Covid19: Nouveaux cas de Coronavirus en France, le point sur l'évolution de l'épidémie dans le monde .

À la uneActualitéInternational

Palmyre : Daech menace à nouveau la cité antique

Libérée le 27 mars dernier par les forces armées de Bachar Al-Assad, la cité antique de Palmyre est de nouveau sous la pression des combattants de l’organisation terroriste Daech. La ville, vieille de plus de 2000 ans, est toujours sous contrôle des forces armées syriennes malgré plusieurs menaces.

Palmyre encerclée

Nouvelle offensive. Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), l’armée de Daech a  réussi « à couper la route entre Homs et Palmyre près de l’aéroport militaire de Tiyas après une attaque lancée à partir de l’Est de Homs » mardi 10 mai. Un nouveau danger pour la ville antique syrienne classée au patrimoine mondial de l’Unesco.

Le groupe terroriste Daech « encercle Palmyre de tous les côtés sauf au Sud-Ouest » note Rami Abdel Rahmane, directeur de l’OSDH qui fait également état de « violents combats ». Les jihadistes du groupe Etat Islamique sont positionnés à 40km à l’ouest de la ville, à 25km à l’est, à 12km au sud, et à seulement 10km au nord. Pour le directeur de l’OSDH, cette nouvelle offensive représente l’attaque la plus importante depuis la reconquête de Palmyre.

« Prière pour Palmyre »

Une menace qui survient seulement une semaine après des célébrations dans la cité antique. Jeudi dernier, l’orchestre symphonique du théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg organisait un concert en hommage aux victimes du terrorisme au coeur des murs antiques de Palmyre.

Le chef d’Etat russe, Vladimir Poutine, saisissait l’occasion pour mettre en lumière « la reconnaissance à tous ceux qui luttent contre le terrorisme sans ménager leur vie même, l’hommage à toutes les victimes du terrorisme (…) et bien sûr l’espoir non seulement pour la renaissance de Palmyre, mais aussi pour la libération de la civilisation moderne de ce mal terrible, le terrorisme international ». Une accalmie de courte durée bien que la ville soit toujours sous contrôle du régime de Bachar Al-Assad.

Le Groupe International de Soutien à la Syrie (GISS), co-présidé par les Etats-Unis et la Russie, tiendra une réunion le 17 mai prochain à Vienne. Objectif : obtenir un règlement politique à la crise actuelle en Syrie.

Related posts
À la uneActualitéBeauté-hommeSanté

Covid-19 : Suivez l'évolution du Coronavirus en France et dans le monde.

À la uneActualitéFrance

Abattoir Sobeval, entre magouilles ministérielles et mensonges organisés

À la uneActualitéInternationalSociété

Coronavirus : une molécule pourrait être un remède miracle made in china?

À la uneBrèvesMédias

Morning Night : Michael Youn revient sur M6 le 19 mars

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux