High TechInternational

YouTube déclare la guerre à la Corée du Nord

Alors que YouTube avait clôturé le compte de la télévision nationale nord-coréenne en octobre dernier, la plateforme américaine s’en prend aujourd’hui à plusieurs youtubeurs possédant des chaînes consacrées à la Corée du Nord.

Des youtubeurs ont vu leur chaîne clôturée par l’administration de la plateforme d’hébergement vidéo américaine ces derniers jours. Tous possédaient des chaînes YouTube consacrées à la Corée du Nord, et ne comprennent pas cette décision. Ces derniers affirment n’avoir « violé aucune règle inscrite dans la chartre d’utilisation de la plateforme ». Mais certains de ces youtubeurs prôneraient les vertus du pays, et en donnaient même une vision idyllique à travers des voyages dans le pays notamment. Sans doute la raison qui a poussé YouTube à supprimer ces contenus.  Le compte de la chaîne de télévision Nord-Coréenne, la KoreaCentralTV1 (KCTV), avait également été clôturé il y a quelques mois.

En Août 2016, une autre polémique avait éclaté entre la Corée du Nord et la plateforme vidéo américaine. Louis Cole, un vlogueur britannique, avait publié plusieurs vidéos de son voyage en Corée du Nord. Mais il a rapidement été accusé de ne montrer que les aspects positifs du pays, sans en montrer les (très nombreux) côtés négatifs.

Des mesures prises pour respecter les sanctions émises par les Etats-Unis

A l’heure actuelle, la plateforme américaine n’a pas souhaité s’expliquer sur le sujet. Mais ces mesures auraient été prises pour respecter les sanctions émises par les Etats-Unis et les Nations-Unis contre la Corée du Nord. Ces sanctions interdisent aux entreprises américaines de faire affaire avec le département de la Propagande et de l’Agitation de Pyongyang. Ces chaînes permettraient également de générer des revenus par des publicités associées, allant à l’encontre de l’embargo économique imposé à la Corée du Nord.

La plateforme toujours interdite dans le pays

Si des Youtubeurs possèdent des chaînes consacrées à la Corée du Nord, ils ne sont en aucun cas originaires du pays. La plateforme est bien évidemment interdite dans le pays le plus fermé du monde. Le pays est toujours dirigé par le régime ultra-totalitaire de Kim Jong-un. Le pays compterait 80 000 à 120 000 prisonniers politiques toujours détenus dans le pays à ce jour.

Related posts
À la uneInternational

D'où vient le slogan "All Eyes on Rafah" ?

À la uneÉtudiantInternational

Ils vivent leurs rêves à l'étranger : Lucie Pottier, pâtissière à Dubai

High Tech

Transactions Rapides et Anonymes dans les Casinos Neosurf

High Tech

Les Forces Motrices Derrière la Récente Hausse du Prix du Bitcoin

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux