À la uneCinémaMusiquePeople

5 éléments pour comprendre la carrière de Jane Birkin

L’actrice et chanteuse Jane Birkin est décédée ce dimanche 16 juillet à l’âge de 76 ans dans son appartement parisien.

Jane Birkin s’est éteinte ce dimanche 16 juillet à l’âge de 76 ans. L’actrice est décédée dans la nuit de samedi à dimanche dans son appartement à Paris.  Elle a marqué le monde du cinéma et de la musique et était une icône incontestée des années 70. Elle a marqué les esprits par son accent incomparable. Emmanuel Macron lui rend hommage sur Twitter : « Parce qu’elle incarnait la liberté, qu’elle chantait les plus beaux mots de notre langue, Jane Birkin était une icône française ». La maire de Paris, Anne Hidalgo la décrit comme « la plus parisienne des anglaises ».

Descendante de Charles II

Jane Birkin est née en 1946 à Londres. Elle s’est installée en France en 1960 et elle est naturalisée française. Elle a fait toute une carrière de plus de 50 ans. La chanteuse est une descendante de Charles II, roi d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande. D’après l’ouvrage de Gabrielle Crawford datant de 2004 on apprend que le père de Jane Birkin, David Leslie Birkin, a fait partie de la résistance française pendant la seconde guerre mondiale. Il aurait entre autres sauvé, François Mitterrand, qui deviendra président de la république française de 1981 à 1995.

Scénariste, chanteuse, actrice et même réalisatrice 

Jane Birkin a eu plusieurs cordes à son arc. Des débuts en tant que comédienne à une carrière musicale. Elle a également été scénariste et même réalisatrice. Elle démarre sa carrière en 1966 dans le film « Blow Up » de Michelangelo Antonioni. Ce film décroche la palme d’or en 1967 et fait même la polémique. En effet, dans ce film, Jane apparait entièrement dénudée. L’actrice débarque en France et participe au film « Slogan » en 1968 où elle rencontre Serge Gainsbourg. Elle partagera également l’affiche avec Brigitte Bardot en jouant son amante dans « Don Juan ou si Don Juan était une femme » de Roger Vadim en 1973. Agnès Varda, réalisatrice, lui consacre également un film « Jane B. par Agnès V. » sorti en 1988. En 2007 elle réalise et met en scène son film « Boxes » où elle joue également dessus. 

Jane Birkin et Serge Gainsbourg : un couple mythique

Jane Birkin a été la muse et ambassadrice de Serge Gainsbourg. En effet, ils se sont rencontrés sur le tournage du film « Slogan » en 1968. À l’époque, l’actrice ne parlait pas beaucoup français et devait jouer un couple avec Serge Gainsbourg. Ce dernier n’appréciait pas spécialement l’actrice encore inconnue. C’est le réalisateur du film, Pierre Grimblat, qui a fait naître le couple. Il leur a donné rendez-vous autour d’un repas auquel il n’est jamais venu. C’est là que l’actrice a été « séduite par la maladresse de Gainsbourg » comme elle l’a raconté plus tard. Ils ont vécu une histoire d’amour pendant 10 ans qui a même donné naissance à Charlotte Gainsbourg en 1971. Des albums en duos et des chansons écrites pour Jane. Serge Gainsbourg a fait de l’actrice sa muse. Mais en 1980, elle décide de se séparer du compositeur en évoquant les problèmes d’alcool et le mode de vie du chanteur mais également les coups qu’elle a pu recevoir. Malgré leur séparation, ils continueront à travailler ensemble, le compositeur signe même des albums comme Lost Song en 1987 ou Amours des feintes en 1990. Serge Gainsbourg devient aussi parrain de Lou Doillon, fille de Jane Birkin et de Jacques Doillon. 

Je t’aime, moi non plus. : un disque érotique 

En 1969 Jane Birkin a chanté le titre « Je t’aime… moi non plus » avec Serge Gainsbourg. Ce titre érotique était à la base écrit pour Brigitte Bardot avec qui le compositeur entretenait une liaison. Malheureusement, Bardot a dû demander à Serge Gainsbourg de ne pas sortir cet enregistrement car celle-ci était encore mariée à Gunther Sachs. C’est à ce moment que leur idylle de trois mois prend fin. C’est à ce moment que Serge Gainsbourg propose à sa nouvelle conquête, Jane Birkin, d’enregistrer le morceau. Elle a accepté et ce pour une raison qu’elle a dévoilée bien plus tard. C’est en 2022 sur Télématin qu’elle explique que c’est par jalousie qu’elle a accepté de faire ce duo en se disant « mon Dieu, s’il se met dans une cabine de studio tout serré contre une beauté, je suis foutue ». Plusieurs pays comme l’Espagne ou l’Italie interdisent la sortie de disque jugé érotique.

Un sac Hermès a son nom

Une icône française. Mais également une icône de mode. En effet, Jane Birkin a eu droit à un sac Hermès à son effigie. C’est lors d’un vol entre Paris et Londres qu’elle se trouve assise à côté de Jean Louis Dumas, à l’époque gérant de la maison Hermès. Elle se plaint alors de ne pas avoir un sac adapté à ses besoins. La chanteuse était alors jeune maman. Ce qui a donné jour en 1984 au Sac Birkin avec un espace réservé aux biberons. L’artiste reste encore aujourd’hui associée à ce sac. Mais la chanteuse avait demandé en 2015 à que le sac soit débaptisé à la suite des « pratiques cruelles réservées aux crocodiles lors de leur abattage ».  D’autres collaborations ont eu lieu avec des marques comme Lee Cooper ou même Converse. 

A LIRE AUSSI : Qui était Milan Kundera, ce grand écrivain franco-tchèque mort à l’âge de 94 ans ?
About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

The Voice : qui sont nos coups de cœur de la 3ème soirée d’audition ?

À la uneFrance

Salon de l'Agriculture : pourquoi la situation a été tendue pour cette première journée ?

À la uneCinéma

EN DIRECT | César 2024 : Suivez la cérémonie des Césars 2024

ActualitéCinéma

5 raisons d'aller voir "Maison de retraite 2" au cinéma

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux