne sait absolument pas comment flirter à l’heure des réseaux sociaux et des appli de rencontre.

L’essentiel

Darren Star a créé des séries mythiques telles que Sex and the City, Beverly Hills 90210 et Melrose Place, ou plus récemment Younger, Emily in Paris et la suite des aventures de Carrie Bradshaw, And Just Like That. Pour Uncoupled, sa dernière série en date disponible sur Netflix, il s’est allié à Jeffrey Richman, producteur de Modern Family.

Cette fois, on suit les déboires amoureux de Michael. A 40 ans passés, notre homme a tout pour être heureux :  une brillante carrière en tant qu’agent immobilier à New York, un cercle d’amis et une relation stable depuis dix-sept ans avec le beau Colin. Mais voilà que son mec le quitte de façon abrupte, et le monde de Michael s’écroule.  Après l’avoir vu courir après son ex, se morfondre et déprimer, ses amis lui conseillent de se secouer : il est temps de se remettre sur le marché des célibataires gay de New York !

Une série de Darren Star, un célibataire qui cherche l’amour à New York avec sa bande d’amis ?  Si on se la joue lapidaire, Uncoupled, a tout d’un Sex and the city gay. Ou plutôt, d’un … And just like that gay. Car plus que la quête de Mr Big dans les années 1990, la série explore d’un point de vue queer et moins tragique la redécouverte de soi lorsqu’on perd l’amour de sa vie. Dans la suite de Sex & the city, Carrie se retrouve seule après la mort de Big ; dans Uncoupled, en revanche, c’est le besoin d’espace et la lassitude après dix-sept ans de vie commune qui laisse Michael seul et désemparé.

On aime

Uncoupled est une petite comédie romantique légère et extrêmement sympathique. Au fil des épisodes de 25 minutes, on n’a aucun mal à s’attacher à Michael.  Avec un mélange de naïveté, d’ironie et d’auto-dérision, on le voit s’accrocher à son ex, accepter de faire son deuil de leur relation, et enfin tenter de retrouver quelqu’un.

Mais reconstruire sa vie sentimentale s’avère d’autant plus difficile que le monde des rencards a bien changé. Quelle photo de profil mettre sur Tindr ? Comment répondre à une dick pic ? Ou de façon plus intemporelle : est-ce que je tente le coup avec le bel italien qui veut juste un coup d’un soir, ou est-ce que je me lance dans une relation sérieuse avec le beau mec croisé en soirée ?

Dans le rôle principal, Neil Patrick Harris est délicieux, parfait dans ce registre où l’humour tendre n’exclut pas le sarcasme et où les punchlines sont souvent irrésistibles. A ses côtés, le groupe d’amis  qui l’aident à surmonter la rupture est d’abord esquissé à grands traits, mais tous gagnent peu à peu en importance, jusqu’à avoir leurs propres (més)aventures sentimentales.

Billy, le présentateur TV adepte des histoires d’une nuit ; le galeriste Stanley qui galère dans sa vie amoureuse ; Suzanne la collègue de Michael qui jongle entre les mecs et son fils adolescent… Uncoupled  devient plus intéressante quand elle donne plus d’espace aux personnages secondaires, construisant du même coup une dynamique très sympathique entre tous ses protagonistes.

On aime moins

Uncoupled est une série classique, qui n’apporte rien de neuf. Un mec largué par son compagnon, qui recommence à sortir et à draguer mais qui ne sait absolument pas comment s’y prendre parce qu’il ne maîtrise pas les codes et notamment ceux induits par les nouvelles technologies : l’histoire a déjà été traitée de nombreuses fois. La mise en œuvre est également sans surprise, avec un récit linéaire qui emprunte des chemins balisés, des rebondissements attendus et même une conclusion évidente dès le début.

Et il y a aussi la comparaison avec Sex & The City / And just like that, déjà mentionnée et inévitable, moins à cause du nom de Darren Star qu’en raison de la manière dont on retrouve le thème, le cadre, les codes et même les caractéristiques des principaux personnages. Tous sont célibataires, passent leur temps à parler de relations ratées, de mauvais rendez-vous et de rencontres gênantes tout en assistant à des événements dans des lieux exclusifs de New York. Parmi eux, on a un Stanford, une Miranda et « un » Samantha Jones qui ne pense qu’à se taper le petit jeune de service…

Enfin, l’humour est parfois lourdingue (parce qu’un épisode entier sur les… pets dans une relation naissante, ce n’était pas forcément nécessaire.)

On regarde si… on a envie d’une comédie légère, on est fan (comme nous) de Neil Patrick Harris, Carrie Bradshaw et ses copines nous manquent et on est partant pour une version moins sexe et plus gay.

On ne regarde pas si… on attend quelque chose de différent et qui innove un minimum, on est allergique aux clichés de toutes sortes, on est tellement fan de Sex & the city qu’on préfère revoir la série originale.

Uncoupled
8 épisodes de 25′
Disponible sur Netflix.

About author

Traductrice et chroniqueuse, fille spirituelle de Tony Soprano et de Gemma Teller, Fanny Lombard Allegra a développé une addiction quasi-pathologique aux séries. Maîtrisant le maniement du glaive (grâce à Rome), capable de diagnostiquer un lupus (merci Dr House) et de combattre toutes les créatures surnaturelles (vive les frères Winchester), elle n'a toujours rien compris à la fin de Lost et souffre d'un syndrome de stress post-Breaking Bad
Related posts
À la uneSéries Tv

Un si grand soleil (encore) déprogrammé : la variable d'ajustement de France 2

À la uneMédias

La France a un incroyable talent : pourquoi c'est le meilleur "talent show" ?

ActualitéSéries Tv

On regarde ou pas ? Panda, la série avec Julien Doré (TF1)

À la uneBasketSport

Basket - Coupe des Landes : Biscarrosse avance en huitièmes avec ''la bande à Boris'' !

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux