ActualitéHistoireInternational

5 éléments pour comprendre la Guerre de Corée

La Corée est coupée en 2 depuis 1948, juste avant le conflit meurtrier qui a opposé la Corée du Nord à la Corée du Sud. Voici 5 éléments pour comprendre la Guerre de Corée, qui a causé la mort de près de 2 000 000 d’humains.

La Corée, terrain de jeu des Américains et des Soviétiques

A la fin de la 2nde guerre mondiale, l’URSS et les Etats-Unis s’implantent en Corée. Le 9 août 1945, jour du bombardement de Nagasaki, les Soviétiques s’installent au Nord du 38ème parallèle et les Américains investissent le Sud. Le pays est alors partagé entre communisme et capitalisme. En 1948, le pays n’arrive pas à organiser une élection libre. Le Nord met alors en place un gouvernement communiste, lorsque le gouvernement du Sud est pro-américain. Le 38ème parallèle devient alors officiellement la frontière entre les 2 pays. Malgré des tentatives de négociations et de réunification, la guerre commence le 25 juin 1950 lorsque les forces du Nord envahissent le Sud.

La première attaque Nord-Coréenne

Dans la nuit du 24 au 25 juin 1950, 135 000 soldats Nord-Coréens franchissent la frontière. Conseillée et équipée par les Soviétiques, l’armée met en place 7 divisions, 150 chars T-34, 1700 pièces d’artillerie et 200 avions de combat. De son côté, l’armée Sud-Coréenne n’est pas prête. Deux tiers de ses soldats sont en permission, le pays est désarmé. En attaquant plusieurs points stratégiques, les nordistes forcent les sudistes à battre en retraite. Au sol ou dans les airs, l’armée Nord-Coréenne fait parler sa puissance de feu. Séoul est capturé l’après-midi du 28 juin. Mais l’objectif du Nord n’est pas atteint : le gouvernement du Sud est encore en place et son armée n’est pas désintégrée. Les Etats-Unis, surpris par cette attaque éclair, préparent avec l’ONU la contrattaque.  

Contrattaque de l’ONU et des Américains

Le 27 juin 1950, veille de capture de Séoul, l’ONU condamne l’agression Nord-Coréenne et vient en aide au Sud. Les premiers soutiens aériens arrivent et les renforts se mettent en place. Le 15 septembre 1950, le général américain MacArthur commande le débarquement à Incheon. Avec l’aide de l’ONU, les troupes américaines prennent à revers les Nord-Coréens et coupent leurs lignes de ravitaillement. La puissance de feu de l’armée de l’ONU permet de regagner très vite du terrain : 165 000 hommes au sol et 85 000 pour la marine et l’aviation font tomber toutes les villes Nord-Coréennes. Les alliés parviennent à reprendre Séoul et repoussent les nordistes à la frontière avec la Chine. Pays communiste, elle décide de s’investir dans le combat.

L’intervention chinoise

De manière non-officielle, la Chine appelle son peuple à former une armée pour aider la Corée du Nord. Le 31 octobre 1950, 270 000 chinois traversent la frontière et commencent à affronter les forces américaines. Après plusieurs semaines de combats acharnés, la guerre prend un nouveau tournant le 26 novembre 1950. Plus de 500 000 soldats chinois appuient l’armée nord-coréenne reprennent l’offensive. Soutenu par l’armée de l’air soviétique, ces forces mettent à mal les armées des Nations Unies. Séoul est reprise par l’armée Nord-Coréenne le 4 janvier 1951. De nombreux civils sont condamnés à fuir avec les Américains.

La fin de la guerre

Les Américains ne lâchent pas l’affaire. Séoul est repris par les forces du général Ridgway le 14 mars 1951. La ville, totalement détruite par les bombardements, restera aux mains de l’ONU jusqu’à la fin du conflit. Les forces américaines continuent, reprennent les dernières villes et repoussent les Chinois et Nord-Coréens au-delà du 38ème parallèle. La ligne de front se stabilise mais la tension reste totale. Le conflit monte à la tête du général MacArthur : le 10 mars, il suggère d’envoyer des bombes nucléaires sur la Mandchourie. Afin d’éviter une escalade des tensions et le début d’une guerre nucléaire, il est renvoyé.

Les négociations pour l’armistice commencent le 10 juillet 1951. Mais celles-ci patinent et il faudra attendre la mort de Staline, le 5 mars 1953, pour que la tension redescende. Le 27 juillet, le conflit prend fin. Il aura causé la mort de près de 2 millions de personnes, soldats ou civils.

About author

Journaliste
Related posts
ActualitéÉtudiantVie Étudiante

Pourquoi Aix-en-Provence est la meilleure ville étudiante de 2024 ?

ActualitéSéries Tv

Cap des pins : Françoise Hardy a chanté le générique d'un feuilleton quotidien

ActualitéSéries Tv

On a vu pour vous ... Dix pour cent saison 1 (France 2)

ActualitéSéries Tv

On regarde ou pas ?  The girls on the bus (Max)

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux