À la uneInternational

Un procès contre le gouvernement des Etats-Unis au nom de la transparence d’information

Si l’on sait qu’à l’entrée des Etats-Unis, chacun remplit un questionnaire détaillé où il doit indiquer sa nationalité, la durée, ainsi que le but de sa visite sur le territoire américain, l’usage de cette information reste mystérieux.  Le reporter David Yanofsky a demandé au Ministère du Commerce d’obtenir un accès à la liste de tous les individus qui franchissent la frontière américaine. Il ne l’a pas obtenu.

Dans un contexte où les chiffres migratoires sont souvent instrumentalisés ou même falsifiés à des fins politiques, alimentant des campagnes ouvertement xénophobes, M. Yanofsky a eu l’envie compréhensible d’analyser par lui-même ces données. Il précise « puisqu’en ce moment, l’immigration aux Etats-Unis est un enjeu central des politiques publiques, des chiffres concrets pourraient ajouter de la clarté ». Or, un accès gratuit lui a été refusé. Pour recevoir les données qu’il demandait sur les cinq dernières années, le reporter devait payer $173,775. « Et plus les chiffres étaient récents, plus le prix augmentait », affirme-t-il. Car aux Etats-Unis, fixer un coût à l’information n’est pas illégal. De fait, les compagnies touristiques, les hôtels et les grands groupes basés sur le tourisme international sont prêts à payer pour ces données afin de faire des prospectives de leurs chiffres d’affaires. L’accès est donc sélectif : pour éviter de dévoiler des chiffres, les institutions administratives fixent volontairement un prix élevé qui filtre les acheteurs potentiels. Cela conduit à l’existence d’un immense marché de l’information.

Les données statistiques constituent un marché spécifique qui attire les grands groupes. Crédits: Tempus. Market Information.

Les données statistiques constituent un marché spécifique qui attire les grands groupes. Crédits: Tempus. Market Information.

Yanofsky, qui estime que l’accès à l’information ne doit pas être un « privilège », a contesté cette décision en recourant à la « loi pour la liberté d’information » (dite FOIA). La FOIA est une loi promulguée par le président Lyndon Johnson lors de la guerre du Vietnam, à la suite de multiples revendications de l’opinion publique américaine qui souhaitait plus de transparence dans les documents de l’Administration. La loi a cependant connu de multiples amendements et des restrictions, notamment sous la présidence de Reagan.

Mais le reporter ne s’est pas arrêté là, et révolté de ce manquement à un des droits fondamentaux garanti par la citoyenneté, il a décidé d’attaquer en justice le Ministère du Commerce. Lors du procès à venir, il sera soutenu par la Reporters Committee for Freedom of the Press. Rappelons tout de même que le système juridique américain diffère largement du nôtre, et le recours à la justice est beaucoup plus fréquent qu’en France. Cependant, l’initiative de M. Yanofsky ne peut qu’être saluée : espérons qu’à terme, elle conduira à plus de transparence, plus de libertés publiques et permettra au gouvernement de révéler toute information, soit-elle taboue ou politiquement incorrecte.

Le point de vue de M. Yanofsky et la totalité de sa tribune est à retrouver ici.

Related posts
À la uneFranceInternational

“Sophie Adenot dans l'espace” : quelles études pour devenir astronaute ?

À la uneCinémaCulture

Qui est Sean Baker, le réalisateur qui a eu la Palme d’or à Cannes ?

À la uneSéries Tv

Demain nous appartient : quand Luce Mouchel prouve en une scène qu'on peut faire de grandes choses dans du soap

À la uneMédiasSéries Tv

Mask Singer : qui se cache derrière "Ladybug" de Miraculous ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux