ActualitéInternational

Quels sont ces pays dans lesquels on pratique encore la peine de mort ?

L’ONG Amnesty International tire la sonnette d’alarme sur l’augmentation du nombre d’exécutions en 2021. Si en France la peine de mort est abolie depuis le 9 octobre 1981, de nombreux pays l’autorisent encore. Voici les pays dans lesquels on pratique encore la peine de mort.

En 2021, au moins 579 peines de mort ont conduit à l’exécution, selon l’ONG Amnesty International. Un chiffre probablement en dessous de la réalité, plusieurs pays cachant une partie de leurs chiffres. Dans le monde, encore 54 Etats appliquent la peine de mort. En 2021, 18 pays ont procédé à des exécutions.

L’Iran, premier au classement

Sur ces 579 exécutions, 314 ont été recensées en Iran. Un chiffre en augmentation depuis 2020, où il s’élevait à 246. Par pendaison, peloton d’exécution ou lapidation, les lois autorisent la peine de morts pour les meurtres, les vols à main armée, le trafic de drogue, l’enlèvement, le viol, la pédophilie mais aussi pour l’homosexualité.  

L’Arabie Saoudite, la peur de l’augmentation

+140 % d’augmentation entre 2020 et 2021. De 27 à 65 exécutions en une année, Amnesty International s’inquiète de la situation en Arabie Saoudite, royaume très conservateur. Le chiffre sera encore plus élevé en 2022, notamment à la suite de l’exécution de 81 personnes en une journée au mois de mars.

2021, la reprise des exécutions

La pandémie a eu au moins un effet positif : en 2020, le nombre de peines de mort prononcées et exécutées a fortement baissé. Mais le miracle ne s’est pas produit 2 ans de suite. Le Belarus (1 exécution en 2021), le Japon (3) et les Emirats Arabes Unis (1) n’avaient exécuté personne en 2020. La Somalie (21) a doublé son nombre d’exécution l’année dernière. Le Soudan du Sud (9) et le Yémen (14) ont eux triplé leur nombre de condamnation à mort. En 2021, les Etats-Unis, le Botswana, l’Egypte, l’Irak, Oman, la Syrie, le Viêt-Nam, le Bangladesh ont également procédé à des exécutions.

Des chiffres en dessous de la réalité mais pas sans espoir

Déjà très élevé, ce chiffre est probablement en dessous de la réalité. Plusieurs pays communiquent très peu sur le nombre réel d’exécutions. Dans cette liste, la Chine, qui cacherait des milliers d’exécutés, la Corée du Nord ou encore l’Egypte, où les opposants politiques sont enlevés, torturés voire exécutés. Malgré cela, Amnesty International voit ici l’espoir d’une diminution sur le long terme. En effet, sans compter 2020, 2021 recense moins de morts exécutés qu’en 2019 et l’année est le 2ème total mondial le plus faible. Également, le Sierra Leone, le Kazakhstan et la Papouasie-Nouvelle-Guinée ont adopté des textes visant à abolir la peine de mort. La République Centrafricaine, le Ghana et la Malaisie travaillent sur un texte pour mettre fin à la peine capitale.

Le nombre d’exécutions aux Etats-Unis continue de baisser. La Virginie est devenue le 23ème état abolitionniste et l’Ohio a différé ou suspendu toutes les exécutions qui étaient prévu. Dans le monde, 144 pays ont aboli officiellement ou en pratique la peine de mort.

-> Le rapport de l’ONG Amnesty International : Peine de mort en 2021 : les assassinats étatiques en augmentation – Amnesty International France

A lire aussi : 5 éléments pour comprendre ce que subissent les Ouïghours

About author

Journaliste
Related posts
ActualitéPop & Geek

5 choses à savoir sur le jeu The Last Of Us

À la uneInternationalSportSports d'hiver

C'est qui Hilaree Nelson, cette icône de l'alpinisme portée disparue dans l'Himalaya ?

ActualitéPop & GeekSéries Tv

Le Seigneur des anneaux : c’est quoi le “Silmarillion” ? 

À la uneInternational

La mission Dart : quel était le but de cette mission spatiale ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux