ActualitéSport

Psychologie du sport : pourquoi la préparation mentale est-elle aussi importante que l’entraînement physique ?

La vision que l’on a généralement du sport de haut niveau est celle d’athlètes soumis à des heures d’entraînement physique très intenses. Cette vision est réductrice, car elle exclut un paramètre très important : la psychologie du sport. Aussi étonnant que cela puisse paraître, une bonne préparation mentale a autant son importance qu’un entraînement physique réussi. C’est non seulement une question d’équilibre, mais encore, les enjeux autour de la psychologie des sportifs vont bien au-delà de tout ce qu’on peut s’imaginer. 

Psychologie du sport : de quoi s’agit-il ? 

La psychologie du sport est une science qui étudie les phénomènes de l’esprit des sportifs. Née à la fin du 19ème siècle, cette branche de la psychologie a montré à quel point le mental, autant que la préparation physique, tient une place de choix dans la performance des athlètes. Elle n’a jamais été autant d’actualité qu’aujourd’hui. 

Dans un contexte de pression et de quête constantes de résultats, se fait accompagner par un coach mental n’est plus une option, mais une nécessité pour rester équilibré dans sa pratique sportive.

Cependant, il faut savoir que le coaching mental en matière de sport n’est qu’une branche de la psychologie du sport, mais c’est certainement la plus importante, au vu de toutes ses implications. 

Le coaching mental en matière de sport

Plus connu sous le nom de « préparation mentale », le coaching mental est l’une des applications de la psychologie du sport. En milieu sportif, c’est le motif de sollicitation du psychologue sportif le plus courant. Il tire sa légitimité du fait qu’un athlète parvient à déployer tout son potentiel sportif lorsqu’il sait utiliser sa force mentale. Autrement dit, les athlètes mentalement forts sont généralement les meilleurs. 

En effet, il faut savoir que toutes les compétitions sportives ont un point en commun : le stress. Le sportif est soumis au stress lié à l’obligation de résultat, au stress lié au déroulement de la compétition, au stress lié à la performance de ses challengers… Être présent physiquement et être dans un état de calme et de détente mental est contreproductif. 

À ce niveau, le préparateur mental intervient pour à accompagner l’athlète dans l’optimisation de ses aptitudes mentales lors des compétitions qu’il dispute. Concrètement, il apprend à l’athlète à :

  • amplifier toutes ses habiletés mentales ;
  • gérer ses émotions, notamment le stress ;
  • développer la confiance en soi ;
  • gérer sa motivation et sa concentration. 

Ainsi, l’entraîneur mental aide le sportif à supprimer tout blocage et déclencher la motivation. Il utilise diverses techniques de motivation, des outils de visualisation, des ancrages, etc. On retrouve par exemple :

  • la dépolarisation qui consiste à aider l’athlète à éliminer ses craintes et ses peurs et à retrouver un état de calme mental ; 
  • la technique de Jacobson qui consiste à amener l’athlète à avoir conscience de son corps pour se contrôler physiquement et émotionnellement ;
  • la programmation neurolinguistique qui rassemble les connaissances et les pratiques de transformation de soi et de communication. 

Cette branche du coaching implique aussi la fixation des objectifs, quoique difficiles, mais réalistes, le renforcement de la cohésion de groupe et l’amélioration de la communication avec l’entraîneur ou avec les coéquipiers.

Les différents types de préparation mentale

La préparation mentale comporte différentes branches. Elle peut être individuelle ou collective. Selon la forme qu’elle prend, sa mise en œuvre est différente.

La préparation mentale individuelle

Dans la préparation mentale individuelle, le coach mental propose un accompagnement à un seul sportif. En général, cette forme de préparation mentale est propice pour les sportifs pratiquant les sports individuels comme l’athlétisme, le tennis, l’haltérophilie, la boxe, le tennis de table, le judo, le catch, le judo, l’escrime, la natation, le ski, le saut en longueur, etc. 

Ce type d’accompagnement démarre par un diagnostic. Cette étape prend la forme de questionnaires sur mesure et d’entretiens individuels. Elle permet au préparateur à comprendre les besoins en préparation du sportif. Sur la base du diagnostic qu’il établit, le préparateur met en place un plan de coaching en préparation mentale

Si le diagnostic révèle les difficultés du sportif à gérer son stress, le coaching mental portera principalement sur cet aspect. Le coaching mental prend la forme d’une série de séances d’une heure à peu près, avec un accompagnement psychosomatique ou cognitif. Les séances vont aider le sportif à supprimer de son espace mental de ses inquiétudes et de ses peurs pour atteindre le résultat attendu.

La préparation mentale collective 

Dans la dimension de la préparation mentale collective, le coach accompagne des adeptes de sports collectifs comme les équipes de baseball, de rugby, de football, de handball, de basketball, le hockey, la natation synchronisée, etc. Les athlètes qui pratiquent des sports en relais bénéficient aussi de ce type de coaching.

Ainsi, le préparateur mental prend les sportifs en groupe et leur propose un accompagnement commun. Si les notions de gestion des émotions, de la motivation et de développement de confiance en soi, le coaching mental de groupe consiste principalement à développer la communication au sein de l’équipe, de la cohésion d’équipe, de la combativité, etc. 

La sensibilisation à la préparation mentale

La sensibilisation à la préparation mentale est un coaching au cours duquel le préparateur accompagne des groupes d’athlètes, 10 maximum. Au cours des séances de coaching, il établit pour chacun des athlètes un profil de performance personnel. Sur la base de cette fiche, il partage les techniques de préparation mentale adaptée à chaque profil. 

Préparation mentale et psychologie clinique du sport

La psychologie clinique du sport est une branche de la psychologie du sport qui se rapproche énormément de la préparation mentale. Si elle s’occupe aussi du mental du sportif, elle s’intéresse surtout à la dimension psychologique.

En effet avec les exigences et les pressions liées au monde du sport, le sportif peut être enclin à divers problèmes psychologiques. Ils peuvent se manifester par des troubles du comportement, des troubles alimentaires ou par la dépression. Certains sportifs sont sujets à des troubles de l’humeur, à des comportements violents, à la démence, au burn-out, voire au suicide

C’est le genre de troubles qui peuvent apparaître à l’issue de périodes de surentraînement, de méforme, d’épuisement ou de blessures. Ils peuvent aussi être le fait de l’accumulation des frustrations, de la dévalorisation personnelle, de sentiment d’inefficacité ou de non accomplissement, d’un état de vulnérabilité psychologique ou des problèmes de vie privée

Ainsi, la psychologie clinique du sport s’occupe de dimension clinique du mental du sportif, là où la préparation mentale, elle, s’occupe de la motivation et les deux disciplines, inhérentes à la psychologie mentale, sont indispensables à la vie du sportif.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéSéries Tv

On a redécouvert pour vous ... L'île aux trente cercueils, du genre à la française

À la uneSport

IndyCar - Théo Pourchaire va effectuer ses débuts en IndyCar à Long Beach !

ActualitéInternationalSport

5 événements qui ont marqué l’Histoire des Jeux olympiques

ActualitéSéries Tv

Que sont devenus les acteurs de La petite maison dans la prairie ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux