À la uneActualitéJeux olympiquesSport

2014, une année de sport dans le rétro

La coupe du monde de football, la réussite française aux JO de Sotchi, le record historique de Lavillenie, la retraite de Wilkinson. 2014 a été riche en émotions. Retour sur les principaux faits sport de l’année.

26 janvier: les Experts de retour au sommet 

Euro 2014 - les 10 images les plus marquantes de la finale_2

Les handballeurs français fêtent leur troisième titre de champion d’Europe

Après l’échec du mondial 2013, l’équipe de France de handball était attendue au tournant pour ce championnat d’Europe. Présentée comme vieillissante voire en fin de cycle, la sélection de Claude Onesta ne manque pas son rendez-vous. Le mélange entre anciens (Jérôme Fernandez, Daniel Narcisse, Nikola Karabatic) et jeunes joueurs (Valentin Porte, Mathieu Grébille) porte ses fruits. Après un parcours en poule quasi-parfait (une défaite contre la Suède tout de même), les Experts sortent l’Espagne en demi-finale (30-27), avant de terminer en apothéose contre le Danemark, pays organisateur (victoire 41-32). Pour la première fois, une équipe inscrit plus de 40 points en finale, et pour la troisième fois, les Bleus sont champions d’Europe. Si l’on ajoute les quatre victoires en championnat du monde et les deux médailles d’or olympiques, cela fait neuf titres au total au palmarès des tricolores. Chapeau !

 

7-23 février 2014 : JO de Sotchi

JO-2014---Jeux-olympiques---Les-couleurs-de-SotchiJeux Olympiques les plus chers de l’histoire avec un coût d’organisation estimé à 37 milliards d’euros, les JO d’hiver de Sotchi (Russie), controversés sur un plan politique et économique, réservent leur lot d’émotions dans le domaine sportif. Les Français s’y montrent particulièrement brillants. La délégation tricolore bat son record de médailles (15 breloques, contre 11 à Salt Lake City en 2002 et Vancouver en 2010).

18 février : Fourcade, deux titres et (presque) un record

martin-fourcade-11097396dkqij_1713Le principal artisan de la réussite française dans ces JO s’appelle Martin Fourcade. A 25 ans, le biathlète de Font-Romeu remporte la moitié des titres olympiques tricolores à Sotchi. Après un premier échec sur le sprint (seulement sixième), Fourcade se reprend deux jours plus tard en décrochant l’or sur la poursuite, devant le tchèque Moravec et un autre français, Jean-Guillaume Beatrix. Il remporte une nouvelle médaille d’or sur l’épreuve individuelle. Le record français de Jean-Claude Killy (trois médailles d’or dans les mêmes jeux) est en ligne de mire. Lors de la mass-start, le cadet des frères Fourcade, bien que diminué par une sinusite, effectue une remontée spectaculaire sur Emil Svendsen … mais la photo-finish donne le norvégien vainqueur. Pour trois centimètres, Fourcade doit se contenter de la médaille d’argent. Qu’importe, il devient le français le plus médaillé dans des jeux d’hiver. Ses performances lui valent même d’être le porte-drapeau tricolore lors de la cérémonie de clôture.

20 février : Un podium historique !

triple-francais-historique-skicross-Sotchi-2014-640x355Trois français aux trois premières places, c’est assez rare pour être souligné. Alors, lorsque cela arrive, la performance marque forcément les esprits. Félicitations à Jean-Frédéric Chappuis, Arnaud Bovolenta et Jonathan Midol, respectivement médaille d’or, d’argent et de bronze du skicross. Trois drapeaux bleu-blanc-rouge sur le podium de cette épreuve. Incontestablement l’un des moments forts de ces jeux et de l’année sportive.

15 Février : Lavillenie, un saut dans la légende !

ffdd0Il est aux alentours de 17h30 à Donetsk (Ukraine) lorsque Renaud Lavillenie s’élance. Quelques secondes et un saut à 6,16 mètres plus tard, le Français retombe, les mains sur la tête, un grand sourire aux lèvres. Le perchiste clermontois n’en croit pas ses yeux et pourtant il l’a fait : il vient de battre le record du monde mythique de Sergueï Bubka (6,15m) qui tenait depuis le 21 février 1993. C’est au même endroit 21 ans plus tôt que le « Tsar » avait franchi une barre à 6,15 mètres. Beau joueur, ce dernier a chaleureusement félicité son digne successeur. Battre le record de Bubka devant Bubka lui-même et sur ses terres, voilà qui vient ajouter une saveur supplémentaire à la performance. A 28 ans, le nouveau recordman du monde de saut à la perche a déjà presque tout gagné dans sa discipline (champion olympique, champion du monde en salle, triple champion d’Europe en plein air et en salle). Seul un titre mondial en plein air manque à son immense palmarès. Sans doute le dernier défi qu’il lui reste à relever.

15 mars : L’Irlande pour la dernière de BOD

irlande_12092164fbf48243396b85ec478d122d

les Irlandais lors de la remise du trophée

Vainqueur du XV de France à Saint-Denis (22-20), l’Irlande remporte son vingtième Tournoi des Six Nations. Un beau cadeau d’adieu pour l’emblématique Brian O’Driscoll, qui tire sa révérence à l’issue de ce match. De leur côté, les Bleus ont affiché un meilleur visage malgré la défaite. Mais le naufrage au Pays de Galles (27-6) quelques semaines plus tôt a pesé lourd. Les hommes de Philippe Saint-André terminent quatrièmes. Toujours mieux que la dernière place du tournoi précédent, mais toujours insuffisant.

26 avril : Les judokas Français brillent à domicile

JUDO : Championnats d Europe - Montpellier - 24/04/2014

Automne Pavia après sa victoire en finale face à l’Allemande Miryam Roper

Emmenée par un Teddy Riner une nouvelle fois irrésistible et qui décroche son quatrième titre continental, la France survole ces championnats d’Europe de judo, organisés à Montpellier. Avec treize médailles au total, dont six en or, la délégation tricolore termine largement en tête au classement des médailles. Dans le sillage de Riner, c’est toute une génération dorée du judo français qui est primée. Automne Pavia, Clarisse Agbegnenou, Audrey Tcheuméo, Émilie Andéol ou encore Loïc Korval, tous ont entre 22 et 27 ans et décrochent la plus belle des médailles à domicile, devant un public conquis. Mention spéciale aux filles, titrées également par équipes.

7 mai : Le PSG conserve son bien

0518031432L’événement passerait presque inaperçu tant il ne faisait pas l’ombre d’un doute. Malgré sa défaite face à Rennes (2-1), le Paris Saint-Germain est sacré champion de France pour la deuxième fois consécutive au soir de la 36e journée, à la faveur du match nul de Monaco contre Guingamp (1-1). Les Parisiens réalisent même le doublé puisqu’ils avaient remporté la coupe de la ligue trois semaines auparavant face à Lyon (victoire 2-1). Malgré le départ de Carlo Ancelotti, la transition s’effectue et l’arrivée de Laurent Blanc n’affecte pas (du moins pas encore) le club de la capitale. Déception en Ligue des champions en revanche, puisque Chelsea vient mettre fin au rêve parisien en quart de finale.

17 mai : Une finale en championnat

Atletico Madrid champions

La joie de Diego Godin, qui vient d’inscrire le but de l’égalisation et du titre sur la pelouse du Camp Nou

Alors que les championnats manquaient souvent de suspense dans la course au titre ces dernières saisons, la Liga nous offre une lutte à couper le souffle entre le FC Barcelone et l’Atlético Madrid. Pour la première fois depuis Lyon-Lens en Ligue 1 en 2001-2002, deux clubs s’affrontent dans une « finale » pour le titre lors de l’ultime journée. Malgré l’ouverture du score d’Alexis Sanchez en première période pour Barcelone, Diego Godin permet finalement à l’Atlético de décrocher un nul qui suffit à son bonheur (1-1). Les Colchoneros remportent le dixième titre de leur histoire. Pour la première fois depuis dix ans, un club autre que le Barça ou le Real Madrid est sacré.

24 mai : Ya esta la Decima !

téléchargementLa fin d’une longue attente. Douze ans après son dernier titre dans cette compétition, et plusieurs centaines de millions d’euros dépensés plus tard, le Real Madrid remporte enfin la dixième ligue des champions de son histoire. Dans une finale 100% madrilène, les Merengue viennent à bout de leur voisin et rival de l’Atlético, tout auréolé de son titre de champion d’Espagne acquis dix jours plus tôt. Cette fameuse Decima a pourtant longtemps failli échapper aux coéquipiers de Karim Benzema. Diego Godin ouvre le score peu après la demi-heure de jeu. Le Real est mené jusque dans les derniers instants, mais Sergio Ramos arrache l’égalisation. La prolongation sera fatale aux joueurs de Diego Simeone. Gareth Bale (110e), Marcelo (118e) et Cristiano Ronaldo (120e, sp) assurent ainsi le succès du Real Madrid. Pour le plus grand bonheur de Carlo Ancelotti et des supporters.

24 et 31 mai : Les adieux de Sa Majesté

toulon-champion-2014

Jonny Wilkinson, porté en triomphe par ses coéquipiers, brandit le trophée de la Coupe d’Europe

Dans le monde de l’ovalie, 2014 aura surtout été l’année d’un homme : Jonny Wilkinson. Car cette année restera celle où la légende vivante du rugby a fait, à 35 ans, ses adieux à un sport dont il tant participé à écrire l’histoire. 17 ans de carrière. Deuxième meilleur marqueur de l’histoire du rugby (derrière Dan Carter) avec 1 246 points, l’ouvreur international anglais de Toulon cumule un palmarès impressionnant. Après une Coupe du monde, quatre Tournois des 6 nations, un championnat d’Angleterre, deux Coupes d’Angleterre, et une coupe d’Europe (remportée en 2013), il ne lui restait plus qu’à devenir champion de France (seul trophée qui lui manquait) tout en conservant son titre européen. Les finales face aux Saracens (23-6) et Castres (18-10) lui donnent l’occasion d’atteindre cet objectif. Et Wilko, arrivé à Toulon en 2009, ne laisse pas passer l’occasion. A l’issue de deux matchs largement maîtrisés par les Toulonnais, et lors desquels il se montre de nouveau décisif, l’anglais termine sa carrière de la plus belle des façons : par deux titres. Il,réalise ainsi le doublé H Cup-Bouclier de Brennus avant de tirer sa révérence. Place désormais à une nouvelle vie pour l’un des meilleurs joueurs de l’histoire de son sport. Le RCT et le Top 14 le regrettent déjà.

8 juin : Nadal, la preuve par 9

RafaelNadalFinaleCela commence à devenir une coutume depuis quelques années. On se demande quand Rafael Nadal va enfin céder son trône à Rolland-Garros. Beaucoup pensaient que cette année serait la bonne, notamment après ses défaites en finale de l’Open d’Australie face à Stanislas Wawrinka, mais surtout en finale du tournoi de Madrid contre Novak Djokovic. Le Serbe semble d’ailleurs être le mieux placé pour contester la suprématie de l’Espagnol. Et la finale tant attendue entre les deux hommes a bien lieu du côté de la porte d’Auteuil. Mais Roland-Garros reste le jardin favori de Rafa. Ce dernier concède le premier set, mais se reprend magistralement pour finalement l’emporter en quatre manches (3-6, 7-5, 6-2, 6-4). La majorquin décroche son neuvième titre sur la terre battue parisienne, son 14e en Grand Chelem … et prouve qu’il est toujours le patron sur terre battue.

12 juin- 13 juillet : Coupe du monde de football

world-cupForcément l’événement majeur de cette année sportive. La 20e Coupe du monde de football de l’histoire se déroule au pays du ballon rond, le Brésil. Elle aura réservé son lot de surprises, bonnes ou mauvaises, ainsi que de beaux matchs et de controverses.

Le Brésil, espoirs déçus

7773200422_david-luiz-gauche-et-thiago-silva-apres-la-defaite-du-bresil-face-a-l-allemagne

La déception de David Luiz et Thiago Silva après la déroute du Brésil contre l’Allemagne en demi-finale

Le pays hôte est évidemment attendu au tournant. Pourtant, la Seleçao déçoit le plus souvent. Elle s’en sort malgré tout, tantôt aidée par des erreurs d’arbitrage, tantôt portée par l’énergie du désespoir et par les éclats de son prodige Neymar, le seul à répondre aux attentes. Mais ce dernier se blesse en quarts contre la Colombie. Son Mondial est terminé, et celui du Brésil va bientôt l’être aussi. Car sans sa star, l’équipe de Scolari n’est plus que l’ombre d’elle-même. Aucun autre joueur ne parvient à prendre ses responsabilités et face à l’Allemagne en demi-finale, les Auriverde subissent la plus lourde défaite de leur existence (7-1).

Le Costa Rica, petit mais costaud

Uruguay v Costa Rica: Group D - 2014 FIFA World Cup Brazil

La joie de Joël Campbell et des Costaricains

Sans doute l’un des plus gros exploits de l’histoire des Coupes du monde. Le Costa Rica, petit pays d’un peu moins de 5 millions d’habitants, alors 28e au classement FIFA, se hisse jusqu’en quarts après avoir terminé premier du groupe de la mort (devant l’Uruguay, l’Italie et l’Angleterre). Emmenés par leur capitaine Bryan Ruiz, par l’attaquant d’Arsenal Joël Campbell et par un gardien, Keylor Navas, en état de grâce, les Ticos sont incontestablement l’équipe surprise du tournoi.

Les Bleus, une défaite et des promesses

benzema-tete-basse-attendu-dans-ce-match-l-attaquant_962839_418x209

Benzema et les Bleus après l’élimination face à l’Allemagne

Après un parcours honorable, l’équipe de France finit par rendre les armes en quart de finale face au futur champion, l’Allemagne (1-0). Un match qui laissera des regrets aux hommes de Didier Deschamps. Les larmes de Griezmann n’y feront rien. L’aventure des Bleus dans ce Mondial s’arrête. Mais les prestations réalisées ainsi que l’etat d’esprit affiché laissent entrevoir un avenir radieux. Fini les problèmes et interne et les mauvais comportements qui ont plombé la sélection tricolore lors de la coupe du monde en Afrique du Sud et de l’Euro en Ukraine. Deschamps a su redorer l’image de cette équipe sur et en dehors du terrain. Jeune et talentueuse, l’équipe de France était sans doute trop tendre face à une Mannshaft plus expérimentée. Mais de nombreux joueurs auront su tirer les enseignements de ce parcours et ont d’ores et déjà pris date pour l’Euro en 2016.

L’Allemagne, reine du Monde

allemagne-afp

Le capitaine Philipp Lahm brandit le trophée: l’Allemagne est championne du monde pour la quatrième fois de son histoire

Le 13 juillet, l’Allemagne devient championne du monde pour la quatrième fois de son histoire grâce à son succès face à l’Argentine en finale au Maracana (1-0 a.p). Lionel Messi n’égalera pas Maradona dans le cœur des supporters argentins. C’est bien la troupe de Joachim Low qui est sacrée. Un succès qui récompense un collectif arrivé à maturité ainsi qu’une régularité au plus haut niveau (l’Allemagne est toujours arrivée au minimum dans le dernier carré dans grandes compétitions depuis le Mondial 2002, exception faite de l’Euro 2004).

24 juin : Bielsa, un « fada » sur la Canebière

marcelo-bielsa-om-11255030gmwmv_2403

La “grinta” de Bielsa

Un mois et demi après avoir été annoncé comme nouvel entraîneur d’OM, Marcelo Bielsa débarque enfin à Marseille. L’entraîneur argentin reçoit un accueil de rock star pour son arrivée. Il est rapidement adopté pour les supporters olympiens. El Loco devient El Fada. La bielsamania envahit la cité phocéenne.

27 Juillet, Tour de france : Nibali, un Italien en jaune sur les Champs, deux Français en embuscade

4031627_podium-tdf

De gauche à droite: Jean-Christophe Péraud, Vincenzo Nibali et Thibaut Pinot

Cette 101e édition du Tour de France marquera peut-être le début de la renaissance des cyclismes français et italien. Les deux plus grandes nations de l’histoire du vélo représentées sur le podium d’un grand tour, voilà l’image que l’on peut retenir. La victoire de Vincenzo Nibali, pourtant, est tout sauf une surprise. Le Requin de Messine comptait déjà le Giro et la Vuelta à son palmarès. Profitant des abandons des deux autres favoris, Froome et Contador, il s’adjuge la Grande Boucle et entre ainsi dans le cercle très fermé des coureurs ayant remporté les trois grands tours. Nibali a notamment impressionné par ses accélérations foudroyantes, qui ont laissé tout le monde sur place. Le coureur d’Astana, 29 ans, prend le maillot jaune dès la deuxième étape, avant de le perdre l’espace d’une journée lors de la neuvième étape, puis de le récupérer le lendemain … pour ne plus jamais le quitter cette fois.

Dans le sillage de l’italien, deux coureurs français. Le vétéran Jean-Christophe Péraud (37 ans) brille au sein d’une formation (AG2R) qui remporte le classement par équipes. Il monte sur la 2e marche du podium. Son compatriote Thibaut Pinot (24 ans), de l’équipe FDJ, termine 3e au classement général et remporte le maillot blanc de meilleur jeune.  C’est la première fois depuis 1998 et Marco Pantani qu’un italien reporte le Tour de France. Et la première fois depuis 1997 et Richard Virenque qu’un français monte sur le podium.

 

12-17 août : championnats d’Europe d’athlétisme

4581303

Les athlètes français reçus par le président de la République

Emmenée notamment par Yohan Diniz (or sur 50 km marche), Renaud Lavillenie (titré en saut à la perche) et Christophe Lemaître (argent sur 100 et 200 m) chez les hommes, Eloïse Lesueur (championne d’Europe du saut en longueur) ou Muriel Hurtis (membre du relais 4×400 m féminin médaillé d’or) chez les femmes, la délégation tricolore termine 2e au tableau des médailles derrière le Royaume-Uni. A l’image d’un Mo Farah qui remporte 2 médailles d’or, les Britanniques raflent tout lors de ces championnats. Déception en revanche pour Mahiedine Mekhissi, qui remporte le 3000 m steeple mais est disqualifié pour avoir enlevé son maillot. C’est un autre français (Yohann Kowal) qui reprend du coup la 1ère place. Mekhissi se consolera sur 1500 m.

25-31 août, judo (championnats du monde) : Riner au septième ciel

o100reacA Tcheliabinsk (Russie), Teddy Riner entre encore un peu plus dans la légende. Le Français décroche son 7e titre mondial en battant le Japonais Ryu Shichinohe. Invaincu depuis 65 combats, il détient le record historique de titres mondiaux individuels chez les messieurs.

30 août-14 septembre, championnats du monde de basket : La bande à Batum dans l’histoire

les-bleus-recoivent-leur-medaille-de-bronze-de-la-coupe-du-monde-2014-basket-coupe-du-monde-de-basket_5ac272440f594631ac91fe61ef5c8bf7

Les basketteurs français fêtent leur troisième place

Personne ne donnait cher de la peau de cette équipe de France. Championne d’Europe en titre mais privée de ses stars Tony Parker et Joakim Noah, la sélection entraînée par Vincent Collet se présente décimée sur les parquets espagnols. Le début de compétition semble confirmer le pessimisme ambiant (défaite face au Brésil 63-65, déroute contre l’Espagne 88-64). Les Bleus, emmenés par Nicolas Batum, Boris Diaw et Thomas Heurtel, se qualifient de justesse, puis sortent la Croatie en huitièmes. En quarts, ils retrouvent l’Espagne. L’exploit semble impossible. Et pourtant, un prix d’une prestation de très haute volée, la France s’impose 65-52 devant un public madrilène médusé. Malheureusement, les tricolores ne confirment pas et s’inclinent contre la Serbie en demi-finale. Mais ils parviennent à accrocher la troisième place face à la Lituanie. La France réalise là le meilleur résultat de son histoire en coupe du monde. Sans Parker, mais avec du cœur.

21-23 novembre, Coupe Davis : Federer et la Suisse brisent le rêve des Bleus

36dc4L’équipe de France de tennis rêvait de remporter sa première Coupe Davis depuis 2001. La génération des Monfils, Tsonga, Gasquet, Benneteau allait-elle succéder à celle des Grosjean, Escudé et autre Santoro ? Face à la Suisse de Federer et Wawrinka, n°2 et 4 mondiaux, les ambitions sont grandes. Elles sont rapidement douchées par la performance bien terne de Jo-Wilfried Tsonga, logiquement défait par Stanislas Wawrinka dès le premier match (6-1, 3-6, 6-3, 6-2). On ne reverra d’ailleurs plus le Manceau durant cette finale. Officiellement forfait pour une blessure qui reste mystérieuse, le n°1 français a vécu un véritable cauchemar lors de ce week-end. Heureusement, la France se trouve un héros en la personne de Gaël Monfils. Comme souvent dans les grands rendez-vous, c’est lui qui redonne espoir à tout un pays. “La Monf” livre une prestation mémorable et bat en trois sets un Federer certes diminué par sa blessure au dos (6-1, 6-4, 6-3). Les deux pays sont alors à égalité 1-1. Hélas, l’espoir est de courte durée côté tricolore. La paire Benneteau-Gasquet est clairement surclassée par Federer et Wawrinka lors du double (6-3, 7-5, 6-4). Le lendemain, Roger Federer apporte le point décisif à son pays en disposant facilement d’un Richard Gasquet dépassé (6-4, 6-2, 6-2). La France ne remporte donc pas son 10e saladier d’argent. Au contraire, c’est Federer qui décroche le premier titre de sa carrière en Coupe Davis. Le seul qui manquait encore à son immense palmarès. Et dire qu’il était incertain encore quelques jours avant !

Décembre : Manaudou, au nom de la sœur

manaudouFlorent Manaudou de retour au premier plan. Le petit frère de Laure survole les mondiaux en petit bassin de Doha (Qatar). Non seulement il décroche 6 médailles au total (3 en or, deux en argent et une en bronze), mais il bat aussi deux records du monde lors de ces championnats, sur 50 m nage libre et 50 m dos. La France, emmenée par Manaudou, termine 7e du classement des médailles.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneFootSport

Kevin Volland, un attaquant polyvalent et efficace

ActualitéHommesSport

Handball : France-Autriche, un contrat parfaitement rempli pour les Bleus

Formule 1Sport

Formule 1 : les 100 Grands Prix les plus marquants du XXIème siècle – places 80-71

À la uneFranceSport

Handball: Sursaut des Bleus qui commencent par une victoire

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux