À la uneActualitéSport

Tour de France: les confessions d’un coureur dopé

Michael Rasmussen, coureur danois habitué du Tour de France, n’a aucun regrets. Aucun regrets d’avoir participé au Tour plusieurs fois et de s’y être dopé. Aucun regrets de s’être injecté du sang synthétique destiné aux chiens pour dépasser le peloton. Dans son autobiographie parue en 2013, Rasmussen avait déjà raconté, en détails, ses techniques de dopage mais il s’est livré une nouvelle fois et sans langue de bois au journal Libération ce mercredi.

Il raconte ses ennuis avec les contrôles, ses exclusions, comment, en trichant, il aurait pu dépasser Lance Armstrong. Une interview honnête qui nous ouvre les yeux sur le Tour. « Le dopage ne fait pas partie du passé. Tant que certains produits restent indétectables, je serais très surpris que personne ne les prenne » déclare-t-il dans l’interview.

Petite histoire du dopage illustrée  Crédit photo: ouest-france.fr

Petite histoire du dopage illustrée
Crédit photo: ouest-france.fr

Le Tour de France reste une référence en matière de vélo. Tous les ans, au mois de juillet, il réunit des coureurs du monde entier pour des épreuves variées: du sprint des champs Élysées aux épreuves de montagne. Le Tour commande à ses participants d’être endurants, tant physiquement que mentalement, sur les 3 344 kilomètres divisés en 21 étapes cette année. Réunissant de plus en plus de spectateurs, autour de 5 millions pour chaque diffusion télévisée, le Tour est un véritable spectacle. Les sportifs se doivent d’assurer le show.

Christopher Froome faisant face aux accusations  Crédit photo: http://france3-regions.francetvinfo.fr

Christopher Froome faisant face aux accusations
Crédit photo: http://france3-regions.francetvinfo.fr

Et pour cela, tous les moyens sont bons. Le dopage fait partie de l’ombre du Tour de France depuis 1948, première exclusion d’un des participants. Il a, depuis, éclaboussé la carrière de nombreux sportifs. Lance Armstrong avait remué la planète vélo lorsqu’il avait annoncé − après avoir remporté le Tour sept fois de suite − qu’il s’était dopé toute sa carrière. C’était en 2013, mais les soupçons étaient déjà là. Cette année, c’est l’équipe Sky et son coureur phare Christopher Froome qui doivent rendre des comptes.

Lance Amstrong, dopé du début à la fin  Crédit photo: sudouest.fr

Lance Amstrong, dopé du début à la fin
Crédit photo: sudouest.fr

Même si le nombre de cyclistes qui échouent aux tests anti-dopage est en baisse, rien ne prouve que le cyclisme et le Tour de France deviennent fair play; mais comme le sous-entend Michael Rasmussen, que les produits et les techniques évoluent pour échapper aux contrôles. Le vélo a encore du chemin à faire.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéBuzzJeux Olympiques Paris 2024

C’est qui Baptiste Moirot, le porteur de la flamme olympique ?

ActualitéEquitationSport

L'équithérapie : guérir grâce aux chevaux

À la uneFranceSport

JO 2024 : comment fonctionne le système “anti-drones” ?

ActualitéFaits Divers

Disparition d’OJ Simpson : c’est quoi cette affaire de meurtre pour laquelle il fut condamné ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux