À la uneActualitéSanté

Qu’est-ce qu’on appelle « effet nocebo » ?

Le 18 janvier, une équipe de chercheurs américains a publié une étude montrant que 76 % des effets secondaires après une injection de vaccin étaient dus à un effet « nocebo ».

Vous connaissez probablement l’effet placebo mais peut-être pas son contraire, l’effet nocebo. Pour rappel, l’effet placebo est une réaction psychologique qui permet à notre corps d’aller sur la voie de la guérison sans pour autant avoir reçu de soin concret. On retrouve majoritairement cet effet avec certains « médicaments » qui n’ont en réalité aucun impact physique, si ce n’est être placebo. Si vous vous replongez dans votre enfance, le fait de recevoir un bisous sur une blessure était aussi un placebo, un moyen d’aller mieux parce qu’on nous avait dit que la situation s’arrangerait grâce à cela. L’effet placebo permet donc dans de nombreux cas d’aller mieux grâce à une auto-persuasion de l’esprit.

Cependant, l’effet inverse existe également et des experts l’ont démontré dans une étude publiée sur Jama Network. Au cours de leur expérience, les scientifiques ont fait participer 45 380 individus qui ont été séparés en deux groupes. L’un recevait réellement une dose de vaccin contrairement à l’autre, qui pensait être sujette à une injection mais qui n’eut rien. L’expérience a été réalisée pour les deux doses, afin de savoir si la première avait également un impact sur la seconde.

Les scientifiques ont donc pu observer que chez les patients véritablement vaccinés, 46,3 % d’entre eux ressentaient des effets après la première injection. Il s’agissait pour la plupart du temps de maux de têtes, de sensation de fatigue etc. Les scientifiques n’ont pas été déçus par le résultat sur les patients ayant reçu un simple placebo puisque 35,2 % d’entre eux ont également ressenti des effets secondaires. Les scientifiques ont en donc conclu ceci : « Le ratio entre les patients vaccinés et ceux ayant reçu l’effet placebo montre que l’effet nocebo représente 76 % des effets indésirables dues à la première dose de vaccin contre le COVID-19 ». Pour la seconde dose, ce ratio était moins important puisqu’il s’élevait à 51,8 %.

Ces chiffres montrent donc bien le poids psychologique que représente le vaccin chez une grande part de la population. En ayant peur d’être victime d’effets secondaires, une partie des individus les développent, notamment à cause du stress. Cet effet nocebo, contraire au placebo, est donc peut-être l’une des raisons pour lesquelles vous avez ressenti un effet indésirable après une dose de vaccin.

A lire aussi : Assouplissement des restrictions : quand va-t-on pouvoir revivre normalement ?

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCultureMédias

Tu te souviens… du Morning Live ?

ActualitéCinémaCôte d’AzurCulture

10 dates marquantes dans l’histoire du Festival de Cannes

ActualitéVoyages

Destination de rêve : Four Seasons Hotel Megève

À la uneCulturePop & Geek

Tu te souviens … de la Game Boy ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux