À la uneActualitéInternational

Donald Trump aurait remis une facture de 350 milliards d’euros à Angela Merkel

Donald Trump et Angela Merkel se sont rencontrés pour la première fois le 17 mars dernier à la Maison Blanche. Lors de cette entrevue, le président américain aurait présenté une facture de 350 milliards d’euros à la chancelière allemande.

Lors de leur rencontre le 17 mars dernier à la Maison Blanche, Donald Trump a apparemment remis à Angela Merkel une facture d’un montant de 375 milliards de dollars, soit environ 350 milliards d’euros, rapporte le Times. Cette somme correspondrait d’après le président américain au montant que l’Allemagne doit à l’OTAN pour son manque d’investissement dans le budget de la défense.

Comment expliquer cette « dette » ?

En tant que membre de l’OTAN, chaque pays doit normalement consacrer 2% de son PIB à la défense, comme l’impose un engagement datant de 2014. Toutefois, l’Allemagne n’a jamais dépensé le montant requis pour respecter cet accord. En 2017, par exemple, elle a déboursé 37 milliards d’euros pour sa défense, soit seulement 1,2% de son PIB.

Le président américain a donc remis une facture à la chancelière allemande pour « la défense efficace et onéreuse que [l’OTAN et les Etats-Unis] offrent à l’Allemagne, » selon un tweet de Donald Trump publié suite à leur rencontre.

La facture de 350 milliards d’euros serait basée sur la différence entre les 2% de PIB que le pays aurait dû consacrer aux dépenses militaires depuis 2002 et les montants qui ont réellement été déboursés par l’Allemagne. Donald Trump aurait également ajouté un taux d’intérêt à la somme obtenue.

La réaction de Berlin

Aucune réaction officielle de la chancelière allemande n’est sortie pour l’instant. Un ministre allemand souhaitant resté anonyme s’est néanmoins exprimé sur la situation : « C’est un geste insultant. L’idée d’une telle démarche est évidemment d’intimider l’autre partie, mais la chancelière l’a pris avec sang-froid et ne répondra pas à de telles provocations. » Il a également précisé que l’OTAN n’est pas « un club avec des frais d’admission, » rapporte RT France.

Ce n’est pas la première fois que Donald Trump affirme ne plus vouloir que les Etats-Unis paient pour les pays qui ne respectent pas les dépenses prévues. Il a souvent critiqué les pays européens pendant sa campagne présidentielle parce qu’ils ne respectaient pas l’engagement de 2014. Le Royaume-Uni, la Grèce, l’Estonie, les Etats-Unis et la Pologne sont actuellement les seuls pays à honorer cet accord parmi les 28 pays membres de l’organisation.

Une rencontre très commentée

L’entrevue entre Angela Merkel et Donald Trump a été particulièrement commentée par la presse. Elle a même été décrite comme « glaciale » par Les Echos et Le Point pour ne citer qu’eux. Dans une vidéo qui a beaucoup fait parler d’elle sur internet, la chancelière allemande propose au président américain de lui « serrer la main » comme demandé par les photographes présents, mais ce dernier l’ignore sans même la regarder.

Après cette rencontre, Donald Trump a affirmé sur son compte Twitter que « contrairement à ce que [nous avions] pu entendre comme « fake news, » [sa] rencontre avec la chancelière allemande Angela Merkel s’est très bien déroulée. »

Related posts
ActualitéBuzzJeux Olympiques Paris 2024

C’est qui Baptiste Moirot, le porteur de la flamme olympique ?

ActualitéEquitationSport

L'équithérapie : guérir grâce aux chevaux

À la uneFranceSport

JO 2024 : comment fonctionne le système “anti-drones” ?

ActualitéFaits Divers

Disparition d’OJ Simpson : c’est quoi cette affaire de meurtre pour laquelle il fut condamné ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux