À la uneActualitéInternational

3 mai : journée mondiale de la liberté de la presse

Le 3 mai est la journée mondiale de la liberté de la presse. Pour l’occasion, la cérémonie de remise du prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo Cano aura lieu à Helsinki, en Finlande.

Défendre la liberté d’expression et le droit à l’information partout sur la planète

Il faut défendre la liberté d’informer. La journée mondiale de la liberté de la presse célèbre chaque année depuis 1993 les principes fondamentaux essentiels pour le journalisme et permet d’évaluer la liberté des médias. Ce rassemblement annuel permet également de défendre et garantir l’indépendance des médias qui doivent pouvoir travailler librement et en toute sécurité. Rappelons-le, à l’échelle planétaire, la censure existe encore largement dans de nombreux pays et encore beaucoup de journalistes sont battus, détenus ou tués pour des publications considérées comme dérangeantes. Un moment également pour se souvenir et rendre hommage aux journalistes tués parce qu’ils faisaient leur devoir, parce qu’ils étaient journalistes et à ceux qui risquent leur vie dans l’exercice de leur profession.

« Sans ce droit fondamental, la population est moins libre et moins autonome »

Pour le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, la liberté des médias est une nécessité qu’il faut promouvoir et protéger. L’information relayée par les médias est gage d’un monde plus juste et plus autonome, croit le diplomate sud-coréen. « La liberté de la presse et la libre circulation des informations sont essentielles non seulement pour informer les citoyens sur les objectifs de développement durable, mais aussi pour leur permettre de faire tenir leurs promesses à leurs dirigeants » peut-on lire dans le communiqué de presse des Nations Unies. Pour le huitième secrétaire général de l’ONU, « il importe que les médias soient libres, indépendants et puissent exercer en toute sécurité ». Ban Ki-Moon, en tant que porte-parole des peuples du monde, s’adresse à chaque citoyen à la fin de son communiqué. « En cette Journée mondiale de la liberté de la presse, j’exhorte tous les gouvernements, politiciens, entreprises et citoyens à promouvoir et à protéger l’indépendance et la liberté des médias. Sans ce droit fondamental, la population est moins libre et moins autonome, mais avec, nous pourrons construire ensemble un monde digne et offrant des possibilités à tous » assure-t-il.

Ban Ki-Moon fait également remarquer par son communiqué que la journée mondiale de la liberté de la presse 2016 coïncide avec trois événements importants. La première loi au monde relative à la liberté d’information fête ses 250 ans et l’adoption de la déclaration Windhoek sur les principes de la liberté de la presse célèbre son quart de siècle. Aujourd’hui marque aussi le début d’une nouvelle période de 15 ans pour les nouveaux objectifs de développement durable.

67 journalistes ont été tués dans le monde en 2015 en raison de leur profession. L’année dernière, la France occupait la troisième place du classement suite aux attentats de Charlie Hebdo.

A lire aussi:

Communiqué de presse de Ban Ki-Moon

Journée mondiale de la liberté de la presse

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneMédias

Koh-Lanta renouvelée pour deux saisons supplémentaires

À la uneSéries Tv

Plus belle la vie : pourquoi tout le monde va douter de Kilian ?

À la uneSéries Tv

Est-ce que Barbara Pravi va vraiment jouer dans une série pour France 2 ?

ActualitéMédiasMusique

5 dates clés dans la carrière de Kendji Girac

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux