À la uneActualitéInsoliteReportagesSanté

REPORTAGE – Un tour de France pour sensibiliser sur l’AVC

Parcourir 5000 kms en 30 jours pour mettre en lumière l’AVC, c’est l’incroyable défi que s’est lancé Bruno Boulard. VL MEDIA est allé à sa rencontre le temps d’une journée. 

L’AVC, un fléau qui nous concerne tous

Selon la Haute Autorité de la Santé, l’AVC ou Accident Vasculaire Cérébral désigne l’arrêt brutal de la circulation sanguine au niveau d’une partie du cerveau

Il peut être dû à un caillot dans une artère : c’est le scénario le plus fréquent chez les victimes et se nomme AVC ischémique. Mais il existe également l’AVC hémorragique qui correspond à une hémorragie suite à des lésions des parois du vaisseau. 

On compte environ chaque année en France près de 150 000 personnes atteintes d’AVC et environ 30.000 d’entre elles en meurent. De plus, selon une étude de l’INSERM, cette pathologie ne touche pas une tranche d’âge en particulier. En effet si les victimes ont en moyenne 75 ans, 20% d’entre elles ont moins de 65 ans et 10% moins de 45 ans. 

Maëva DUMAS / VL MEDIA

L’AVC reste cependant méconnu du public. D’après une étude réalisée par l’ODOXA pour la Fondation pour la recherche sur l’AVC, 25% des Français considèrent que cette maladie touche uniquement les personnes âgées et 18 % d’entre eux pensent que l’AVC concerne le cœur et non le cerveau. 

Enfin, l’AVC affecte également les plus jeunes. Chaque année, près de 1000 enfants en sont victimes.

Afin de réagir le plus rapidement possible pour détecter un AVC, il existe la méthode V.I.T.E. Cette dernière est bâtie sur les principaux signes de la pathologie : le visage paralysé (V), l’inertie d’un membre (I), le trouble de la parole (T) et enfin la nécessité d’appeler en urgence le 15 (E).

Il est majeur de lutter contre cette pathologie qui handicape généralement toutes les personnes qui en sont atteintes et qui les empêchent de vivre pleinement.

Un homme ordinaire au service des personnes victimes d’AVC

Âgé de 50 ans, ce gardois originaire de Beaucaire sillonne le territoire métropolitain français depuis le samedi 27 mars afin de faire parler d’une maladie encore méconnue par l’opinion publique : l’AVC. Parti de Ganges dans l’Hérault, il arrivera dimanche 25 avril à Fontevieille dans les Bouches-du-Rhône.

Cet artisan spécialisé dans la construction et la réfection des revêtements de sols pour le sport n’est pourtant pas à son premier coup d’essai. En 2017, il a marché entre Beaucaire et Paris soit près de 700 kms et a roulé en vélo jusqu’à Séville toujours pour sensibiliser sur l’AVC. Il recommença en 2018 en effectuant Séville-Beaucaire à vélo.

La raison de l’engagement de Bruno Boulard remonte quant à elle à 2016. Cette année là , il vécut un choc personnel qui bouscula toutes ses convictions et le poussa à se battre contre l’AVC.

Bruno Boulard / VL MEDIA

Depuis, il s’est lancé le défi de sensibiliser l’opinion publique sur cette maladie et n’hésite pas à parcourir des kilomètres. Malgré les douleurs physiques, la fatigue et le climat parfois rude, il a toujours tenu bon pour atteindre son objectif.

Bruno Boulard / VL MEDIA

VL MEDIA l’a rencontré lors de son passage entre Aire-sur-l’Adour (40) et Orthez (64). Humble, il explique que son périple n’est rien face à celui que connaissent chaque jour les personnes atteintes d’AVC. 

Désormais, il veut faire parler de la pathologie mais surtout du fait que les enfants puissent en être aussi victimes. Comme beaucoup d’autres Français, il me confie qu’il ignorait jusqu’à récemment qu’ils pouvaient en être aussi atteints et il a décidé de se faire le porte-drapeau de cette cause le temps d’un tour de France. Son intention est clair : faire connaître l’AVC de l’enfant et mobiliser l’opinion publique pour financer la recherche.

Tout au long de son trajet, il rencontre des familles dont les enfants ont étaient victimes d’un AVC.

L’échange avec les familles, attache essentielle d’un incroyable pari 

Mercredi 31 mars 2021, Bruno Boulard a retrouvé en fin de journée sur la place de la mairie la famille Guilmont à Orthez (64). 

Thierry et Bénédicte Guilmont sont parents de trois enfants : Léa, Matéo et Lalie. Cette dernière, benjamine de la famille et âgée de 8 ans , a été victime de deux AVC alors que Bénédicte était encore enceinte. Ces évènements ont été appris plusieurs mois après la naissance de Lalie alors qu’elle présentait des difficultés à marcher.

Cette révélation fut un réel choc pour la famille qui du jour au lendemain dut apprendre à se battre pour aider Lalie et lui fournir les soins dont elle a besoin :

Bénédicte Guilmont, maman de Lalie / VL MEDIA

Comme l’indique Bénédicte, Lalie déjoua tous les pronostics médicaux en parvenant à marcher correctement. Cependant, la jeune fille est considérée en situation de handicap car elle a également de nombreuses difficultés à parler et à utiliser sa main gauche en raison de problèmes de motricité dus à ses AVC. Un handicap invisible au quotidien qui lui valut dès son plus jeune âge des remarques et moqueries comme l’explique son grand-frère, Matéo :

Matéo Guilmont, grand-frère de Lalie / VL MEDIA

C’est notamment pour cette raison que Bruno Boulard rencontre ces familles qui partagent aussi son combat. À l’instar de Lalie, des centaines d’enfants connaissent des difficultés chaque jour et luttent pour ne pas laisser les conséquences de leurs AVC dominer leurs vies.

Le cycliste découvre le quotidien de ces familles et il est pour elles un souffle d’espoir dans leur combat de sensibilisation du grand public concernant l’AVC. Elles lui offrent un toit le temps d’une nuit afin qu’il puisse continuer le lendemain dans les meilleures conditions son extraordinaire expédition.

Si vous souhaitez à votre tour aidez ces familles et Bruno Boulard dans leur engagement, vous pouvez dans un premier temps suivre sur Facebook, Twitter et Instagram les comptes Pour une campagne de santé publique contre l’AVC et signez leur pétition.

Vous pouvez également suivre Bruno Boulard sur Facebook où il partage le quotidien de son voyage. Enfin, vous pouvez aussi lui faire un don (en cliquant ici) qui sera récolté par l’association Kerwan 2 Toi et redistribué aux familles dont les enfants ont été victimes d’AVC et qui connaissent chaque jour les répercussions de cette maladie.

Désormais, il semble nécessaire et urgent que chacun se mobilise pour aider la recherche à lutter contre l’AVC.

Crédits photo : Maëva Dumas / VL MEDIA

À lire aussi : Lady Gaga : un remix de son album Chromatica en préparation

About author

Maëva, 20 ans Journaliste VL Média Bordeaux
Related posts
À la uneActualitéBrèves

Une protection policière refusée à deux journalistes menacées de mort

À la uneActualitéBrèves

Coronavirus : la vaccination ouverte aux 16-17 ans atteints de maladies graves

À la uneFaits DiversInternational

Une femme disparue dans un canyon depuis 5 mois retrouvée dans l’Utah

À la uneSéries Tv

Meurtres à Marie-Galante : Laurent Voulzy, guest du prochain numéro aux côtés de Pascal Legitimus et Anne Caillon

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux