À la uneFrance

Sarah Halimi : la création d’un groupe Facebook de soutien à son meurtrier suscite l’indignation

Un groupe Facebook nommé « Groupe de soutien à Kobili Traoré », meurtrier de Sarah Halimi a vu le jour le 26 avril. Aujourd’hui supprimé, le groupe comptait 34 membres. Une plainte devrait être déposée aujourd’hui.

Ce sont 25 000 personnes qui avaient manifesté à Paris Dimanche 25 avril, contestant l’absence de procès du meurtrier de Sarah Halimi.

C’est le lendemain des ces mobilisations que le groupe Facebook a vu le jour. On pouvait y lire « Il faut défendre ce citoyen français persécuté par un groupe qui souhaite lyncher ce jeune homme. »

Ce groupe a provoqué une grande indignation dans la communauté juive et chez les internautes de manière générale. Franck Serfati, avocat du BNVCA (Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme), devrait, dès aujourd’hui, déposer une plainte auprès du Procureur de la République de Paris. Au Parisien, l’avocat parlait de « la plus grave des injustices […] Avec ce groupe Facebook, on se demande comment on peut soutenir un criminel. Comment peut-on renverser les rôles et le faire passer pour une victime ? »

Pour rappel, Sarah Halimi a été rouée de coups puis défenestrée par son voisin Kobili Traoré en 2017. De confession musulmane, il avait crié « Allahu akbar » et « j’ai tué le sheitain » diable » en arabe) avant de la défenestrer. Cependant, 3 ans après, la Cour de Cassation a jugé que M. Traoré était en pleine « bouffée délirante aigüe » après avoir consommé du cannabis. Il était donc dans l’incapacité d’être jugé pénalement.

L’article complet : Affaire HALIMI : Le meurtrier ne sera pas jugé

Me Serfati envisage deux options concernant la plainte. La première serait une « contestation d’une décision de justice ». La deuxième porterait sur la mention d’« incitation à la haine ».

Par ailleurs, le groupe était visible jusqu’au Dimanche 2 mai. De ce fait, « il ne sera pas difficile d’identifier les auteurs de cette page. » averti l’avocat.

À lire aussi : Manifestation du 1er mai : violences inouïes contre la CGT

About author

Journaliste
Related posts
À la uneFrancePolitiqueSociété

Désormais, les forces de police n’utiliseront plus la « clé d’étranglement » comme technique d'interpellation

À la uneCinémaCulture

Universal annonce le retour de ‘L’Exorciste’ avec une nouvelle trilogie en préparation

À la uneJeux olympiquesSport

JO de Tokyo, jour 7 : Florent Manaudou en lice pour le podium, les français champions olympiques en judo

À la uneFaits DiversInternational

Angleterre : 40 personnes arrêtées pour abus sexuels sur mineurs

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux