À la uneActualitéFrancePolitique

Un ex-candidat Insoumis mis en garde à vue pour “apologie du terrorisme”

Poussier

Stéphane Poussier, ancien candidat de la France Insoumise, a été mis en garde à vue hier matin pour apologie du terrorisme. La raison de cette garde à vue : samedi, il s’est félicité sur Twitter de la mort du colonel Arnaud Beltrame, tué par balle par le terroriste de Trèbes, dans l’Aude.

L’affaire du tweet de l’ex-candidat Poussier

Stéphane Poussier est un candidat perdant des législatives 2017, du parti La France Insoumise, dirigé par Jean-Luc Mélenchon. Il était candidat dans la 4ème circonscription du Calvados.

Il a publié samedi un tweet dans lequel il célébrait la mort du colonel Arnaud Beltrame. L’ancien candidat se réjouissait notamment qu’avec la mort de cet homme, il y avait “un électeur de Macron en moins“. Le colonel Beltrame avait été tué lors de la prise d’otage dans un Super U de la ville de Trèbes, dans l’Aude.

Dans ce tweet, Stéphane Poussier faisait notamment le rapport entre la mort du colonel et la mort du militant Rémi Fraisse, qu’il qualifie être son ami : “À chaque fois qu’un gendarme se fait buter je pense à mon ami Rémi Fraisse … Là c’est un colonel, quel pied ! Accessoirement, encore un électeur de Macron en moins.”

À lire aussi : Comprendre l’arrestation de Carles Puigdemont en 5 minutes

Poussier

Stéphane Poussier, ancien candidat aux législatives de 2018 pour la France Insoumise

L’ex-candidat mis garde à vue pour “apologie du terrorisme”

Selon France Info, Stéphane Poussier a été mis en garde en vue dimanche à 11h30, suite à ce tweet. La raison : avoir fait l’apologie d’actes terroristes, en se réjouissant de la mort de ce policier. Suite à cette décision, les tweets ont également été supprimés de la plateforme.

La France Insoumise s’est presque aussitôt montrée offensée que de tels propos soient tenus par un ancien candidat du parti. Plusieurs cadres du parti ont dit avoir essayé de discuter avec l’ancien candidat, mais ont dit n’avoir reçu que des insultes de ce dernier en retour.

Jean-Luc Mélenchon lui, est resté égal à lui-même, en condamnant les propos de S. Poussier tout en critiquant les médias pour avoir relayé ce tweet.

Mais ce n’est pas le seul tweet en cause

Un autre tweet fut publié à la suite du premier : “Les lèche-culs qui chougnent sur la mort d’un colonel de gendarmerie, quittez ma page ! Adieu“.

Des tweets d’une violence et d’une amertume inouïes et qui laissent pensifs.

Related posts
À la uneActualitéInsolite

Insolite : Un silure de 2,43 mètres et 90 kilos péché dans la Seine

À la uneActualitéArt / ExpoCinémaCulture

La comédie musicale "Diana" passera par la case Netflix avant Broadway

À la uneActualitéFootSport

Ligue des Champions : L'année du PSG ?

À la uneActualitéFaits Divers

Chevaux mutilés : Mais qui en veut à nos chevaux ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux