À la uneArt / Expo

[RENNES] Atelier Graff Végétal à la MJC Bréquigny

Connaissez-vous le graff végétal, cet art écolo qui apparait un peu partout dans le monde ces dernières années ?

Dans le cadre du festival Effet Papillon, la MJC Bréquigny organise sur quatre semaines des ateliers autour du graffiti végétal. C’est Karen Araneda, stagiaire en animation culturelle pôle artistique, qui a eu l’idée de répondre de la sorte au thème du festival : le développement durable. Avec les habitants du quartier, Karen s’est lancée le 4 Mai dans ce projet artistique.

Quatre dates, quatre ateliers :

  • Le 4 Mai, Karen a raconté l’histoire du graffiti, du street art et du graff végétal. Les habitants ont pu s’essayer à ce dernier, voici le résultat :

  • Le 11 Mai, les plus jeunes ont appris à utiliser la technique des pochoirs en y appliquant de la peinture, l’objectif final étant de remplacer la peinture par un mélange de colle végétale et de mousse. Ils ont également conçus leurs propres pochoirs. Karen a sélectionné les deux pochoirs qui seront utilisés pour le graff végétal final : un jazzman (réalisé par Lionel Renaud) et un pochoir à l’effigie du jazzman Ray Charles. Ce choix a été fait afin d’allier le thème du festival avec celui de la MJC (le jazz).
  • Le 22 Mai, vous pourrez fabriquer avec Karen le pochoir à taille réelle (1m50 de haut) qui servira à réaliser le graff végétal sur ce mur :

  • Le 25 Mai sera mis en place le mur végétal. Pour qu’il dure dans le temps, les habitants du quartier pourront passer de temps en temps pour l’arroser (un pulvérisateur sera mis à disposition) et le tailler. La mousse mettra environ 3 mois avant d’atteindre son rendu final, alors n’hésitez pas à passer voir le résultat aux alentours d’Août/Septembre.

Evenement Facebook du Projet Graff Végétal :
https://www.facebook.com/events/1940509692722283/

Le graff végétal, comment ça marche ?

Pour réaliser soi-même un graff végétal, ce n’est pas très compliqué, mais il faut réunir certaines conditions. Si vous voulez que votre graffiti dure dans le temps, il vous faudra le réaliser sur un mur poreux pour que la mousse s’enracine et veiller à ce que le support ne soit pas trop éclairé par le Soleil (une lumière trop directe risquerait de cramer votre mousse). Comme toutes plantes, la mousse a besoin d’eau pour pouvoir pousser, on préférera donc un endroit humide de sorte à ce qu’elle reste bien verte. La meilleure saison pour démarrer ce type de graffiti reste le printemps.

Il existe plusieurs techniques pour faire un graff végétal. La première consiste à récolter dans la nature (ou faire pousser soi-même) la quantité de mousse dont on a besoin, peindre sur notre support le dessin de notre choix avec une colle végétale (farine + bière) et appliquer ensuite la mousse sur les zones peintes.

Pour la deuxième méthode, on mélange du yaourt, de la bière et du sucre avec de la mousse lavée au-préalable puis on passe le tout au mixeur. Cette mixture va former notre “peinture” qu’on va directement appliquer sur le support. La mousse étant directement dans la peinture, elle sera ainsi plus facile à appliquer et le résultat final sera plus uniforme. Le yaourt et le sucre servent aussi bien à fixer la mousse qu’à fournir les nutriments dont elle a besoin pour sa croissance.

Pour réaliser étape par étape la recette, cliquez ici.

A Propos de l'auteur

Etudiant en Information-Communication à l'Université Rennes II.
Continuez votre lecture
À la uneFootSport

Les trophées UNFP

À la uneActualitéBons PlansCultureÉtudiantSoiréesSortiesSportVie Étudiante

Plongez dans l'univers des ND4J rennaises

À la uneActualitéCultureSéries Tv

Game of Thrones, c’est fini…

À la uneActualitéFrancePolitique

Notre-Dame : la ville de Lyon renonce à verser son aide de 200 000 euros

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux