À la uneActualitéSanté

2000 milliards de déchets flottent au milieu du Pacifique

Océans

3 fois la France, c’est ce que relève la dernière étude sur l’amas de déchets plastique flottant au beau milieu du Pacifique. Les estimations sont désormais bien plus larges que ce qui avait été estimé. Le continent de la surconsommation se situe entre Hawaï et la Californie.

80 000 tonnes de plastique, c’est 4 à 16 fois plus grand que toutes les estimations déjà entreprises à ce sujet. Sur la superficie de 3 « France », 2000 milliards de déchets en plastiques bullent tranquillement entre deux paradis : Hawaï et la Californie. On l’appelle le 8e continent.
« Il ne faut pas s’imaginer une mer de plastique »  explique l’océanographe Laurent Lebreton pour BFM TV. « Les concentrations varient entre 1 et 100 kg par kilomètre carré. Cela ne se remarque pas au premier coup d’œil. Mais quand on y regarde de plus près, cela fait tout de même beaucoup de déchets pour un endroit aussi isolé, au milieu de nulle part. »

 

Comment s’est formée cette mare aux déchets ?

Tous ces résidus proviennent de la société de consommation et de la production humaine. Les plastiques tirent leurs origines des décharges à ciel ouvert ou des fleuves. Ces derniers sont emportés par le vent ou par le courant. Il arrive aussi que les pêcheurs laissent des filets, ou d’autres objets, en mer. Les touristes participent également à la pollution avec ce qu’ils abandonnent sur les plages.
Une fois à l’eau, les flotteurs sont guidés par les courants marins. Une plaque se forme dès lors qu’une zone calme est encerclée de courants, ce qui rassemble tous les éléments en son centre. Si les déchets ne se voyaient pas au début, l’accumulation et le laxisme font qu’aujourd’hui un nettoyage d’envergure est nécessaire.

Quand cela a-t-il été découvert ?

Ce monstre flottant a été découvert en 1997 par le capitaine Charles Moore. Fondateur de l’Algarita Marine Research Foundation, qui prône un futur sans détritus. Ce dernier appelle son immonde découverte « The Great Pacific Garbage Patch », traduire, « la grande poubelle de déchets du Pacifique ». 

 

 

Quel est le danger majeur ?

Si le nettoyage est en route, 50% des déchets seront retirés dans les 5 années à venir, le problème est aujourd’hui celui des micros-plastiques. Ces particules, néfastes pour l’Homme, sont aujourd’hui ingérées par les poissons qui entrent dans notre chaîne alimentaire. L’Homme se saborde donc tout seul en polluant ces océans, puis en ingérant le fruit de son mode de vie. 

Aujourd’hui la majorité des déchets font plus d’1cm, ce qui est plutôt une bonne nouvelle, « les gros débris sont bien plus faciles à collecter que les micro-plastiques ». Le problème semble inespérément pris à temps, mais on ignore aujourd’hui le temps qu’il faudra à ces minuscules particules pour disparaître. En prévention, la communauté scientifique appelle à la fin du « tout jetable ».

 

À LIRE AUSSI… À 20 ans, il nettoie les océans

Related posts
À la uneEnvironnementFrance

Écologie : c’est quoi le « Green Gap » ? 

À la uneReportages

« Marseille : confronté au trafic », un reportage éclairant sur le fléau de la drogue

À la uneMédias

"Fifty States" : un excellent podcast pour découvrir les 50 états américains

ActualitéCinéma

10 westerns iconiques de l’histoire du cinéma

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux