À la uneHistoireInternational

Que s’est-il passé Place Tian’anmen en 1989 ?

Dimanche 27 novembre 2022, de nombreuses manifestations ont éclaté en Chine. Ces manifestations d’un ordre nouveau rappellent l’évènement de 1989.

Le réveil de la jeunesse

Tian an men. Sous le nom de cette porte de la paix céleste, Mao Zedong a proclamé la fondation de la République populaire de Chine en 1949. Son nom résonne encore aujourd’hui. Comment oublier l’homme rendu mondialement connu par cette photo : s’insurgeant seul face à dix sept chars de l’armée rouge. La mort de Hu Yao bang, une des figures réformatrices du Parti communiste est mort le 15 avril 1989. La jeunesse chinoise était en quête d’indépendance, de liberté et de souveraineté face au régime autoritaire. Cet évènement fut la plus grande manifestation antigouvernementale tenue à Pékin depuis près de quarante ans.

Deux forces de médiation

Parmi les plus hauts dirigeants, le secrétaire général Zhao Ziyang penche fortement pour une approche en douceur, tandis que Li Peng plaide plutôt en faveur de la répression. En définitive, la décision d’intervenir par la force est prise par un groupe d’anciens du Parti, qui voient dans l’abandon du régime du parti unique un retour au chaos de la révolution culturelle. Le lendemain des étudiants par milliers essayent aussi d’entrer dans les lieux du pouvoir chinois.

Au cours de la journée du 19 mai, Zhao Ziyang, favorable à un règlement négocié du conflit, est mis en minorité par les partisans d’une ligne dure, menés par Li Peng avec le soutien de Deng Xiaoping. Ce dernier reproche à Zhao son manque de discipline à la suite du discours qu’il a fait aux étudiants. Ce même soir, Deng signe l’ordre de loi martiale.

À 5 h 40 le 4 juin, la place est vidée. Le matin du 5 juin, des manifestants tentent de pénétrer sur la place qui reste interdite et sont abattus par les soldats, ils leur tirent dans le dos lorsqu’ils prennent la fuite. Ils répètent à plusieurs reprises. Le 12 mai, les étudiants entament une grève de la faim, ils se trouve alors plus de 200 000 personnes protestant contre le régime autocratique chinois.

Le soulèvement actuel

Les manifestations au sein de l’Empire du milieu ne cessent de grandir. A Zhengzhou, ville située à environ 170 kilomètres au sud-ouest de Shanghaï, les forces de sécurité étaient de mesure. La politique actuelle de la Chine continue sa stratégie « zéro covid », forçant les habitants à se confiner chez eux à la moindre contamination.

Ce mouvement dénonce avec fracas la corruption, les inégalités sociales et l’absence de liberté. A Pékin ces manifestations rassemblent des étudiants, des cadres, des ouvriers et même parfois des policiers. Ces centaines de milliers de personnes sonnent comme l’annonce d’un nouvel élan de la jeunesse chinoise. La situation rappelle les évènements de 1989, qui furent violemment réprimandés par l’autorité judiciaire.

A lire aussi : Étudier et s’engager en politique, c’est possible ?
About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

"Grease : Rise of the Pink Ladies" : la série arrive le 7 avril

À la uneMédias

C'est pour quand la saison 12 de The Voice ?

À la uneMédias

Quand sera diffusé le prochain concert des Enfoirés ?

À la uneCinéma

Est-ce qu'il va y avoir une suite à "Souviens-toi l'été dernier" ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux