À la uneActualitéFrance

Virus de la tomate : la bête noires des amateurs du légume

Depuis dimanche 16 février, les exploitants de tomates vivent un cauchemar. Le premier cas de tomate positive au virus ToBRVF a été identifié dans le Finistère.

Connu depuis 2014, le ToBRVF, tomato brown rugose fruit virus ou virus de la tomate, est extrêmement destructeur pour les plants contaminés. Bien que n’étant pas du tout nocif pour l’homme, le virus s’attaque aux cultures, sa rapidité de propagation fait de cette infection une réelle menace. Lorsqu’un pied est atteins dans une serre, toute la production peut l’être également très rapidement.

Résultat de recherche d'images pour "le tomato brown rugose fruit virus"
Photo de l’infection Tomato Brown Rugose Fruit.

Le virus en France : un contrôle des autorités

L’exploitation touchée dans le Finistère est aujourd’hui en quarantaine. Elle est sous très bonne garde, la peur de propagation de l’épidémie aux autres exploitations de tomates est grande. Cependant nos exploitations étant plus espacés que dans certains pays, le risque est plus faible.
La décontamination va bientôt commencer. Pour éviter le moindre risque, c’est la culture entière qui va être détruite. Les autorités vont incinérer tout les pieds contaminés jusqu’à ce qu’il n’y ai plus aucune traces de tomates ou de virus.

Tout a été mis en oeuvre pour circonscrire le site.

Laurent Bergé, président de l’AOP Tomates et concombres de France

Le virus à l’international

Bien qu’apparu au Moyen Orient, le virus de la tomate, en quelques années, a déjà beaucoup voyagé. En 2018, il avait déjà atteint l’Europe, l’Allemagne et l’Italie étaient infectés. Pour le continent Américains, le Mexique et les États Unis était touché. En 2019, l’infection a atteinte les Pays-Bas et le Royaume Unis également. Les plants contaminés venait par ailleurs des Pays-Bas. Leur type de culture facilitant la propagation du virus.

La menace du virus de la tomate ( AFP /  )

Le virus de la tomate est un mal qui pourrait affecter grandement la production de tomate mondiale. Le ministère de l’agriculture a même déclaré qu’il pourrait avoir : « des conséquences économiques majeurs pour la filière ». Pour l’instant, une seule exploitation française souffre du virus mais l’heure est à la vigilance.

Pour un complément (anglais) : Molecular identification of tomato brown rugose fruit

Related posts
À la uneCulturePop & Geek

Marvel acquiert les licences des comics Alien et Predator

À la unePop & GeekSéries Tv

Le jeu vidéo Fallout va devenir une série pour Amazon

À la uneFaits Divers

5 éléments pour comprendre... l'affaire Estelle Mouzin

À la uneFrancePolitique

Direct : Jean Castex nommé Premier ministre

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux