À la uneActualitéFootSport

Paris suffisant, Marseille au plus bas

La dernière journée de la phase de poules de la Ligue des Champions a rendu son verdict ce soir ; les favoris ont tenu leur rôle, ce qui promet de belles oppositions dès les 8e de Finale. Les clubs français connaissaient déjà leur sort, mais ils ont vécu deux matches difficiles.

  • PSG : la malédiction continue

Déjà assuré de participer aux 8e de Finale, de terminer premier de sa poule et d’être le seul club français à ce stade de la compétition, le PSG pouvait se déplacer sereinement à Lisbonne, au mythique stade de la Luz, pour y défier le Benfica, en lutte pour une qualification. L’entraîneur Laurent Blanc a donc fait tourner l’effectif, sevré pour l’occasion de ses galactiques Ibrahimovic, Verratti et autres Thiago Silva, qui a laissé pour l’occasion son brassard de capitaine à Thiago Motta. Ménez et Pastore titulaires, en vue de se racheter, l’occasion est manquée : le PSG s’incline 2-1, après avoir pourtant ouvert le score via son indispensable Edison Cavani, peu avant la pause. Mais Lima, sur penalty, et Gaitan, aux alentours de l’heure de jeu, ont assuré la victoire lisboète. Elle n’est pourtant pas suffisante pour accéder aux 8e de Finale, à cause de l’Olympiakos, tombeur d’Anderlecht (3-1), les Belges étant déjà éliminés. Ironie du sort, la Finale se jouera… au stade de la Luz, où aucune équipe française ne s’est encore jamais imposée.

Paris Lisbonne

Malgré un beau but, Cavani n’a pas suffi pour éviter la défaite parisienne contre le Benfica

  • OM : une triste première

Une sacrée pression était sur les épaules de l’OM, et de son tout nouvel entraîneur, José Anigo. Ce soir, en recevant le Borussia Dortmund, pas encore assuré d’aller en 8e de Finale et pourtant finaliste la saison dernière, les Phocéens avaient à coeur de ne pas devenir la première équipe française de l’histoire à terminer la phase de poules fanny. C’est rapidement mal parti, avec un but dès la 4e minute de l’homme providentiel des Allemands, Robert Lewandowski. Mais l’OM réagit vite, et égalise dès la 14e minute via Diawara. Réduits à 10 après l’expulsion de Payet à la 34e minute, les Olympiens résistent, malgré le beau jeu déployé par les joueurs de la Ruhr. Ils résistent, jusqu’à la 87e minute, et le 2e but allemand, signé Grosskreutz. C’est le coup de grâce pour l’OM, qui malgré un match courageux, signe là un triste record : pour la première fois de l’histoire de la Ligue des Champions, un club français repartira avec 0 point dans ses valises. Certes, l’OM est tombé dans le “groupe de la mort”, mais la sanction est sévère et sans appel. Dans le même temps, Naples a battu Arsenal (2-0) ; un score insuffisant pour les Italiens, qui avec pourtant 12 points au compteur, seront reversés en Europa League.

 

Dans les autres résultats de cette 6e et dernière journée, on notera le report du match entre Galatasaray et la Juventus de Turin, arrêté vers la demi-heure de jeu à cause d’une météo particulièrement inadaptée, avec de grosses chutes de neige. Joué le lendemain sur un terrain impraticable, le match s’est soldé par une victoire surprise des Turcs sur les Italiens (1-0), qui permet à ces premiers de coiffer leurs adversaire sur le poteau, et de leur chiper la 2e place qualificative pour les 8e de Finale.

Dans les autres groupes, la logique fut plutôt respectée : entre autres, les favoris Manchester United, Real Madrid, Bayern Munich, Manchester City, Chelsea, Atlético Madrid et Barcelone (auteur d’un carton contre le Celtic Glasgow 6-1) passent sans souci au tour suivant. À noter le sans-faute des clubs anglais, 4 qualifiés pour 4 représentants en poules. Un résultat qui tranche avec les performances de l’année dernière, où aucun club d’outre-Manche n’avait atteint les 1/4 de Finale…

 

galatasaray

De fortes chutes de neige ont provoqué le report du match entre Galatasaray et la Juventus, finalement remporté par les Turcs

Related posts
À la uneSéries Tv

House of Cards contre House of Cards : de Londres à Washington

À la uneActualitéFootSport

Ligue des Champions : le grand 8 pour le Bayern face au Barça !

À la uneCinéma

"L'horreur est humaine" : Scream (1996)

À la uneCinémaCulture

Jurassic World 3 : Le protocole sanitaire sur le tournage coûtera 9 millions de dollars

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux