À la uneActualitéInternational

Etats-Unis : Trump et Clinton, l’heure du face-à-face

Ça y est, nous y sommes enfin ! Cela fait maintenant plus d’un an que la campagne présidentielle américaine a été lancée et sa fin semble enfin se matérialiser. Pour la première fois cette nuit, Hillary Clinton et Donald Trump se feront face sur scène au cours d’un débat d’une heure et demie. Ce dernier doit permettre aux candidats de convaincre et séduire alors que l’issue de la course pour le bureau ovale est de plus en plus incertaine.

C’est donc ce soir que se tiendra le premier débat entre la candidate du parti démocrate Hillary Clinton et le candidat désigné par les républicains, Donald Trump à l’université Hofstra près de New York. Modéré par Lester Holt, journaliste aguerri qui présente NBC Nightly News, le journal le plus regardé aux Etats-Unis, le programme promet d’offrir de nouvelles perspectives à une campagne qui touche à sa fin.

Clinton, l’expérimentée

Si le débat est important pour les deux candidats, il revêt une saveur amère pour l’ancienne secrétaire d’État de Barack Obama. Hillary Clinton ne s’est jamais montrée très à l’aise lors des différents débats auxquels elle a pu participer et espérait sûrement que cette année serait la bonne. Malheureusement pour elle et selon plusieurs de ses proches, la candidate digère toujours mal de se retrouver face à une star de la télé-réalité pour débattre des grands enjeux auxquels les États-Unis font face. La phrase prononcée il y a quelques jours et qui traitait les sympathisants de Trump de « basket of deplorables » l’a d’ailleurs forcée à un rétro pédalage en bonne et due forme.

Le point majeur pour ce débat relève en effet pour la candidate plus du fond que de la forme, elle devra montrer qu’elle serait plus à même de gérer les crises que Donald Trump sans que le public prenne cela pour de l’arrogance. De même, Hillary Clinton va devoir se montrer plus chaude alors que beaucoup la dépeignent comme froide et distante, un exercice qui semble loin d’être gagné.

Trump, l’ingénu

Donald Trump a certes réussi à rallier à sa cause les nombreux américains qui ne voient pas les améliorations économiques que vante le président Obama ou sont fatigués du climat « politiquement correct » qui règne à Washington. Toutefois, de nombreux sondages et études montrent qu’une majorité d’américains considère toujours que Trump n’est pas apte à occuper le bureau ovale. Charge à lui de montrer qu’il possède une capacité de réflexion mais également d’analyse importante sur de nombreux sujets et qu’il sera capable de les utiliser une fois arrivé à la Maison-Blanche.

Lors du débat, Donald Trump devra également faire attention à son langage et son attitude parfois outrancière. En effet, si cela l’a porté pendant les primaires républicaines face à des adversaires relativement discrets voire passifs, il est désormais temps pour lui de montrer qu’il peut –aussi– garder son sang-froid.

Enfin, il devra pendant une heure et demie faire face à une Hillary Clinton qui donnera tout pour conquérir un poste dont elle rêve depuis toujours. Ce point peut paraître anecdotique, pourtant ce sera la première fois que Trump se retrouvera face à quelqu’un pour un débat où le temps de parole sera divisé en deux. En effet, s’il a survolé les débats des républicains, le temps de parole était divisé en près de dix personnes avec un temps de réponse beaucoup moins important.

Un débat rarement aussi scruté

D’après un sondage du Wall Street Journal/NBC News, on apprend que 34% des électeurs encore indécis considèrent que les trois débats seront décisifs dans leur choix le 8 novembre. Toutefois, ce sondage montre également que ce sont plutôt des sympathisants républicains (37%) qui voient en ce débat un passage important de la campagne électorale contre seulement 31% pour les démocrates.

On a vu également monter la pression dans les camps des deux candidats présents sur scène ce soir. Depuis plusieurs semaines, les équipes de campagne préparent ainsi leur candidat sur le modèle d’un combat de boxe : plusieurs heures de préparation chaque jour aussi bien sur le fond que sur la forme. Hillary Clinton a d’ailleurs réduit ses apparitions publiques pour se concentrer sur l’échéance que représente ce premier débat. Habitué des plateaux, Donald Trump possède indéniablement un certain charisme auprès des électeurs mais pas forcément les connaissances politiques nécessaires. C’est presque tout le contraire pour Hillary qui connaît parfaitement les grands dossiers, notamment en politique étrangère mais n’est pas vraiment à l’aise à l’oral voire apparaît froide et distante.

1

La scène qui accueillera les deux candidats ce soir. CP: Getty Images

Du côté des audiences, on assiste depuis le début du week-end à un véritable jeu de celui qui sera le plus proche du chiffre final. On voit ainsi de nombreux observateurs de la politique américaine parier sur plus de 100 millions de spectateurs (un tiers de la population du pays) devant leurs écrans aux États-Unis. D’autres vont même jusqu’à affirmer que les 115 millions de téléspectateurs du Super Bowl (programme le plus regardé de la télé américaine) seront largement dépassés par le débat de ce soir. Des chiffres qui paraissent énormes sachant que le débat présidentiel le plus regardé reste pour le moment celui de 1980 qui avait réuni 80 millions de téléspectateurs et vu s’opposer Jimmy Carter et Ronald Reagan.

Dans tous les cas, le débat s’annonce comme aucun autre avant lui, comme un grand rendez-vous de la campagne présidentielle 2016 qui pourrait peut-être rebattre les cartes des dernières semaines qui nous séparent du scrutin.

Crédits photo de une: Getty Images

About author

Informer, décrypter, divertir
    Related posts
    À la uneCinéma

    Le jour où...Forrest Gump a révolutionné le cinéma

    À la uneInsoliteInternational

    Le Royaume-Uni, victime d'une pénurie de nains de jardin

    À la uneCultureSéries Tv

    « Quelque chose de méchant va arriver » Le suspense pèse sur la saison 10 d’American Horror Story

    À la uneFranceReportages

    Une nouvelle manifestation « Paris pour la liberté »

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux