Les cigarettes sont de nouveaux en hausse comme l’avait promis Emmanuel Macron. L’objectif de cette mesure ? Atteindre les 10 euros fin 2020.

Le début du mois de mars va s’accompagner de nombreux changements pour le portefeuille des français. Un nouveau permis de conduire pour les scooters, une nouvelle mesure dans les entreprises en faveur de l’égalité salariale entre les hommes et les femmes et une fois de plus, les consommateurs de tabac sont encore dans le viseur du gouvernement.

Le nouveau permis de conduire

Jusqu’à présent, la formation pour les scooters de moins de 50cc et les voitures sans permis était de sept heures. Désormais, il faudra en compter huit pour pouvoir obtenir le permis AM, également appelé BSR.

La huitième heure sera consacrée aux dangers de la route et les participants devront obligatoirement être accompagnés par un parent. La nouvelle réforme stipule que les conducteurs devront porter des équipements adaptés à la conduite d’un véhicule à deux roues à moteur. À savoir : casque, gants, blouson, pantalon ou combinaison, chaussures fermées et montantes.

La hausse du tabac

 Comme chaque année, les cigarettes sont touchées par une nouvelle augmentation. Le but du gouvernement est d’atteindre en 2020 les 10 euros symboliques, promis par le Président de la République. La hausse sera de 50 centimes pour la plupart des prix des paquets de cigarettes les plus vendus dans l’Hexagone.

  • Le prix du paquet de Gauloises blondes qui était de huit euros, passe désormais à 8,50 euros dès demain.
  • Les Lucky Strike Bleu Classic passent à 8,20 euros contre 7,70 euros.
  • Le paquet de 20 Marlboro Red, qui coûtait 8,20 euros depuis le 1er janvier, grimpe à 8,80 euros.

Mais ce ne sera pas la seule augmentation cette année. L’État a prévu d’augmenter de 50 centimes supplémentaires le prix du paquet avant l’année prochaine. Pour rappel, le tabac est l’une des causes les plus mortelles en France : il fait près de 75 000 morts chaque année.

L’égalité salariale hommes-femmes

À compter de demain, toutes les entreprises de plus de 1 000 salariées devront publier un index sur l’égalité salariale hommes-femmes.

Mais en quoi consiste cet index ? Cette réforme proposée par le Secrétaire d’État à la Fonction Publique, Olivier Dussopt, devra évaluer la situation pour arriver le plus tôt possible à supprimer les inégalités entre les hommes et les femmes au sein d’une compagnie.

Selon BFM, « le calcul de cet outil se base sur plusieurs indicateurs tels que les écarts de rémunération entre hommes et femmes, les écarts de taux d’augmentations et de promotions, les congés maternité… ». Si aucun progrès n’est remarqué, l’entreprise aura trois ans pour remédier à la situation, faute de quoi elle pourrait écoper de sanctions financières allant jusqu’à 1% de sa masse salariale.

Le visa French tech en route

C’est un projet que Emmanuel Macron avait lancé en 2017. Il consiste à accorder un « passeport talent » à ceux qui voudraient et/ou aimeraient faire profiter leur talent à la France. Le visa French tech est accessible aux entreprises issues du secteur numérique et notamment à celles qui sont considérées comme innovantes.

Une évolution de l’éco-prêt à taux zéro

Avant que cette réforme soit mise en place, les Français devaient cocher plusieurs cases avant de pouvoir en bénéficier. Il fallait s’engager à faire deux des six opérations suivantes :

  • Isolation de la toiture
  • Isolation des murs
  • Remplacement des fenêtres
  • Installation ou remplacement du chauffage ou d’une production d’eau chaude sanitaire
  • Le choix de l’énergie renouvelable pour le nouveau chauffage
  • Le choix de l’énergie renouvelable pour le PECS

À présent, il faudra remplir qu’une seule de ses six obligations.