À la uneInternational

Quart-d’heure américain : Anthony Fauci, persona non grata de la Maison-Blanche

L’immunologiste de la Maison-Blanche, Anthony Fauci critique la gestion de l’épidémie par le gouvernement américain

Dans un entretien avec le Washington Post, l’immunologiste de la Maison-Blanche, Anthony Fauci, critique la gestion de l’épidémie par le gouvernement américain. Anthony Fauci a ainsi indiqué que les Etats-Unis ne pourraient pas “être plus mal positionnés”. “Plus on avance dans la période automnale et hivernale plus les étoiles sont mal alignées, avec les personnes s’entassant à l’intérieur de chez eux.” indique-t-il. Ces derniers jours, le pays a enregistré un triste record. Plus de 94 000 personnes ont été contaminées en 24 heures et près de 1000 personnes en sont mortes. Des chiffres susceptibles d’augmenter si rien n’est fait pour ralentir l’épidémie.

Depuis le début du mois d’octobre, les réunions sur le coronavirus sont moins fréquentes et ont moins d’impact sur Donald Trump. L’immunologiste affirme que cela fait plusieurs semaines qu’il n’a pas parlé au Président. “La dernière fois que j’ai parlé au Président c’était lors de son hospitalisation à Walter Reed.” a-t-il indiqué. Pour gérer l’épidémie, Donald Trump se serait rabattu sur Scott Atlas, un neuro-radiologiste favorable à l’ouverture du pays, plutôt qu’à un renforcement des mesures sanitaires. “D’un seul coup, ils ne voulaient plus écouter notre message, parce qu‘il ne correspondait pas à ce qu’ils voulaient faire” annonce A.Fauci.

Interrogé sur les positions de Joe Biden et de son équipe, Anthony Fauci affirme que l’équipe du démocrate “prend au sérieux (la pandémie) d’un point de vue de santé publique”. En effet, lorsque deux personnes ont été testées positives à la Covid-19 dans l’entourage de sa colistière, Kamala Harris a annulé toutes ses apparitions.

“Vire Fauci”

La réaction de Donald Trump ne s’est pas fait attendre après ces déclarations. Lors d’un meeting le président a fait entendre qu’il pourrait licencier le docteur après l’élection “Ne le dites à personne mais laissez-moi attendre un instant après l’élection”. En octobre, Donald Trump avait déjà montré son mépris à l’encontre de Anthony Fauci. Lors d’un échange téléphonique avec des membres de son équipe de campagne il a ainsi qualifié le docteur Fauci de “désastre“. “Si nous l’avions écouté, nous aurions eu 700.000 ou 800.000 morts” a affirmé Donald Trump.

Judd Deere, membre de l’équipe de communication, a jugé “inacceptables” les propos de l’immunologiste car il “fait entorse à tous les usages […] en choisissant, trois jours avant une élection, de faire de la politique.”

About author

Journaliste
    Related posts
    À la uneInternationalMédias

    Netflix chute de 10% en bourse

    À la uneSéries Tv

    Arte lance le tournage de sa nouvelle série très intrigante Les papillons noirs

    À la uneInternational

    Procès Derek Chauvin : le verdict qui fait respirer l’Amérique

    À la uneEmissionsLes Prolongations

    Les Prolongations avec Candice Rolland (L'Equipe) #76

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux