À la uneActualitéInternational

Ventes d’armes : La Russie et les États-Unis se partagent le gâteau 

Le commerce mondial des armes a continué de grossir pendant la dernière moitié de la décennie, balisé par un appétit pour les armes au Moyen-Orient et près d’un doublement des exportations de la Chine. Cependant, deux leaders maintiennent leurs positions de premiers exportateurs : la Russie et les États-Unis.

Les chiffres révélés par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI) — un groupe de contrôle chargé d’effectuer des études scientifiques au sujet de l’importance des conflits et de la coopération pour la paix mondiale, — ont montré que le commerce total des armes a augmenté de 14 % entre 2011 et 2015.  Les deux plus grands exportateurs, la Russie et les États-Unis, ont réussi à s’emparer des plus grandes parts de la tarte.

Un tiers du commerce mondial pour les États-Unis

Les exportations américaines représentent un tiers du commerce mondial. Selon un rapport du Congrès, ses ventes d’armes ont rapporté 36,2 billions de dollars en 2014, contre 26,7 billions l’année précédente. Pendant les cinq dernières années, les États-Unis ont vendu massivement des armes à au moins 96 pays — presque la moitié du nombre total d’États membres de l’ONU.

Conformément aux alliances de sécurité dans le Golfe, les États-Unis ont envoyé presque 10 % de leurs exportations totales en Arabie Saoudite, et 10 % aux Émirats arabes unis. Les deux pays sont des membres de la coalition qui est intervenu militairement au Yémen pendant presqu’une année, cela en grande partie grâce l’aviation et les munitions fournies par les États-Unis.

Des rebelles chiites houthis défilent dans la capitale du Yémen. © Khaled Abdullah / REUTERS.

Des rebelles chiites houthis défilent dans la capitale du Yémen. © Khaled Abdullah / REUTERS.

En général, les importations au Moyen-Orient ont augmenté de 61 %. Les achats d’armes par l’Irak, qui combat les djihadistes de l’État islamique, a augmenté de 83 % ces cinq dernières années, alors que le pays avait maintenu un flux constant d’importation après son invasion en 2003. « Malgré les prix bas du pétrole, de grandes livraisons d’armes dans le Moyen-Orient sont prévues, dans le cadres des contrats signés ces cinq dernières années », a expliqué Pieter Wezeman, chercheur senior au SIPRI dans un communiqué.

Un quart pour la Russie

Dans le même temps, la Russie représente un quart des exportations mondiales. Elle a envoyé près de 40 % de toutes ses exportations en Inde. De plus, pratiquement toutes les armes livrées au Viêt Nam sont venues de Russie, y compris huit avions de combat, quatre sous-marins et des navires d’attaque rapides. L’intensification des achats du Viêt Nam s’explique par la crainte du pouvoir croissant de Pékin en Asie, et des réclamations territoriale dans le sud de la mer de Chine.

Un char russe à la frontière de l’Ossétie du Sud. © AFP.

Un char russe à la frontière de l’Ossétie du Sud. © AFP.

Néanmoins, si la Russie et les États-Unis sont loin devant en terme d’exportations, et conservent leur leadership, la Chine pourrait bien leur grignoter des parts.  Si elle a peu augmenté ses exportations, sa part sur le marché augmente plus rapidement que tous les autres pays. Le SIPRI a noté que Pékin « est en train d’augmenter ses capacités de production d’armes avancées, et est devenue moins dépendante des importations d’armes », qui ont chuté de 25 %.

Pour la première fois, les exportations d’armes chinois ont dépassé en nombre les françaises, longtemps les plus importantes en Europe. Le budget militaire total de l’empire du milieu s’établissait à 127 milliards d’euros milliards en 2015.

›› À lire aussi : Obama : “le contrôle des armes est ma plus grande frustration”.

© Source image à la Une : cercledesvolontaires.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéFaits DiversMédias

5 éléments pour comprendre... l'affaire Christian Quesada

À la uneCinéma

Tir mortel : les poursuites contre Alec Baldwin abandonnées après un accord

À la uneSéries Tv

"Filles de feu" : France 2 lance le tournage de sa nouvelle série d'époque

À la uneSport

[INTERVIEW] Cody Deaner, le renouveau de la violence chez Impact Wrestling

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux