À la uneActualitéInternational

La Russie annonce retirer ses troupes du territoire syrien

Le lundi 14 mars, le chef du Kremlin a annoncé le retrait de la “majeure partie” de ses troupes de Syrie. Une décision qui intervient au moment de la reprise des négociation à Genève. 

Les militaires russes ont accompli leur mission en Syrie et inversé la tendance dans la lutte contre le terrorisme international” : c’est ce que le président Vladimir Poutine a déclaré le lundi 14 mars, pour justifier le retrait de la “majeure partie” de ses troupes en Syrie.

poutine

Depuis septembre 2015, les troupes Russes étaient engagées en Syrie. Les objectifs sont apparament accomplis pour le Président

La tâche qui avait été demandée à notre ministère de la Défense et aux forces armées a été globalement accomplie et j’ordonne donc au ministère de la Défense d’entamer à partir de demain le retrait de la majeure partie de nos contingents militaires de la République arabe syrienne” a poursuivi le président Russe à la télévision.

Lire aussi : Syrie : Un cessez le feu et des élections législatives annoncées

Ainsi, en cette matinée du 15 mars, les premiers avions de transports et bombardiers russes ont quitté le territoire.

Les bases aériennes et navales russes seront cependant maintenues, “afin d’effectuer une mission très important de contrôle du cessez-le-feu” et “pour créer les conditions d’un processus pacifique” a précisé le chef du Kremlin.

Vladimir Poutine, en apportant son soutien au dictateur syrien, lui a permis de reprendre le contrôle d' une partie de son territoire

Vladimir Poutine, en apportant son soutien au dictateur syrien, lui a permis de reprendre le contrôle d’ une partie de son territoire

Combattre les “terroristes”

C’était en septembre 2015 que Vladimir Poutine était intervenu en Syrie, afin d’apporter son soutien à son allié Bachar Al-Assad : il s’agissait alors de combattre les groupes “terroristes” – terme visant en premier lieu les opposants du régime.

Lire aussi : SYRIE : accord pour un cessez-le-feu

Depuis, les troupes militaires russes étaient très actives au soutien du dictateur syrien. En pilonnant le territoire, les russes avaient permis aux loyalistes de reprendre le contrôle d’une partie du pays, tombée aux mains des rebelles Syriens, notamment dans la région d’Alep.

Des avions de chasse russe, dans le ciel Syrien, en janvier dernier

Des avions de chasse russe, dans le ciel Syrien, en janvier dernier

Reprise des négociations à Genève

Cette annonce intervient alors que les négociations à Genève, sous l’égide des Nations Unies, ont repris pour tenter de parvenir à une résolution du conflit qui sévit depuis 5 ans en Syrie, et qui a fait plus de 250 000 morts. En outre, les russes et les américains avaient permis une cessation des hostilités, et la trêve tenait tant bien que mal depuis quelques semaines.

Lire aussi : La Russie accuse la Turquie de trafic avec l’Etat islamique

Le président russe n’a cependant pas indiqué le nombre de soldats russes devant quitter le territoire.  Il a ajouté que la Russie continuera ses frappes contre les “objectifs terroristes“.

Related posts
À la uneInsolite

Insolite : Un homme nu poursuit un sanglier qui lui a volé son sac

À la uneActualitéSociété

Coronavirus : La course au vaccin avance t-elle ?

À la uneActualitéEconomieHigh Tech

Twitter se porte candidat pour le rachat de TikTok

À la uneFootSport

Ligue des champions : Deux clubs français qualifiés, tout savoir le "Final 8" à Lisbonne

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux