Recrutement 📰 : VL. recherche son prochain alternant(e) en journalisme ! Envie de nous rejoindre, c'est juste ici

À la uneActualitéInternational

Cette fois, ça sent vraiment mauvais pour Donald Trump

Le candidat républicain à l’élection présidentielle américaine de 2016 Donald Trump est à nouveau dans la tourmente. En cause, des propos sexistes tenus il y a 11 ans et révélés par le Washington Post.

C’était en 2005, dans le bus de l’émission people “Access Hollywood” à laquelle Donald Trump participait. Dans le bus, le magnat de l’immobilier conversait avec Billy Bush, l’animateur de l’émission. Mais il ne se doutait pas que le micro sans-fil qu’il portait était branché.

Dans cette conversion, le milliardaire raconte comment il avait échoué à séduire une femme. «J’ai tenté une approche, elle était à Palm Beach et j’ai échoué. Je dois l’avouer. J’ai essayé de la baiser, elle était mariée et j’ai vraiment mis le paquet», dit le milliardaire. A cette époque, Donald Trump était marié depuis quelques mois à son actuelle femme Melania.

Alors que le bus semble s’arrêter, les deux hommes aperçoivent Arianne Zucker, une actrice, qui les attend dehors. Et Trump repart dans la même veine. «Il faut que je prenne des Tic-Tac au cas où je l’embrasse, lâche Donald Trump. Je suis automatiquement attiré par les belles, je les embrasse tout de suite. C’est comme un aimant. Je les embrasse, je n’attends même pas».

“Les attraper par la c*****”

Sans se douter le moins du monde que ses propos outranciers sont audibles, Trump se laisse aller. «Quand on est une star, elles nous laissent faire. On peut faire tout ce qu’on veut. Les attraper par la chatte. On peut faire tout ce qu’on veut.» Face à de tels propos, on entend Billy Bush – neveu et cousin des deux présidents Bush – pouffer de rire.

Après ses propos misogynes révélés par le Washington Post, le candidat républicain à l’élection présidentielle américaine s’est hâté de présenter ses excuses via un communiqué. «C’était des plaisanteries de vestiaire, une conversation privée il y a des années. Bill Clinton m’a dit des choses bien pires sur des terrains de golf, sans comparaison. Je m’excuse auprès de tous ceux qui ont été blessés», a-t-il déclaré.

Donald Trump s'excusant dans une vidéo des propos qu'il a tenus il y a onze ans dans le bus de l'émission "Access Hollywood". Source : liberation.

Donald Trump s’excusant dans une vidéo des propos qu’il a tenus il y a onze ans dans le bus de l’émission “Access Hollywood”. Source : liberation.fr

«Tous ceux qui me connaissent savent que ces mots ne reflètent pas qui je suis. Je l’ai dit. J’avais tort et je m’excuse», a-t-il ajouté dans une vidéo publiée quelques heures plus tard. Après les excuses, Trump n’a ensuite pas hésité à contre-attaquer. «J’ai dit des choses stupides mais il y a une grande différence entre les mots et les actions d’autres personnes. Bill Clinton a abusé des femmes et Hillary Clinton a harcelé, déshonoré et intimidé ses victimes. Nous en reparlerons dans les prochains jours. Rendez-vous au débat de dimanche».

Dimanche prochain en effet, il affrontera pour la deuxième fois la candidate démocrate Hillary Clinton au cours d’un débat télévisé.

Indignation chez les démocrates et les républicains

Néanmoins, le mal était déjà fait pour le milliardaire. Une pluie de condamnations s’est immédiatement abattue sur lui, côté démocrate comme républicain. “Je suis écoeuré par ce que j’ai entendu aujourd’hui”, a réagi Ted Cruz, candidat malheureux à l’investiture républicaine pour l’élection présidentielle.

“Les propos de Donald Trump étaient vulgaires, monstrueux et impossible à justifier, a déclaré Marco Rubio, autre candidat perdant à l’investiture républicaine. Personne ne devrait parler des femmes de cette manière, même en privé.” Même Hillary Clinton s’est fendue d’un commentaire acerbe sur Twitter. “C’est horrible. On ne peut pas autoriser cet homme à devenir président”.

Serait-ce la polémique de trop pour Donald Trump ? Après ses propos controversés sur les immigrés mexicains et les Afro-américains, l’homme semble plus que jamais discrédité aux yeux des électeurs. Et tout cela à un mois jour pour jour de l’échéance électorale.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéInternational

Qui est Roberto Saviano, cet écrivain sous protection, qui a rendu hommage à Rushdie ?

ActualitéEnvironnement

Qu’est-ce qu’on risque si la Méditerranée surchauffe ?

À la uneInternational

Pourquoi J.K Rowling est-elle menacée à son tour ?

À la uneFranceSéries Tv

Qui sera l'héroïne de la saison 2 de L'école de la vie ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux