À la uneRugbySport

Sprinboks / All Blacks : d’où viennent les noms des deux équipes finalistes du Mondial de Rugby ?

Samedi 28 octobre sur TF1, la Nouvelle-Zélande affrontera l’Afrique du Sud pour la finale de la coupe du monde de rugby au stade de France. L’occasion de vous expliquer les origines des surnoms des deux équipes : Springbocks / All Blacks.

L’Afrique du Sud connu sous le nom des Springboks, championne du monde en titre, va donc remettre son titre en jeu lors de cette finale. Mais saviez-vous d’où vient leur surnom ? En réalité, l’équipe porte le nom d’une antilope d’Afrique méridionale (littéralement « bouc sauteur » en Afrikaner), qui fut l’emblème national du pays durant l’apartheid. L’animal est d’ailleurs représenté sur le maillot des joueurs. Le surnom est apparu lors d’une compétition officielle, l’équipe de rugby sud-africaine s’illustre lors d’une première tournée dans l’hémisphère nord en 1906 : elle remporte 25 matches, en perd deux, et fait un match nul contre l’Angleterre. Le surnom est alors trouvé, en référence à cette gazelle typique du pays qui effectue de grands bonds pour échapper à ses prédateurs. Sur la tunique, la protea, une fleur chère à la nation arc-en-ciel, est aussi représentée.

L’apartheid étant aboli le 30 juin 1991, le Springbok est considéré comme un symbole de cette sombre période. La nation souhaite alors, chasser tout ce qui rappelle l’apartheid à commencer par l’antilope sur le maillot de la sélection. Il faut attendre 1994, pour que le Conseil National Africain essaye d’imposer la Protea (plante typique d’Afrique du Sud) comme emblème national. Pour la première fois et lors du Mondial 1995, les deux emblèmes se côtoient sur le maillot, et l’équipe est sacrée championne du monde en présence de Nelson Mandela. Une cohabitation sur le maillot qui devient un symbole d’unité nationale pour la nation arc-en-ciel. La nation arc-en-ciel, justement, est une notion inventée par l’archevêque Desmond Tutu afin de désigner son rêve de voir construire une société sud-africaine post-raciale. Ce surnom est aussi une façon de penser la cohabitation des groupes, non par leur fusion mais juste par leur juxtaposition.

« They are all Blacks »

Equipe de rugby mythique, les All Blacks, triple championne du monde, trouve l’origine de ce surnom dans une légende. On raconte qu’il est né lors d’une tournée en Grande-Bretagne en 1905. A l’origine, il s’agirait d’un journaliste du Daily Mail, impressionné par la vélocité, l’agilité et l’aisance des avants, aurait titré : « They are all Blacks ». Ce qui signifie en français : « Ce sont tous des arrières ». A la relecture, le typographe aurait compris « They are all blacks ». (« Ce sont tous des noirs »).

Cependant, personne n’a pu réellement vérifier cette histoire et il semble plus probable que des journalistes anglais aient donné ce surnom par admiration à cette sélection, ayant des maillots noirs en référence à la culture maorie. Une équipe mythique, un surnom légendaire et une danse impressionnante. En plus, du surnom, le haka, pratiqué avant chaque match, contribue aussi à la renommée des néo-zélandais.

A lire aussi : “Un sentiment de choc, un bruit sourd, une explosion” : Mathias, tétraplégique, revient sur son accident en rugby

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

C’est quoi “Synchro”, la nouveauté de la plateforme TF1+ ?

À la uneFrancePop & Geek

Qui est le premier youtubeur de France ?

À la uneFaits Divers

“Blessures involontaires” : que risque Pierre Palmade ?

ActualitéSportTennis

Qui sont les champions de tennis les plus vieux à avoir joué ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux